menu

SML rejoint Palari pour construire des quartiers durables en Californie grâce à l’impression 3D

Publié le 13 juin 2022 par Philippe G.

Pour lutter contre la pénurie de logements et offrir au secteur de la construction une dimension plus écologique, la fabrication additive semble être une option viable. Et c’est principalement pour ces raisons que de plus en plus d’entreprises du secteur ont décidé d’adopter la technologie. Palari, une société spécialisée dans la construction de maisons durables, s’est associée avec le groupe SML un promoteur immobilier de classe mondiale basé à Singapour, pour concevoir des quartiers durables en Californie. Ces trois lotissements seront constitués de maisons familiales imprimées en 3D baptisées Villa Palari, et devraient totaliser 200 sites résidentiels. 

Ayant pour objectif de construire les premiers quartiers composés uniquement de bâtiments à énergie zéro, c’est-à-dire des maisons à consommation énergétique nulle, les deux entreprises à l’origine du projet souhaitent démocratiser ce type d’initiative. Michael Widjaja, PDG du groupe SML en Indonésie, se félicite de ce partenariat : « En tant que leader en matière de développement durable, SML s’est toujours efforcé de mettre en œuvre des solutions innovantes et durables dans le cadre de son développement et continue de rechercher des partenaires partageant les mêmes idées pour poursuivre cet effort. Ce partenariat marque un grand pas vers un avenir plus durable, en exploitant des méthodes de construction modernes pour réduire notre empreinte carbone. »

Des éléments imprimés en 3D pour les maisons constituants l’éco-quartier. (Crédits photo : Palari)

Des bâtiments responsables 

En imprimant en 3D les maisons présentes dans les éco-quartiers à partir d’un système modulaire, Palari et SML veulent répondre à deux problématiques majeures. Tout comme l’Afrique du Sud, qui a opté pour la fabrication additive afin de lutter contre la pénurie de logements, les deux sociétés souhaitent proposer des habitations à bas prix. Et pour cause. Suite à la pénurie de main-d’oeuvre et la forte augmentation des coûts des matériaux, les prix des logements sont aujourd’hui très élevés et inaccessibles pour beaucoup. En employant l’impression 3D, Palari et SML n’ont utilisé que peu de matériaux, et sont donc parvenus à faire baisser les coûts. 

Si proposer des logements abordables est l’une des priorités de Palari et SML, les entreprises ont également à coeur d’offrir des maisons bien plus écologiques que les logements traditionnels. Aujourd’hui, la construction de bâtiment est responsable de près de 40 % des émissions de carbone et les méthodes de construction conventionnelles génèrent en plus d’importantes quantités de déchets. Si les acteurs du projet ne précisent pas quelles sont les machines utilisées ni les matériaux, Palari et SML veulent tirer parti des avantages offerts par la fabrication additive pour concevoir des logements 100 % écologiques.

Que pensez-vous des projets de Palari et SML ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks