menu

52 maisons bientôt imprimés en 3D au Kenya

Publié le 7 décembre 2021 par Philippe G.

D’après de nombreuses estimations, le monde entier devra faire face à une importante pénurie de logements d’ici 2030. Avec une population mondiale qui ne cesse d’augmenter, des permis de construction toujours plus difficiles à obtenir et des normes environnementales nécessaires, de nombreux pays sont à la recherche de solutions. Et l’Afrique ne fait pas exception. Au Kenya, pour tenter de limiter l’impact de cette pénurie, l’entreprise 14Trees, filiale de LafargeHolcim, a décidé de lancer le plus grand projet de logements abordables imprimés en 3D d’Afrique. Baptisé Mvule Gardens, le quartier sera composé de 52 maisons construites grâce à la fabrication additive. 

Ce n’est pas la première fois que 14Trees a recours à la technologie en Afrique. Il y a seulement quelques mois, lors du début de l’été, l’entreprise a imprimé en 3D une école au Malawi pour répondre à l’énorme déficit en matière de salle de classes dont est victime le pays africain. Situé au Kenya, dans la ville de Kilifi, le Mvule Gardens s’inscrit lui dans le cadre du programme “Big 4”, qui a vocation à augmenter le nombre de logements abordables. Jan Jenisch, PDG de Holcim, explique : « Nous sommes ravis de construire l’un des plus grands projets de logements abordables imprimés en 3D au monde au Kenya. Avec l’urbanisation rapide d’aujourd’hui, plus de trois milliards de personnes devraient avoir besoin d’un logement abordable d’ici 2030. Ce problème est plus aigu en Afrique, avec des pays comme le Kenya déjà confrontés à une pénurie estimée à deux millions de maisons..

Exemple des maisons du Mvlu Garden (Crédits photo : 14Trees)

Un quartier imprimé en 3D 

Pour bâtir les 52 logements, 14Trees utilise l’imprimante BOD2 fournie par la célèbre entreprise d’impression 3D et de construction COBOD. Déjà employée à de maintes reprises, l’imprimante 3D de COBOD a notamment permis de construire un immeuble de 3 étages en Allemagne ainsi que plusieurs maisons aux États-Unis. Capable de bâtir des structures de 10 mètres de long et de large, la BOD2 serait également une alternative viable pour limiter l’empreinte environnementale. D’après 14Trees, elle serait réduite de 50 %.

En ce qui concerne les matériaux, c’est l’un des derniers matériaux développés par LafargeHolcim qui a été plébiscité. Nommé TectorPrint, il confère aux murs imprimés la résistance nécessaire pour supporter la charge des logements. Ce mortier sec imprimable en 3D participe lui aussi à réduire l’empreinte environnementale du projet. Comme lors de la construction de l’école au Malawi, 14Trees vient en aide aux pays faisant face à des pénuries de logements et d’infrastructures grâce à la fabrication additive.

Que pensez-vous du projet Mvule Gardens ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : 14Trees

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks