menu

Une main robotique imprimée en 3D capable de jouer à Super Mario Bros

Publié le 22 juillet 2021 par Philippe G.
main robotique

Dans le secteur de la fabrication additive, les initiatives associant impression 3D et robotique se multiplient ces dernières années. Il y a quelques semaines, nous vous présentions par exemple le robot Zebro de l’Université technique de Delft, aux Pays-Bas, destiné à créer des infrastructures souterraines sur Mars. Et de l’autre côté de l’Atlantique, la robotique et l’impression 3D rencontrent également un certain succès. Une équipe de scientifiques de l’université du Maryland a récemment mis au point une main robotique imprimée en 3D capable de jouer à l’un des plus célèbres jeux-vidéos de Nintendo ! Et même si ce projet ressemble à de la science-fiction, il a déjà obtenu des résultats positifs. 

Pour expérimenter leur main robotique, les scientifiques auraient pu effectuer un test standard, en la faisant par exemple jouer une partition de piano. Ils ont cependant préféré se tourner vers les jeux-vidéos, et plus précisément vers Super Mario Bros. Selon eux, le jeu-vidéo de Nintendo a soumis la main robotique à un test nécessitant endurance et vitesse. D’autant plus que la maitrise des différents niveau du jeu demande énormément de précision. Et pour le moment, la programmation des mouvements effectués par les doigts de la main robotique a permis de terminer le premier niveau de Super Mario Bros.

mano robot nintendo

Crédits photo : Université du Maryland

Une main robotique imprimée en 3D

Afin de fabriquer les différents composants de la main robotique, les scientifiques ont utilisé la technologie Polyjet, du fabricant d’imprimantes 3D Stratasys. Et s’ils ont eu recours à ce procédé, ce n’est pas un hasard. La main robotique a la particularité d’être constituée de matériaux souples, comme du caoutchouc et du silicone. De plus, les trois doigts imprimés en 3D intègrent ce que l’on appelle des « circuits fluidiques », c’est-à-dire des tuyaux commandés. Ces circuits ont pour objectif de permettre aux doigts de se déplacer seulement avec de l’air, sans avoir besoin d’électricité. Ryan Sochol, co-auteur de l’étude, explique : « Les robots mous peuvent être étirés, gonflés ou dégonflés assez facilement. Par conséquent, ils ont une capacité d’adaptation inhérente pour se reformer autour d’objets complexes et parfois délicats.” Avant de préciser : “Ce qui est spécial ici, c’est que nous avons créé un nouveau type de circuit fluidique qui peut détecter des types de pression d’air pour décider de son comportement.

En effet, au lieu d’utiliser des transistors, des composants électroniques semi-conducteurs, la main imprimée en 3D dispose de capteurs de pression placés dans chacun des doigts. De cette façon, les mouvements des doigts sont contrôlés par la pression de l’air circulant dans la main. Commentant la précision et la programmation de la main robotique, Sochol conclut : « Le timing du jeu vidéo et la composition des niveaux sont depuis longtemps établis et invariables, une seule erreur pouvant entraîner la fin immédiate du jeu. Faire cela avec un jeu vidéo comme Super Mario Bros en temps réel a fourni un moyen d’évaluer les performances d’un robot souple qui était exceptionnellement difficile et sans compromis. »

Que pensez-vous de la main robotique imprimée en 3D ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : Université du Maryland

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D