menu

Un premier ovaire bio-imprimé avec succès

Publié le 5 avril 2016 par Alex M.

Menée par le Dr. Monica Laronda, une équipe de scientifiques de l’Université de Northwestern, située dans l’Illinois aux États-Unis, annonce avoir réussi à imprimer en 3D et implanter sur une souris un première ovaire fonctionnel.

En utilisant une bio-imprimante 3D, les chercheurs américains ont réussi pour la première fois à créer une structure comparable à un ovaire capable de supporter la formation d’ovocytes, les cellules reproductrices féminines à l’origine du développement de l’ovule.

ovaire

Vue en tranche d’une ovaire

Un ovaire bio-imprimé pour traiter l’infertilité

Fabriqué à l’aide de gélatine, un matériau biologique dérivé du collagène, l’ovaire synthétique a été spécialement pensé pour accueillir la formation de vaisseaux sanguins, le développement de l’ovocyte et enfin l’ovulation.

Intitulés « Bio-ingénierie d’une Ovaire Artificielle par Impression 3D », les résultats des recherches liés à la création de cet ovaire bio-imprimé ont été présentés début avril à Boston à l’occasion du meeting annuel ENDO de la Société d’Endocrinologie.

ovaire

Le Dr. Monica Laronda en charge des travaux

Pour tester la prothèse ovarienne, les chercheurs sont allés encore plus loin et ont implantés la structure bio-imprimée sur une souris dont les ovaires avaient été précédemment retirés. Suite à la procédure, la souris a retrouvé une ovulation normale et a même pu donner naissance à des souriceaux.

Ces résultats prometteurs offrent une voie au traitement de l’infertilité féminine en particulier chez les survivantes de cancers infantiles.

« Nous avons développé cet implant avec l’idée de l’adapter à de futures applications humaines, en utilisant une méthode d’impression 3D évolutive et un matériau déjà présent chez les humains, » commente le Dr. Laronda.

« Nous espérons un jour pouvoir rétablir la fertilité et la sécrétion d’hormones chez les femmes atteintes par les effets secondaires des traitements de cancer ou nés avec des fonctions ovariennes réduites. »

Plus d’informations sur les recherches de l’Université de Northwestern ICI

Que pensez-vous de cette avancée médicale ? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you