menu

Grâce à l’impression 3D, des chercheurs donnent la parole à un corps momifié

Publié le 27 janvier 2020 par Mélanie R.
momie impression 3D

Grâce à des techniques de numérisation 3D et d’impression 3D, une équipe d’archéologues, d’ingénieurs et de chercheurs a réussi à reproduire l’empreinte vocale du corps momifié de Nesyamon, un prêtre égyptien âgé de 3 000 ans ! Ils affirment qu’ils ont pu entendre le son et le ton uniques de sa voix en imprimant un modèle de ses cordes vocales, attaché par la suite à un larynx électronique. C’est notamment grâce au processus de momification que l’opération a pu fonctionner : il fallait en effet que la forme des cordes vocales soit intacte. 

Les technologies 3D sont de précieuses méthodes pour préserver notre culture et la diffuser : on vous a souvent parlé de projets qui consistaient à recréer des vestiges de l’Histoire grâce à un scanner et une imprimante 3D, ou encore à des oeuvres d’art rendues plus accessibles dans le monde. Cependant, c’est bien la première fois qu’on évoque une prise de parole d’un corps momifié ! On se demande à première vue comment cela est possible, et surtout à quoi servira ce projet de recherche. Il faut savoir que le prêtre Nesyamon, qui a vécu sous le règne du pharaon Ramsès XI qui a commencé dès 1099 avant J.-C, souhaitait pouvoir parler après sa mort. Les écrits disent que la voix du prêtre a joué une partie importante dans l’Egypte ancienne, servant de guide et interprète. Les auteurs de cette recherche affirment que ce projet permet d’établir un contact réel avec l’Egypte ancienne, de montrer les progrès des technologies 3D et de prouver les bénéfices des techniques de momification. 

Grâce à la tomodensitométrie, les chercheurs ont pu obtenir un modèle 3D de la momie (crédits photo : Leeds Teaching Hospitals/Leeds Museums and Galleries)

Grâce à un scanner multi détecteur, les chercheurs expliquent qu’ils ont pu obtenir de nouvelles images de la momie entière, y compris une visualisation améliorée du conduit vocal. Puis, à partir d’un logiciel de traitement d’images médicales en 3D, ils ont segmenté les parties numérisées et créé un modèle 3D précis auquel ils auraient ajouté le palais et la langue, parties manquantes du corps momifié. Le modèle du conduit vocal a ensuite été imprimé en 3D sur une Connex3 de Stratasys. Celui-ci a été attaché à un larynx électronique, permettant alors de reproduire la fréquence, l’intensité sonore, le taux de vibrato et la profondeur de la voix de la momie. Notez que celle-ci ne prononce que des mots très simples d’une syllabe comme “mal” ou “lit”. 

Ce résultat n’aurait jamais pu être obtenu si les voies vocales du prêtre et les tissus mous à l’intérieur de celles-ci n’avaient pas été intactes – elles ont été conservées grâce à la technique de momification. L’étude précise : « Cette collaboration interdisciplinaire innovante a permis d’entendre la voix d’une personne décédée depuis longtemps grâce à la préservation des tissus mous et aux nouveaux développements technologiques, au scanner numérique et à l’impression 3D », Bien que cette approche ait des implications importantes pour la gestion du patrimoine et l’exposition dans les musées, sa pertinence est conforme à la croyance fondamentale des anciens Égyptiens selon laquelle « prononcer le nom des morts, c’est les faire revivre« .

Les deux moitiés imprimées en 3D du conduit vocal de Nesyamon

Donner la parole aux morts semble assez effrayant mais on espère que ces recherches permettront de mieux comprendre des cultures anciennes et notre Histoire. Vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI.

Quel rôle peuvent jouer les technologies 3D dans la préservation de notre culture ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK