menu

MASK Architects imagine des structures auto-durables imprimées en 3D

Publié le 27 septembre 2021 par Mélanie W.
mask architects

Le studio de design MASK Architects est derrière ce nouveau concept de structures imprimées en 3D en acier : baptisé “The Madre Natura”, il devrait voir le jour près du Musée Nivola, en Sardaigne. Afin d’ériger ces petites maisons modulaires, le studio devrait s’appuyer sur la technologie de MX3D à savoir le Wire Arc Additive Manufacturing (WAAM). Le système de construction utilisé s’appelle EXOSTEEL qui vient soutenir et distribuer les éléments fonctionnels des bâtiments, à l’image d’un exosquelette. Chaque structure de 3 étages serait auto-durable et pourrait également fournir des ressources énergétiques. 

MASK Architects s’appuie sur l’idée que son travail doit être accessible à tous et que l’art peut rapprocher les communautés. Il s’inscrit dans la même philosophie que le Musée Nivola à Orani – on peut d’ailleurs lire sur le site du projet : “​​Nous voulons qu’Orani devienne un point de repère emblématique qui puisse être admiré de loin, mais aussi dans la ville, par tous les observateurs d’art et de points de repère. Nous aimerions voir une certaine ressemblance avec la nature dans notre projet. Nous souhaitons associer étroitement notre conception à la conception naturelle de ce monde.” C’est pour cela que le studio a imaginé ces étonnantes structures composées d’une colonne imprimée en 3D en acier.

Crédits photo : MASK Architects

Il s’est inspiré de la sculpture « La Madre » de Nivola pour imager cette forme élancée de 3 étages. C’est un pilier imprimé en 3D en acier qui soutient la structure et qui agit comme une sorte de tour d’énergie. Chacune a été pensée pour être autonome, capable de résister à n’importe quelles conditions climatiques. Elles sont toutes creusées : cette forme est censée guider les vents forts à travers chaque bâtiment vers une éolienne commune. Cette dernière vient fournir l’énergie nécessaire aux différentes maisons. Chaque tour est couverte de panneaux solaires ; elle intègre également des caméras et des détecteurs d’incendie.

MASK Architects précise sur son site : « Notre objectif n’est pas seulement de créer des modules sociaux habitables, mais aussi d’être des zones sociales où les gens peuvent se rencontrer et utiliser l’espace comme ils le souhaitent. Les modules sont extensibles, flexibles et adaptables à toute situation. Le rez-de-chaussée « A1 » sera uniquement conçu pour le logement. Le plancher, qui se trouve à 1,5 mètre du sol, contiendra une zone de travail, une zone de douche privée et également un espace de stockage. Le plafond, d’une hauteur de 3,5 mètres, donnera une impression d’espace ouvert, tandis que l’intérieur sera conçu de manière organique et naturelle, dans le style architectural de la Sardaigne. »

Crédits photo : MASK Architects

Ce qui nous intéresse est bien évidemment le recours à la fabrication additive pour concevoir certaines parties des maisons. Les détails sont encore peu nombreux mais on sait que le studio va travailler avec MX3D qui a développé une solution d’impression 3D robotique basée sur le dépôt de matière sous énergie concentrée. L’entreprise devrait imprimer en 3D certaines pièces structurelles en acier, notamment la colonne principale de chaque maison qui agit comme une sorte de colonne vertébrale, reliant les différentes poutres porteuses. En tout cas, ce projet, à première vue futuriste, pourrait bien avoir un impact sur la façon dont nous concevons les maisons de demain. Vous pouvez retrouver davantage d’informations ICI.

Que pensez-vous du projet de MASK Architects ?  N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Jack Teste-Sert dit :

    Il faut savoir que en climat chaud (ce vers quoi la planète tend de manière excessive…!§! Surout si à ne pas déclarer normalement venir la pluie…!) les solutions verticales de maison font une stratification de l’air (frais en bas…, chaud en haut…), qui rend l’ensemble moins supportable et difficile à chauffer ou à refroidir (l’été en haut, l’hiver chauffage excessif au rez-de chaussée).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you