menu

MeaTech poursuit ses projets de bio-impression de viande

Publié le 23 décembre 2021 par Philippe G.

Une fois de plus, la viande imprimée en 3D est au menu ! De plus en plus populaire,  l’impression 3D alimentaire devient peu à peu une méthode de restauration viable. À tel point que les imprimantes 3D alimentaires se multiplient. MeaTech, une entreprise israélienne qui fait régulièrement parler d’elle dans ce secteur, a récemment dévoilé un steak de 104 grammes imprimé en 3D, ce qui ferait de la pièce le plus gros steak artificiel au monde fabriqué à partir de cellules. Pour ce faire, la société a eu recours à son nouveau procédé de bio-impression. Conçue pour limiter la maltraitance animale et répondre aux problématiques environnementales, cette technologie pourrait bien se répandre dans les années à venir. 

Pour concevoir le plus gros steak imprimé en 3D, MeaTech a logiquement eu recours à son propre procédé de bio-impression. Sharon Fima, PDG et directeur technique de MeaTech, revient sur ce projet : « La percée d’aujourd’hui est l’aboutissement de plus d’un an d’efforts dans nos processus de biologie cellulaire et d’ingénierie tissulaire à haut débit, ainsi que dans notre technologie de bio-impression de précision. En réalisant la bio-impression d’un steak de 3,67 oz (104 grammes) composé de tissus vivants, nous pensons avoir à la fois validé nos technologies de base et nous être placés en tête de la course au développement de produits carnés haut de gamme cultivés à partir de cellules réelles.«  

Crédits photo : MeaTech

Une alternative viable ? 

À travers son communiqué de presse, l’entreprise précise avoir eu recours à la bio-impression afin de reproduire au mieux les motifs tissulaires complexes du steak. Et avec ce nouveau steak, la société se rapproche de son principal objectif : créer un véritable substitut au steak traditionnel. Contrairement à la majorité des steaks alternatifs présents sur le marché, qui sont en grande partie conçus à partir de cellules végétales, MeaTech souhaite fabriquer des produits à base de poulet et de steak avec de vraies cellules. Si les objectifs de l’entreprise peuvent paraître surprenants,  ce n’est pas la première fois que l’on voit de la viande imprimée à partir de cellules. En février dernier, Aleph Farms annonçait avoir créé une côte de boeuf par bio-impression à partir de cellules de vache.

Au cours des dernières années, les projets d’impression viande, à partir de protéines végétales ou de cellules, se sont multipliés. Et pour cause, cette viande imprimée en 3D pourrait bel et bien être la meilleure réponse aux problématiques environnementales. De plus, comme le précise MeaTech, leurs steaks bio-imprimés présentent d’autres avantages. Par exemple, ils sont plus rapides à produire que les steaks d’élevage, qui ont besoin d’environ 18 mois pour atteindre le consommateur, et comme ils ont été conçus sans risque de contamination bactérienne, ils se pourraient que les steaks imprimés en 3D aient une durée de conservation plus longue que la viande conventionnelle. Bien que pour le moment il n’est pas possible de trouver des steaks de MeaTech dans les supermarchés, la société travaille actuellement avec les organismes de réglementation pour obtenir les autorisations afin d’envoyer les produits dans le monde entier.

Que pensez-vous des projets de MeaTech? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks