menu

Norge Systems, premier fabricant à proposer des imprimantes 3D SLS low-cost

Publié le 14 août 2014 par Alex M.

Le 28 janvier dernier, le brevet à l’origine du procédé d’impression 3D SLS (pour Selective Laser Sintering) tombait dans le domaine public. Longtemps réservée uniquement aux industriels et aux bureaux d’études, notamment à cause de son prix élevé, la technologie pourrait bien connaître une seconde jeunesse avec l’arrivée imminente de nouveaux fabricants sur le créneau.

La Ice9 et la Ice1 seront disponibles à la vente dès juillet 2015

La Ice9 et la Ice1 seront disponibles à la vente dès juillet 2015

Et c’est la startup anglaise Norge Systems qui est la première à se lancer avec l’annonce aujourd’hui de deux modèles d’imprimantes 3D fonctionnant sous la technologie SLS.

Fondée par Luca Veneri, Alessandro Facchini et Stefano Rebecchi, la société basée à Douvres en Angleterre, proposera à la vente ses machines dès le troisième trimestre 2015 après une campagne de financement sur Kickstarter qui débutera le 18 août prochain.

Imaginé par le professeur Carl R. Deckard, la technologie SLS est aujourd’hui commercialisée par le fabricant américain 3D Systems et se distingue par l’emploi de consommables sous formes de poudres (au contraire des filaments plastiques ou des résines liquides). En plus de proposer de nombreux matériaux d’impression (plastiques ou métaux dont l’argent, le titane ou l’alumide…), le procédé SLS permet d’imprimer des objets fonctionnels sans supports, durables et d’une précision bien plus fine que les imprimantes 3D FDM.

article_norge_sls4

Norge Systems prévoit de commercialiser ses modèles Ice9 et Ice1 aux prix de 34,000$ et 13,000$ respectivement et confie « notre objectif est de créer la première imprimante SLS low-cost, enfin abordable pour les petits studios de design. Aujourd’hui la moins chère des imprimantes SLS sur le marché, avec un volume d’impression similaire à notre Ice9, coûte environ 200.000 dollars. »

La société précise que ces deux premiers modèles permettront d’imprimer à partir de nylon, de caoutchouc, de fibres de carbone ou de polyamide chargé en fibres de verre. Toutefois, elle travaille d’ores et déjà au développement d’une imprimante 3D SLS capable d’imprimer à partir de métal.

La présentation en vidéo des imprimantes Norge Systems :

Plus d’informations sur le site de Norge Systems : www.norgesystems.com

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Les 4 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. ça, je pense que cela sera dans mon atelier dès que cela sortira

    1. mastersam dit :

      enfin une imprimante a la hauteur de nos portefeuilles! 🙂
      dommage que le prix du consommable recommandé sur le site soit au prix minimum de 24.000 euros…..donc…retour a la case depart :p

  2. Jean Luc David dit :

    l ‘impression métal m’intéresse vraiment.
    Peux-t-on avoir plus d’infos sur la sortie des premières machines?

  3. Jean-Michel BERTIN dit :

    @jean_luc_david:disqus : cela fait plus de 10 ans que « l’impression métal » existe. Il a comme terme micro fusion laser ou frittage de poudre. Une petite photo d’une pièce en fin de fabrication machine. Par contre c’est des coûts important pour les particuliers (entre 100 et 500 k€ la machine dépendant de la taille de la zone de production).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK