menu

Moyen-Orient et Afrique : Un marché à $1,3Mi pour l’impression 3D

Publié le 26 février 2016 par Alex M.

Dans sa dernière étude, le cabinet américain IDC dévoile comment les dépenses liées aux technologies d’impression 3D au Moyen-Orient et en Afrique devraient tripler d’ici à 2019 pour dépasser la barre symbolique du milliard de dollars.

Le rapport intitulé « Semiannual 3D Printing Spending Guide » suggère ainsi que ces deux zones géographiques pourraient passer d’un marché de 470 millions de dollars en 2015 à près de 1,3 milliard de dollars en 2019.

Avec des événements dédiés comme le 3D Print Africa de Johannesburg ou le 3D Print UAE de Dubai, la région Moyen-Orient/Afrique n’est pas en reste par rapport aux États-Unis ou l’Europe. Le rapport dévoile d’ailleurs que l’évolution annuelle des dépenses sur la période 2015-2019 devrait être de 30,8% pour cette région émergente, tandis que la moyenne mondiale se situe davantage autour de 26,9%.

En juillet dernier, les Émirats Arabes Unis annonçait d'ailleurs leur intention d'installer des bâtiments imprimés en 3D dans le cadre du "Musée du Futur", qui ouvrira ses portes en 2017 dans la ville de Dubai.

En juillet dernier, Dubai annonçait l’installation de bâtiments imprimés en 3D dans le cadre du « Musée du Futur »

« La technologie devrait proliférer de manière dynamique sur de nombreuses industries dans les années à venir, et nous voyons d’ores et déjà un intérêt significatif de la part des constructeurs des pays du Golf afin d’utiliser les procédés d’impression 3D, » commente Martin Kuban, Senior Research Analyst au sein du cabinet IDC.

« Hormis les applications évidentes dans les secteurs de l’automobile et de l’aérospatial, nous nous attendons à voir un déploiement innovant et potentiellement disruptif de l’impression 3D au niveau des fournisseurs spécialisés dans le médical, l’électronique ou l’outillage » conclut l’analyste.

« Nous voyons également une adoption croissante (de la technologie) au sein des entreprises pétrolières et gazières du Moyen-Orient, qui cherchent à mettre en place des solutions de prototypage rapide sur leurs sites, souvent situés dans des zones isolées aux conditions extrêmes, » explique de son côté Ashwin Venkatchari, Senio Program Manager chez IDC. « Cela limite les temps de production et réduit les coûts, ce qui est particulièrement important dans l’environnement actuel où les prix du pétrole sont bas. »

Plus d’informations sur le site du cabinet IDC ICI

Quel sera l’impact de l’impression 3D au Moyen-Orient et en Afrique ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] centaine de ces stations à travers la Zambie et aimeraient l’étendre au reste de l’Afrique, et même dans les […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you