menu

Un microscope imprimé en 3D pour détecter les microplastiques des fonds marins

Publié le 15 février 2022 par Mélanie W.
microscope imprimé en 3D

Un groupe de chercheurs a fabriqué un microscope imprimé en 3D peu coûteux afin de détecter les microplastiques dans les fonds marins. Le projet a été réalisé par l’équipe de Microplastics Detection Asistant (MIDAS) de la Chaire Isaac Peral-Navantia, avec la participation de l’Université polytechnique de Cartagena, de Navantia, de S.M.E et de l’Institut de recherche océanographique de Cartagena. Ces microplastiques sont de petits fragments inférieurs à 0,5 centimètre qui polluent nos océans et plages. De par leur taille, leur détection est plus compliquée et nécessite l’utilisation d’un microscope. En ayant recours à l’impression 3D, ce groupe de chercheurs a pu développer une solution pratique et accessible, en open-source pour permettre à d’autres équipes de mener ce combat écologique.

Les mers et océans souffrent depuis des années de la pollution plastique et les statistiques sont toutes plus effrayantes les unes que les autres. Si certains plastiques sont plus facilement visibles à la surface, d’autres sont invisibles à l’oeil nu et posent un défi supplémentaire. Les microplastiques sont parfois 70 fois plus petits que l’épaisseur d’un cheveu humain, et sont ingérés par les espèces végétales et animales, quelle que soit leur taille. Plusieurs initiatives à l’échelle européenne se sont développées pour mieux les repérer et nettoyer les océans mais il faut s’armer de patience tant le taux de pollution est élevé. En tout cas, le projet mené par l’équipe de MIDAS va dans ce sens.

microscopio 3d

Crédits photo : Scripps Institution of Oceanography

Microscope imprimé en 3D et intelligence artificielle

Le projet de ce microscope imprimé en 3D a débuté en mai 2021. Il ne s’agissait pas seulement de produire un appareil fonctionnel, mais aussi de développer une série d’algorithmes basés sur l’intelligence artificielle, pour faciliter la détection des microplastiques. Dix mois plus tard, la première phase a été atteinte et s’est terminée par la fabrication du microscope et les premiers essais de prise d’images, selon le communiqué publié par l’Université polytechnique de Carthagène. Les chercheurs vont bientôt commencer à développer l’algorithme qui facilitera la détection et enfin collecter les échantillons dans le port de Carthagène. Ils sont restés discrets quant à la technologie d’impression utilisée.

Ce plan a suscité l’intérêt de différents centres éducatifs de la région de Murcie, qui vont commencer à imprimer de multiples microscopes pour l’observation des échantillons collectés sur les plages. En outre, en juin, à l’occasion de la Journée des océans, un atelier sera organisé au cours duquel différentes activités seront axées sur le problème du plastique dans la mer. Pour réaliser l’étude, les participants pourront prélever des échantillons d’eau à l’aide d’un filet, puis les analyser sous ces microscopes.

microscopio

Crédits photo : Microplastics Detection Asistant

À l’avenir, iles chercheurs souhaitent travailler sur l’élaboration de colorants afin d’identifier plus rapidement les minuscules particules de plastique. Ils s’appuieraient sur les algorithmes développés pour débuter la coloration. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative européenne pour une croissance bleue durable, qui vise à développer un mode d’exploitation des océans qui assure leur pérennité et garantit un faible impact sur l’environnement.

Que pensez-vous de cette initiative ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks