menu

Mageli, designer 3D et jamais à court d’idées !

Publié le 22 novembre 2014 par Cults

demifaceIssu d’une formation d’ingénieur, Maëlig Pommeret exprime toute sa créativité sous son pseudonyme anagrammique Mageli. Il se définit lui-même comme « Pirate Designeer » et confesse aisément sa forte attirance pour tout ce qui a trait à la création.

« Depuis mon diplôme d’ingénieur j’ai tout fait pour ne pas faire ce métier ! Ce n’était pas évident au début mais je crois que j’ai fini par y arriver. J’ai été ingénieur d’étude, chef de projet recherche, responsable pôle design dans l’automobile, graphiste-designer et enfin designer indépendant. Je me défini comme designer «généraliste» car je ne peux me résoudre à une spécialité. Je travaille sur tout ce qui est de l’ordre de l’esthétique dans un but fonctionnel. »

En tant qu’indépendant il réalise notamment des gammes de produits utiles et décoratifs pour la maison sur la base d’une matière innovante (Paolodesign) et des gammes de produits outdoor mobilier et barbecue (Exploration chez Leroy Merlin entre autre).

playgo

Play-Go Connecting People

sillage1

Marque-page Sillage

Ses idées lui viennent tout autant de son activité professionnelle que de l’observation de sa famille et de ses proches.

« J’ai investi dans une imprimante 3D pour des raisons professionnelles officiellement. Elle me permet de réaliser des prototypes et maquettes rapidement et d’être plus efficace. Dans ce cadre l’inspiration est guidée par le projet, l’observation du marché, des tendances, des procédés de fabrication : c’est très réfléchi et… professionnel ! Mais, la « machine à fabriquer les idées » c’était un vieux rêve de gosse alors, la nuit et les weekends, j’imagine et j’imprime des choses inspirées par mes proches, ma famille, mes enfants. Je cherche avant tout à partager mon plaisir de créer. L’amusement créatif est une affaire très sérieuse ! »

Animé par une véritable volonté de montrer à ses enfants qu’il y a une alternative à la consommation jetable, il travaille de plus en plus l’impression 3D comme un moyen de réutiliser, transformer, détourner des produits en utilisant un minimum de filament.

skull-84

Skull-8

skull-83

Notice Skull-8

Capture d’écran 2014-11-21 à 10.58.37

Mask-8-Bat

D’un point de vue technique, Mageli garde les stigmates de sa formation.

« Même si parfois j’aimerais sculpter du polygone, mon parcours professionnel m’a donné plus d’expérience dans les modeleurs surfaciques tels que Rhino ou Alias. J’aime aussi leur précision dimensionnelle et la maîtrise des courbes. »

Sans titre-1

Coquetier Egg0 & Étui pour briquet Silex

Lors de l’achat de son imprimante 3D, il a favorisé une machine mêlant performance et simplicité d’utilisation. Il s’est donc tourné vers une MakerBot Replicator 2X dont il dit aimer l’esprit expérimental maîtrisé.

« J’aimerais explorer toutes les possibilités de la machine, jusqu’ici je ne me suis pas trop aventuré : je reste dans les sentiers battus et les profils d’impression standards. J’y viendrai sûrement quand j’essayerai des matières plus exotiques… en attendant j’ai plein d’autres idées amusantes en cours d’expérimentation. La technologie offre tant de possibilités… »

Capture d’écran 2014-11-21 à 10.55.07

Monstamaka Cock-0-Rico

Pour finir, voici deux de ses créations favorites.

« J’aime bien Fanfan car c’est une réalisation assez complète qui combine technique, concept et style : plusieurs pièces assemblées par vis, des articulations, une impression bicolore, de la matière phosphorescente, l’intégration de pièces du commerce. »

Le concept : une lampe de chevet qui devient veilleuse une fois éteinte grâce à la phosphorescence, le robot se transforme alors en un gentil fantôme flottant au dessus de la table de chevet et accompagne l’endormissement.

fanfan

Lampe articulée et phosphorescente FanFan

« J’aime aussi les créations très simples comme le bloc-porte intégré au plancher WhiteWhale : son principe est basique et son utilité unique car j’ai profité d’un défaut du parquet. C’est aussi ce genre de réalisation que permet l’impression 3D : créer des objets dont l’usage est totalement exclusif, le luxe du sur-mesure extrême à portée de clic !

Mais la création que je préfère c’est celle qui n’est pas encore réalisée car tout est encore possible ! »

Vous pouvez retrouver le travail de Maëlig Pommeret sur son site ICI.

Et vous pouvez télécharger ses créations sur la plateforme Cults ICI.

porte

Bloc-porte intégré au plancher WhiteWhale

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you