menu

Naval Group amène la fabrication additive en mer

Publié le 12 avril 2018 par Mélanie R.

Naval Group est une entreprise française, leader du naval de défense et un acteur majeur dans le domaine des énergies marines renouvables qui a récemment dévoilé un projet d’expérimentation autour de la fabrication additive dans le secteur maritime. Le groupe aurait en effet embarqué une imprimante 3D à bord d’un bâtiment de la Marine nationale afin de tester les opportunités que cette machine pourrait offrir en plein milieu de l’océan.

On le sait, la fabrication additive ne se cantonne pas aux bureaux, usines ou aux écoles et peut se retrouver dans des endroits assez surprenants comme l’espace ou encore en plein milieu de l’océan. Les applications ne manquent pas dans le secteur maritime : hélice imprimée en 3D, voilier conçu grâce à la fabrication additive ou encore la création de drones aquatiques imprimés en 3D.

naval group

Le BPC Dixmude sur lequel se trouve l’imprimante 3D

Naval Group et la fabrication additive maritime

Le groupe français Naval Group se penche lui aussi sur la fabrication additive et travaille avec Avenao Prodways Group pour tester avec la Marine nationale un procédé de fabrication embarquée : les deux entreprises françaises auraient équipé un des bateaux d’une imprimante 3D. L’objectif principal serait de mieux comprendre les besoins à bord et d’expérimenter différentes impressions 3D, notamment de pièces d’équipement opérationnel. C’est l’équipage du BPC Dixmude qui pourra profiter de cette machine 3D dans le cadre de la mission “Jeanne d’Arc”  qui est une “opération annuelle de la Marine nationale afin de former en situation réelle les officiers élèves issus notamment de l’École navale.”

Une initiative qui fait écho à celle prise par la NASA qui a souhaité équiper la Station Spatiale Internationale d’une imprimante 3D capable de fonctionner en apesanteur afin que les astronautes puissent directement imprimer les pièces dont ils ont besoin, évitant alors les voyages de ravitaillement souvent longs et coûteux. Naval Group se rapprocherait donc de cet objectif et aurait formé l’équipage en question pour qu’il sache utiliser au mieux l’imprimante 3D à bord du bateau. L’expert français explique que « cette formation comprend notamment la prise en main d’un outil de conception assistée par ordinateur (CAO) qui permettra au bord de concevoir puis de réaliser en autonomie des pièces à l’aide de l’imprimante 3D.

Après cette formation, les marins devraient en mesure d’imprimer en 3D directement des pièces préalablement choisies par Naval Group. Le groupe français assurerait également une assistance technique en cas de besoin, à bord lorsque le bateau est à quai, ou en ligne.

naval group

Naval Group avait déjà montré son intérêt pour les nouvelles technologies en se penchant sur l’utilisation de la réalité virtuelle sur les chantiers

Enfin, l’entreprise française souhaite aller un peu plus loin dans cette expérimentation et tenter un échange de données et une impression à distance. Naval Group et son partenaire Avenao Prodways Group expliquent qu’ils veulent concevoir le fichier 3D, définir les paramètres d’impression de la machine et transmettre le tout à l’équipage afin qu’il procède à l’impression même sur le bateau. On espère que la connexion entre terre et mer sera bonne! Retrouvez plus d’informations dans le communiqué de presse officiel. 

Que pensez-vous de l’initiative de Naval Group? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

*crédits photo de la couverture : Naval Group

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you