menu

Le projet MaskID de Neutrogena avance à grands pas

Publié le 9 mars 2021 par Philippe G.
MaskID

On vous en parlait il y a un peu plus d’un an, la marque américaine de cosmétique Neutrogena a pour objectif de développer un masque de soin pour le visage imprimé en 3D et donc personnalisé. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le projet avance ! Baptisé MaskID, le masque imprimé en 3D entre en phase de bêta test et est désormais ouvert au public. Et pour choisir les futurs testeurs, l’entreprise américaine a décidé d’utiliser les réseaux sociaux. Toutes les personnes présentes sur le groupe “A look behind the bar” peuvent s’inscrire à la phase bêta test, et espérer être sélectionnées pour découvrir en avant-première le masque personnalisé.

C’est lors du Consumer Electronic Show (CES) de 2019 que Neutrogena a dévoilé pour la première fois le projet MaskID. Alors considéré comme une simple ébauche, jour après jour le projet se précise et démontre l’étendue des possibilités que l’impression 3D peut apporter à l’univers de la cosmétique. Et ce n’est pas Logan McGill, directeur marketing de Neutrogena Skin Tech, qui va dire le contraire. “Les soins de la peau sont en constante évolution et Neutrogena mène la charge pour éduquer les consommateurs sur la prochaine génération de santé de la peau, qui est la personnalisation. Avec un seul balayage, Neutrogena Skin360 analyse plus de 2 000 attributs du visage et, grâce à ces informations, peut identifier les besoins personnalisés de l’utilisateur par le biais de Neutrogena MaskiD. »

Un appareil photo 3D permet de capturer les moindres détails d’un visage (crédits photo : Neutrogena)

Photographier, envoyer, imprimer 

Habituellement utilisée dans le domaine médical, la bio-impression a également son rôle à joueur dans le secteur de la cosmétique. C’est en tout cas ce que souhaite prouver Neutrogena avec le MaskID. La création du masque personnalisé se déroule selon 3 étapes. Tout d’abord, l’utilisateur doit prendre en photo avec son smartphone son visage. Un cliché où doivent apparaître les formes précises du faciès, de telle sorte à ce que les caractéristiques uniques que sont l’espace entre les yeux, la forme du nez ou des lèvres soient facilement identifiables. Une méthode qui rappelle le dernier projet de Sennheiser et Formlabs, qui conçoivent des écouteurs personnalisés imprimés en 3D. Ensuite, le système Neutrogena Skin 360™ analyse les données afin d’identifier quels sont les besoins de la peau de l’utilisateur. Cette étape permet au système de Neutrogena d’établir une liste d’ingrédients bénéfiques pour l’utilisateur, et de savoir où les appliquer.

Enfin, un procédé de fabrication additive – pour le moment en instance de brevet – imprime sur le masque d’hydrogel sur mesure les ingrédients choisis par Neutrogena Skin 360™ et fait en sorte que ces derniers soient appliqués sur les zones identifiées au préalable. L’entreprise de cosmétique a d’ailleurs dévoilé quels produits étaient utilisés pour le MaskID. On y retrouve divers ingrédients, comme l’acide hyaluronique, la vitamine C ou la camomille. Car comme l’explique Neutrogena, ces produits permettent de soigner et embellir la peau des utilisateurs. 

Que pensez-vous du MaskID ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you