menu

Safran intègre la MetalFAB1 dans son centre dédié à la fabrication additive

Publié le 23 novembre 2021 par Philippe G.
MetalFAB1

On ne présente plus Safran, l’un des plus grands groupes industriels français spécialisé dans l’aéronautique, l’espace et la défense. À l’image de nombreuses enseignes mondiales, comme BMW et Volkswagen, Safran dispose d’un centre dédié à l’impression 3D baptisé Safran Additive Manufacturing Campus (SAMC). Ce n’est pas un hasard si l’entreprise française a décidé d’ouvrir un tel centre – elle est depuis plusieurs années l’un des principaux utilisateurs de la fabrication additive dans le secteur de l’aéronautique. Entre hélices et caissons d’atterisseur, un grand nombre de pièces ont été imprimées en 3D par Safran. Et pour accroître sa production, le groupe français a intégré dans son centre l’imprimante 3D industrielle MetalFAB1 d’Additive Industries. 

Installée en juin dernier pour une phase de test, la MetalFAB1 a été définitivement adoptée par Safran. Ian C. Howe, PDG d’Additive Industries, s’en félicite : « Nous sommes honorés que Safran ait choisi la technologie MetalFAB1 et notre société et nous sommes ravis de nous engager dans un partenariat à long terme pour développer la technologie et les applications avec le groupe Safran.” Avant d’ajouter : “Nous sommes convaincus que nos technologies s’adaptent parfaitement au marché hautement technique dans lequel Safran opère et nous nous engageons à contribuer aux efforts de Safran pour développer de nouvelles applications avec la fabrication additive, notamment une productivité et une qualité élevées, combinées à une sécurité maximale pour la main-d’œuvre. »

L’imprimante 3D industrielle MetalFAB1 (Crédits photo : Additive Industries)

Les caractéristiques de la MetalFAB1

Fondé en 2012 dans les alentours d’Eindhoven aux Pays-Bas, Additive Industries est à l’origine de la MetalFAB1. L’imprimante 3D industrielle, qui est modulaire et évolutive, assure selon le fabricant une flexibilité maximale et permet des configurations jusqu’à 11 modules. Basée sur le procédé de fusion laser sur lit de poudre, la machine dispose d’un volume d’impression de 420 x 420 x 400 mm. De plus, afin de réduire les erreurs humaines et améliorer la reproductibilité, le processus est entièrement automatisé. De cette manière, les utilisateurs de la machine sont en mesure de produire rapidement un grand nombre de pièces tout en limitant les coûts.

Si Safran a opté pour cette machine, c’est principalement pour fabriquer des pièces complexes destinées aux domaines de l’aéronautique et de la défense, secteurs où les composants fabriqués doivent répondre à certaines exigences, notamment en termes de résistance à la température. Avec cette nouvelle machine, Safran souhaite accroître ses capacités de production tout en limitant les coûts de fabrication. FX Foubert, Directeur Général de Safran, conclut : « Avec l’intégration d’une imprimante AM MetalFAB1 chez Safran, nous avons l’ambition de relever le défi de la performance au bon niveau de qualité de la matière première et de productivité pour l’Aluminium.« 

Que pensez-vous de l’imprimante 3D MetalFAB1 ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you