menu

Mecuris crée une plateforme numérique pour imprimer en 3D prothèses et orthèses

Publié le 24 mai 2018 par Mélanie R.
mecuris

L’impression 3D est de plus en plus utilisée dans le domaine médical, que ce soit pour des travaux de recherche, pour créer des tissus grâce à la technologie de bio-impression ou encore pour concevoir des prothèses et orthèses personnalisées. Certains acteurs du secteur développent des solutions innovantes grâce aux technologies 3D, permettant alors aux patients d’accéder plus facilement et rapidement à des soins adaptés à leurs besoins. C’est exactement ce que cherche à faire l’entreprise allemande Mecuris avec sa plateforme numérique. Avec l’aide de l’impression 3D, elle offre à ses clients des orthèses et des prothèses sur mesure, parfaitement adaptées à leur morphologie et qui peuvent être fabriquées beaucoup plus rapidement. Nous avons voulu en savoir plus sur le processus de création de ces dispositifs médicaux et avons donc rencontré l’équipe Mecuris.

3DN : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur Mecuris et ses débuts?

Mecuris a été créé en 2016. L’entreprise qui pour l’instant n’a pas plus de 20 collaborateurs est une spin-off de l’University Ludwig Maximilian à Munich. Les six fondateurs et le reste de l’équipe sont composés de physiciens interdisciplinaires, de techniciens médicaux, d’ingénieurs, de techniciens de production, d’informaticiens, d’économistes et de designers. Ensemble, nous permettons aux entreprises d’équipement médical, nationales et internationales, d’entrer dans l’ère du numérique. Pour ce faire, l’équipe d’experts met à disposition de la mécanique orthopédique une plateforme d’approvisionnement numérique (Mecuris Solution Platform) avec des produits 3D qui s’adaptent précisément aux clients. Toutes les pièces nécessaires peuvent être directement commandées. Une centaine de magasins de fournitures médicales dans plus de 30 pays sur 6 continents sont déjà inscrits à cette plateforme numérique. Celle-ci existe depuis mai seulement. En Allemagne, des premières livraisons ont été faites depuis la mi-2016.

mecuris

L’équipe Mecuris

3DN : Que peut-on faire avec la fabrication additive dans votre secteur d’activités qu’on ne pouvait pas réaliser avec des méthodes traditionnelles?

L’impression 3D a plusieurs avantages comparés aux processus de fabrication traditionnels. En principe, elle peut être utilisée de manière plus rentable par un technicien orthopédique. S’ajoutent à cela les délais de livraison : les pièces imprimées en 3D peuvent être créées pendant la nuit. De plus, elles peuvent être personnalisées et certifiées CE, c’est l’un des plus gros atouts pour le secteur orthopédique. L’impression 3D est une technologie qui permet à chaque partie de la prothèse individuelle d’être adaptée aux besoins de l’utilisateur. Cela comprend la création d’une forme sur mesure, d’une fonctionnalité précise correspondant au porteur mais aussi une grande liberté dans la conception esthétique.

3DN : Quels sont les avantages de l’utilisation de la technologie 3D pour Mecuris et ses clients?

En combinant la technologie 3D avec notre plateforme intuitive, nous permettons aux techniciens orthopédiques de créer des prothèses et orthèses personnalisées pour leurs patients sans compétences en conception 3D ou en impression 3D. Cela permet d’augmenter la productivité des experts de 4000% voire plus. Grâce à l’impression 3D, nous pouvons également offrir des fonctionnalités supplémentaires: votre prothèse peut être résistante à l’eau ou intégrer un décapsuleur!

L’anatomie et les dimensions du porteur de la prothèse sont conservées. Du coup, si vous avez besoin d’une deuxième prothèse pour un besoin particulier – par exemple pour des sports aquatiques – c’est beaucoup plus rapide. Grâce à ce suivi, les changements anatomiques peuvent être comparés avec une précision au millimètre près. Ceci est conforme aux dernières exigences réglementaires de l’UE. Par conséquent, pour la première fois dans le monde, des prothèses individuelles et des orthèses peuvent être fabriquées en conformité avec les normes CE.

mecuris

3DN : Quels sont les objectifs de Mecuris sur le long terme?

Bien évidemment, nous essayons en permanence d’améliorer nos produits et d’élargir au maximum notre gamme. La création d’outils devrait également être plus facile et rapide pour les experts et en même temps offrir plus d’opportunités pour renforcer leur expertise. Mecuris veut occuper une position globale dans le domaine des orthèses et des prothèses fabriquées numériquement. Chez nous, les orthopédistes conçoivent des produits sur mesure et améliorent ainsi la qualité de vie de leurs patients, le tout en 24 heures.

3DN : Quel est l’avenir de l’impression 3D dans le domaine de la santé et plus particulièrement de l’orthopédie?

Le domaine orthopédique n’en est qu’à ses débuts en ce qui concerne l’impression 3D et la digitalisation. A l’avenir, le temps de fabrication diminuera et avec lui les temps de traitement. Les coûts d’impression diminuent chaque année grâce à l’amélioration des imprimantes et des services 3D. Ce n’est pas la seule tendance:

La production hybride : les machines polyvalentes qui combinent des processus additifs tels que l’impression 3D avec des processus soustractifs tels que le fraisage vont augmenter. De telles machines permettront alors l’usinage d’une pièce en une seule étape. La combinaison de la fabrication additive pour l’obtention de pièces personnalisées avec la fabrication soustractive pour avoir des pièces standard va entraîner des avantages en termes de coûts.

mecuris

La plateforme Mecuris

Les matériaux intelligents : ils réagissent indépendamment aux influences environnementales changeantes, telles que l’augmentation de la température ou les charges mécaniques. Les prothèses peuvent être «imprimées en 4D» et adapter leur flexibilité en fonction du poids. La prothèse a donc toujours une rigidité mécanique adaptée à l’activité que l’on vient de réaliser. D’autres matériaux détectent les petites fissures qui apparaissent suite aux contraintes mécaniques et sont capables d’éliminer les défauts qui en résultent. Les matériaux auto-cicatrisants permettent de créer des prothèses et des orthèses extrêmement légères et durables.

Des prothèses connectées : un podomètre peut être intégré dans la prothèse assez facilement d’un point de vue technique. Le patient est ainsi régulièrement informé de son niveau de forme physique. Cela accélérera la réhabilitation et permettra de surveiller certains paramètres physiologiques pour assurer une mobilité optimale. D’autres capteurs pourraient inclure des dispositifs de mesure qui surveilleraient la charge mécanique de la prothèse ainsi que celle de la tige et du moignon prothétiques.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs?

Nous sommes sûrs que ces tendances ne pourront pas être réalisées par un expert orthopédique, un designer ou un programmeur. Seule une équipe interdisciplinaire pourra permettre aux patients de devenir mobiles et actifs rapidement. Mecuris s’appuie donc non seulement sur ses connaissances internes, mais travaille étroitement avec des techniciens orthopédiques, des hôpitaux, des compagnies d’assurance maladie et les leaders industriels dans les domaines de l’impression 3D, la construction 3D, la simulation, etc. Retrouvez l’ensemble de notre travail sur notre site officiel.

mecuris

Que pensez-vous de la plateforme développée par Mecuris? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you