menu

Avec des matériaux durables et haute performance, Kimya élargit son offre

Publié le 7 février 2022 par Philippe G.
matériaux durables et haute performance

On ne présente plus Kimya, filiale du célèbre groupe français ARMOR dédiée au développement de matériaux destinés à la fabrication additive. Entre matériaux standards et haute performance, la société française propose aujourd’hui de nombreuses options pour les professionnels et particuliers utilisant l’impression 3D. Et cette liste ne cesse de s’allonger. Dans le cadre de la troisième édition du programme ORPLAST, un dispositif ayant pour objectif d’accroître l’usage de matières plastiques issues du recyclage, Kimya a annoncé travailler sur des matériaux haute performance conçus à partir de matière recyclée. Si pour le moment l’entreprise n’en est qu’au stade de développement, ces matériaux haute performance devraient voir le jour d’ici 2024.

Aujourd’hui au coeur des enjeux de la fabrication additive, les problématiques environnementales sont sources d’innovations pour les acteurs de l’impression 3D. Quand certains développent des machines visant à transformer les méthodes de fabrication traditionnelles, d’autres se concentrent sur les matériaux. Pierre-Antoine Pluvinage, Directeur Business Développement de Kimya, explique : « À terme, notre ambition est de proposer une gamme complète de filaments comportant entre 70% et 100% de matières premières issues du recyclage. Cette troisième édition du projet ORPLAST est encore une fois un formidable outil pour que les acteurs privés démontrent que la croissance et l’innovation ne peuvent plus se faire au détriment de la préservation des ressources. »

Le Kimya PLA-R Filament 3, conçu à partir de matériaux recyclés. (Crédits photo : Kimya)

Kimya et les enjeux environnementaux

Depuis sa création en 2016, l’entreprise française se focalise sur la production de matériaux durables. Par exemple, Kimya dévoilait dès ses débuts un premier filament conçu à partir de chutes industrielles d’emballage alimentaire. Aujourd’hui, à l’instar de la collaboration ORPLAST, on retrouve la société au coeur de partenariats oeuvrant pour l’environnement. Courant 2021, l’entreprise s’est notamment associée avec la startup française Caps Me pour développer un outil ayant pour objectif de rendre les capsules de café réutilisables.

Et pour le développement de ces matériaux durables et haute performance, Kimya souhaite poursuivre sa stratégie en collaborant avec d’autres entreprises françaises. Pierre-Antoine Pluvinage conclut : ”Nous savons que ce n’est qu’en additionnant nos forces que nous pourrons faire émerger un écosystème productif local et durable. Nous avions à cœur de se fixer l’objectif de nous appuyer en priorité sur des entreprises françaises, du sourcing des matières plastiques recyclées jusqu’aux différentes étapes de faisabilité technique.”

Que pensez-vous des matériaux durables et haute performance développés par Kimya ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : Kimya

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks