menu

TOP 5 des vidéos de la semaine : restaurer Notre Dame grâce à l’impression 3D

Publié le 21 avril 2019 par Mélanie R.
notre dame technologies 3D

Retrouvez notre TOP 5 des meilleures vidéos de la semaine sur l’impression 3D et la fabrication additive. Cette semaine, nous parlerons de ce grave incendie survenu plus tôt dans la semaine à Notre Dame de Paris et verrons comment les technologies 3D pourraient faciliter sa restauration. On vous présentera également les recherches de ces scientifiques israéliens qui ont imprimé en 3D un coeur qui se contracte et les solutions de Polaris. Vous pouvez partagez vos vidéos et donnez votre avis en commentaires de l’article ou sur le compte Facebook de 3Dnatives. Très bon dimanche à tous !

TOP 1 : Les technologies 3D au service de Notre Dame de Paris : Nous avons tous vu les images terribles de la cathédrale Notre Dame en feu lundi dernier, impuissants face à cette catastrophe qui a ravagé des centaines d’années d’histoire. Mais gardons espoir car il semblerait que les technologies pourraient bien aider à sa reconstruction ! Il existe aujourd’hui de très nombreuses archives et plans de cette impressionnante architecture qui pourraient servir à modéliser certaines parties et à les imprimer comme maquette. Un processus déjà utilisé dans beaucoup de projets de restauration, pourquoi pas celui-ci ?

TOP 2 : Un prototype de coeur imprimé en 3D : Une équipe de scientifiques de l’Université de Tel Aviv a présenté des travaux très futuristes en termes d’impression 3D médicale. Ils auraient en effet réussi à imprimer en 3D un coeur, de la taille d’une cerise pour l’instant, capable de se contracter ! L’organe n’est pas encore capable de pomper mais les chercheurs ont bon espoir : d’ici 10 ans, ils espèrent que les hôpitaux seront équipés d’imprimantes 3D pour concevoir directement le coeur d’un patient. Explications en vidéo :

TOP 3 : La fabrication additive au service de l’outillage : Polaris est un fabricant américain de motoneige, motos et véhicules tout-terrain. Il s’est tourné vers l’impression 3D et particulièrement les solutions de Stratasys pour créer sa gamme d’outillage. Les imprimantes 3D lui permettent en effet de concevoir des designs plus complexes, de les tester et de les améliorer si besoin. Polaris gagne ainsi en flexibilité et peut répondre aux demandes de ses clients plus efficacement :

TOP 4 : Les mathématiques et l’impression 3D : A l’Institut Technologique de Rochester, les étudiants apprennent les mathématiques grâce à des pièces imprimées en 3D. Nate Barlow, le professeur en charge de ce projet, explique que beaucoup d’élèves se connectent plus facilement aux mathématiques lorsqu’ils ont quelque chose à toucher, à manipuler. Ils se rappelleront ainsi plus facilement d’une lesson. Ce professeur imprime ses modèles depuis une imprimante 3D FDM à partir de différentes équations mathématiques :

TOP 5 : Un filament d’impression qui mousse : Le fabricant néerlandais colorFabb a présenté un tout nouveau filament d’impression 3D baptisé LW-PLA pour Light Weight PLA. Selon l’entreprise, ce matériau utilise une technologie de moussage actif pour réaliser des pièces en PLA légères et à faible densité. Vers 230 ° C, il commencerait à mousser, augmentant son volume de près de 3 fois. Les utilisateurs peuvent réduire le flux de matériau de 65% pour obtenir des pièces légères ou utiliser les propriétés d’expansion pour réduire efficacement le temps d’impression en utilisant de grandes hauteurs de couche ou des périmètres très épais.  :

Pour rester informé de toute l’actualité de l’impression 3D, abonnez-vous à notre RSS ou à nos pages Facebook, Twitter, Google+ ou LinkedIn.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you