menu

MetalFog pré-métallise vos pièces imprimées en 3D

Publié le 4 juin 2018 par Mélanie R.
metalizz

La fabrication additive métal est l’une des tendances de l’impression 3D avec une croissance forte enregistrée ces dernières années – le nouveau Wohlers Report 2018 expliquait que 1 768 solutions de fabrication additive métal ont été vendues en 2017 contre 983 en 2016, représentant une hausse de 80% environ. C’est une technologie qui reste toutefois chère et qui représente un investissement conséquent pour beaucoup d’entreprises. Il existe toutefois une entreprise française qui propose une alternative: Metalizz a développé une machine de pré-métallisation, baptisée MétalFOG®. Relativement compacte, elle pourrait assurer une pré-métallisation chimique des pièces plastiques et s’adapter à n’importe quel environnement de travail.

La métallisation des matières plastiques serait une pratique de plus en plus courante, offrant plusieurs avantages aux utilisateurs. Réaliser un revêtement métallique assure une protection supplémentaire à la pièce plastique et lui confère ainsi une meilleure résistance mécanique mais aussi à la chaleur et à la corrosion lorsque celle-ci reçois par la suite un dépôt électrolytique. De plus, cette métallisation pourrait avoir un but purement esthétique alliée à des finitions organiques (vernis colorés) – dans des secteurs comme la parfumerie, l’aspect final métallique coloré est un élément important. Le français Metalizz y a donc vu une opportunité et s’est lancé sur ce marché en février 2017 en tant que spin off des sociétés Chemconsult et Corima Technologies. Sa solution MétalFOG® pourrait être un bon complément pour la fabrication additive.

metalizz

La machine MetalFog est dotée d’un écran tactile pour faciliter son utilisation

Une métallisation des pièces simplifiée

Metalfog est une machine de post-traitement qui vient déposer une fine couche de métal (0.5 à 5µm suivant le temps d’application) par pulvérisation sur une pièce plastique. Prête à l’emploi, elle serait capable de traiter une large gamme de polymères comme le PEEK, l’alumide, PE, PVC, PPS, PA, PET et bien d’autres. Elle peut traiter des pièces contenues dans un cylindre virtuel d’un diamètre de 200 mm par 300 mm de hauteur maximum. Cette machine de post-traitement autonome permet également de rendre électriquement conducteurs des pièces qui ne le sont pas avec des applicatifs de blindage électromagnétiques.

Philippe Sapet, directeur général de Metalizz explique : « La révolution de la fabrication additive et l’utilisation de plus en plus fréquente des matériaux composites et polymère apporte aux designers, artistes, bureaux d’études des possibilités immenses dans la réalisation de pièces directement sorties de la machine. La plupart des pièces sont réalisées à base de thermoplastique et thermo-durs. Les impressions métalliques restent pour l’instant minoritaires du fait de leurs coûts élevés. C’est pourquoi nous proposons aux industriels une machine autonome permettant de métalliser des pièces de façon simple et automatisée dans de faibles encombrements. »

metalizz

Balle de Golf brute / Métallisée / Métallisée + finition vernis or

Un post-traitement automatisé

L’entreprise française affirme que leur machine ne nécessite pas de compétences particulières, à la différence d’une métallisation chimique plus classique comme le font les galvanoplastes. Le processus de MétalFOG® est entièrement automatisé : après avoir branché la machine, celle-ci réduit un sel métallique à la surface de la pièce plastique préalablement sensibilisée par un précurseur autocatalytique. Une étape de post-traitement facilitée pour tous ceux qui souhaitent modifier l’aspect et les caractéristiques de leurs pièces imprimées en 3D et idéale pour les secteurs de la joaillerie, horlogerie mais aussi pour les fablabs et bureaux d’études.

metalizz

Le cycle de traitement dure entre 5 à 10 minutes tandis que la machine produit 1 à 2,5 litres d’effluents selon la taille et la complexité de la pièce à métalliser. L’entreprise française explique qu’elle peut collecter et retraiter les effluents, s’inscrivant alors dans une démarche plus écologique. La machine est dores et déjà commercialisée ; vous pourrez rencontrer l’équipe de Metalizz au salon 3D PRINT les 5, 6 et 7 juin prochains. Retrouvez davantage d’informations sur le site officiel de Metalizz ou dans la vidéo ci-dessous :

Que pensez-vous de la machine de post-traitement de Metalizz? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you