menu

Le projet MOONRISE annonce des structures architecturales sur la Lune réalisées grâce à l’impression 3D

Publié le 18 avril 2024 par Carla C.

Des composants légers et résistants pour les vaisseaux spatiaux à la création de structures complexes dans l’espace, l’impression 3D a le potentiel de transformer notre façon de voyager dans l’espace. Ces innovations ouvrent de nouvelles voies pour l’exploration spatiale et la construction d’infrastructures dans des environnements éloignés. Des projets récents, tels que la maison imprimée en 3D par la NASA sur Mars ou le prototype de roue de rover lunaire imprimé en 3D, illustrent l’ampleur des avancées dans ce domaine. Dans une initiative récente, le Laser Zentrum Hannover eV (LZH) a signé un contrat avec Astrobotic, société de logistique lunaire, pour un vol vers la Lune prévu fin 2026.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de MOONRISE, une initiative impliquant LZH, la TU Berlin et Astrobotic, qui vise à transporter des charges utiles vers la Lune à des fins commerciales et scientifiques. Plus précisément, le projet MOONRISE explore l’utilisation de la technologie d’impression 3D sur la Lune, en utilisant un laser pour construire des structures architecturales à partir de poussière lunaire. Cette approche pourrait considérablement réduire les coûts de transport, étant donné que l’acheminement de matériaux de la Terre vers la Lune est extrêmement coûteux. Le projet vise à démontrer la faisabilité de fusionner des matériaux à l’aide de lasers sur la Lune. Avec un soutien financier de 4,75 millions d’euros de l’Agence spatiale allemande du DLR, le projet MOONRISE est financé en partie par le ministère fédéral de l’Économie et de la Protection du climat.

MOONRISE

Crédits photo: LZH

Les prochaines étapes du projet MOONRISE

Le plan prévoit que l’atterrisseur d’Astrobotic transporte le laser MOONRISE sur la Lune, permettant ainsi au laser de faire fondre la poussière lunaire et de créer des structures. Les scientifiques pourront observer ce processus à l’aide d’une caméra, tandis que l’intelligence artificielle (IA) sera chargée d’identifier les sites propices à la fusion laser et de superviser le contrôle qualité des structures imprimées. Dan Hendrickson, vice-président du développement commercial chez Astrobotic, a exprimé son enthousiasme pour le partenariat avec les chercheurs sur ce projet :

L’équipe MOONRISE teste une technologie clé pour les futures activités sur la Lune, et nous sommes reconnaissants d’avoir été sélectionnés lors du concours pour transporter leur équipement. Ce projet illustre parfaitement le potentiel des nouvelles idées, des démonstrations scientifiques et de la collaboration internationale dans le développement de l’économie lunaire.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur le projet  dans le communiqué de presse de LZH ICI.

Que pensez-vous du projet MOONRISE ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédit photo de couverture : Astrobot

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks