menu

NonOilen, le filament 100 % biodégradable de Fillamentum

Publié le 2 avril 2021 par Philippe G.
NonOilen

Lors de la journée mondiale du recyclage, nous vous parlions du Bluesint PA12. Un polymère développé par Materialise, qui permet d’imprimer avec une poudre recyclée à 100%. Et aujourd’hui, c’est au tour du fabricant tchèque Fillamentum de dévoiler son nouveau matériau en faveur de l’écologie. L’entreprise a lancé son premier filament 100 % biodégradable pour l’impression 3D, le filament NonOilen. Une initiative qui rejoint d’autres projets destinés à rendre la fabrication additive plus verte, et limiter l’empreinte environnementale de l’impression 3D sur la planète. 

Ce filament, fabriqué à partir d’un mélange d’acide polylactique (PLA) et de polyhydroxybutyrate (PHB), a été conçu en collaboration avec l’Université slovaque de technologie de Bratislava, en Slovaquie. Lorsqu’un produit est fabriqué avec le filament NonOilen et qu’il atteint la fin de son cycle de vie, il peut entièrement se dégrader en eau et dioxyde de carbone dans un compost. De plus, si les utilisateurs le souhaitent, il est aussi possible de le renvoyer à Fillamentum afin que l’entreprise le recycle et réutilise le filament. Et d’après le fabricant, NonOilen conserve ses propriétés mécaniques même après de multiples réutilisations.

Le filament NonOilen est conçu à partir de PLA et PHB (crédits photo : Fillamentum)

Des propriétés semblables à celles du PLA  

Selon la société tchèque, son nouveau filament se rapproche du PLA. Il serait facile à imprimer, et les pièces obtenues obtiendraient une surface lisse. Le filament offrirait également des propriétés de résistance et de dureté élevées. Et tout comme le PLA, le filament NonOilen pourrait être en contact avec les aliments. La majeure différence entre les deux filaments se situerait dans la décomposition du matériau, celle du filament de Fillamentum serait environ trois fois plus rapide. Le filament offrirait également des propriétés de résistance et de dureté élevées.

Enfin, le fabricant précise que NonOilen résiste à des températures allant jusqu’à 110° degrés Celsius. Pour le moment, seul Fremach, le fournisseur mondial de composants plastiques pour automobiles, a testé NonOilen et il aurait été séduit par les propriétés du filament. De bonnes augures pour l’avenir de la fabrication additive et de la planète. D’autant plus que ces derniers temps, les initiatives pour rendre la technologie plus verte se multiplient dans le secteur de l’impression 3D.

Les objets fabriqué à partir de NonOilen peuvent être recyclés (crédits photo : Fillamentum)

Que pensez-vous du filament NonOilen ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you