menu

Olivier van Herpt imprime en 3D le Bleu de Delft

Publié le 27 juillet 2018 par Mélanie R.
olivier van herpt

Depuis des siècles, la faïence de Delft, que l’on appelle aussi le Bleu de Delft, a acquis sa notoriété dans le monde entier ; ces pièces néerlandaises sont notamment connues pour leur finesse et qualité. Alors quand on mêle l’impression 3D à cette tradition du XVIIème siècle, on ne peut que saluer cette belle combinaison. Le travail du designer Olivier van Herpt présente une collection de vases imprimés en 3D en céramique bleue et blanche qui montre bien comment les technologies 3D impactent tout secteur, de la culture au design en passant par l’architecture.

La fabrication de vases par impression 3D n’est pas une innovation en soit ; on se souvient de la collection de Libera Rutilo mais aussi de la gamme créée par Google Arts & Culture. La liste est plutôt longue et on comprend pourquoi : les technologies 3D offrent davantage de liberté en termes de complexité géométrique mais aussi dans le choix des matériaux. Le designer hollandais Olivier van Herpt a quant à lui opté pour de la céramique afin d’allier nouvelles technologies à l’Histoire néerlandaise. On vous l’avait d’ailleurs présenté dans notre classement des applications de l’impression 3D dans l’Art.

olivier van herpt

Crédits photo : Olivier Van Herpt

Le Bleu de Delft est né à l’origine pour imiter la porcelaine importée de Chine. Parce qu’ils manquaient de kaolin, les designers hollandais ont créé un style tout à fait inattendu ; la faïence était exotique mais conservait une touche orientale et décorative. Oliver van Herpt a voulu repartir de ce produit national et le moderniser. Il a donc eu recours à une imprimante 3D céramique qu’il aurait amélioré jusqu’à ce qu’il puisse créer 14 pièces empilables. Sa machine serait capable d’imprimer des objets en céramique de 90 cm de haut avec des parois fines et un matériau solide.

Le designer hollandais explique qu’il a appliqué le bleu de cobalt à la main dans le matériau céramique avant de l’insérer dans l’extrudeur de l’imprimante 3D. C’est ainsi qu’il peut obtenir un dégradé radial bleu et blanc. Il conclut en affirmant que le motif bleu est la “traduction de l’interaction humaine par la machine.” Ces vases seraient bien plus que de simples éléments décoratifs si on en croit l’artiste! Celui-ci a travaillé sur de nombreux projets qui intègrent également l’impression 3D : vous pouvez les retrouver sur son site officiel.

olivier van herpt

L’imprimante 3D d’Olivier et ses autres vases

Que pensez-bous du travail de ce designer hollandais? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you