menu

Quelles sont les nouveautés machines à ne pas louper au Formnext 2021 ?

Publié le 17 novembre 2021 par Mélanie W.
machines formnext 2021

Cela fait maintenant un jour que Formnext a ouvert ses portes et que les visiteurs peuvent découvrir les 600 exposants venus de 35 pays différents, répartis sur trois halls. Les nouveautés sont au rendez-vous et il n’est pas toujours évident de s’y retrouver ! C’est pourquoi nous vous proposons sur les prochains jours une série d’innovations qu’il faut absolument aller voir si vous êtes à Francfort : que ce soit des machines, des matériaux ou encore des applications, ne passez pas à côté ! On commence aujourd’hui avec les machines. Imprimantes 3D, solutions de post-traitement, scanners 3D : quelles sont les machines à voir au Formnext 2021 ?

Metalizz et sa machine de post-traitement Smoothit

Le fabricant français Metalizz présente sa solution Smoothit, une machine pour réaliser le procédé M.i.M. (pour Multicouches incrémentales Maîtrisées) sur son stand 12.0 A59 à Formnext. Celui-ci permet de lisser et protéger vos pièces plastiques imprimées en 3D grâce à l’ajout d’un vernis nivelant translucide. Compatible avec une large gamme de matériaux et de technologies fabrication additive, avec sa cuisson à froid, la Smoothit est prête à l’emploi et a une durée de cycle moyen de 15 minutes.

A gauche, la pièce brute imprimée en 3D ; à droite, la pièce post-traitée sur la machine Smoothit (crédits photo : Metalizz)

Concrètement, l’utilisateur vient placer ses pièces dans la machine dotée de 4 axes rotatifs. Le vernis est alors pulvérisé sur plusieurs couches de quelques microns : on obtient une meilleure étanchéité, une dureté de surface, un toucher lisse et un effet glossy ou mat. L’utilisateur peut suivre facilement toutes ses opérations via l’interface tactile de Smoothit et personnaliser ses productions. Pour en savoir plus, cliquez ICI.

PostProcess et sa machine DEMI 800

L’entreprise américaine PostProcess Technologies a développé une gamme de machines de post-traitement pour faciliter et automatiser l’élimination des supports d’impression 3D et des résines excédentaires. Baptisée DEMI Family, cette gamme est capable de retirer l’excès de résine des pièces qui ont été imprimées en 3D sur une machine SLA, DLP ou CLIP.

La DEMI 800 sera exposée sur le stand de PostProcess (12.1 F81) à Formnext 2021. Plug&Play, l’utilisateur exécute la solution par le biais de la plateforme logicielle intelligente AUTOMAT3D. S’appuyant sur la technologie Submersed Vortex Cavitation (SVC), la machine créé un flux dynamique qui, associé à une bonne répartition de l’énergie et du détergent utilisé, vient retirer les résines rapidement et facilement, sans endommager la pièce finale. L’utilisateur minimise ainsi le risque d’erreurs et réduit de 80% son temps de travail. Optimisez votre post-traitement : rendez-vous ICI pour en savoir plus !

BIGFoot PRO DUAL Bowden-Pellets

Cette imprimante 3D BIGFoot Pro Dual est équipée de deux têtes Bowden-Pellets indépendantes qui vous permettent de travailler avec du filament et des granulés en même temps. Développée par la marque espagnole Tumaker, appartenant aux sociétés IT3D et Indart3D, la machine se distingue par ses performances et les possibilités offertes par l’impression 3D double extrusion, comme la réduction des coûts et des temps de fabrication.

L’imprimante BIGFoot Proo Dual

D’une part, sa tête à granulés permet de lever les barrières en termes de compatibilité matériaux, en pouvant utiliser des plastiques propres ou qui n’existent pas en filament, en utilisant des buses de 0.4-0.6-0.8-2-3-5 mm. D’autre part, la tête à traction Bowden permet d’utiliser des bobines jusqu’à 10 kg, ce qui améliore la qualité des impressions en matériaux rigides, avec la possibilité d’utiliser des buses de 0.2-0.4-0.6-0.8-0.8-1.2 mm. L’imprimante 3D est disponible en 3 versions différentes : BF Pro 200, BF Pro 350 et BF Pro 500, chacune d’entre elles ayant des volumes d’impression différents, respectivement de 490x470x200 mm, 490x470x350 mm et 490x470x500 mm. Vous pouvez la voir chez son distributeur allemand Picco Die Service, dans le hall 11.0 stand D68 ou obtenir plus d’informations ICI.

9T Labs

Cette année, le fabricant 9TLabs AG, basé à Zurich, vient dévoiler sa technologie Red Series Additive Fusion, qui combine un outil de conception et de simulation dans le cloud à deux équipements. On retrouve d’un côté le Build Module, une imprimante 3D orientée pour la production de préformes qui recourt à des filaments purs (PA12, PPS, PEEK, PEKK) ainsi qu’à des rubans de fibres de carbone qualifiés et standardisés (ainsi que des matrices de type PA12, PPS, PEEK ou PEKK).

Une fois la pièce imprimée, elle est transférée vers le second équipement à savoir le Fusion Module, une unité de post-traitement pour la consolidation des pièces finales qui peuvent atteindre une taille maximale de 350 mm x 270 mm x 250 mm et un rapport volume fibres/matériau jusqu’à 60%. Les filaments purs permettent de réduire le volume fibres/matériau et le coût aux endroits de la pièce où la recherche de performances est moins importante. Dans certains cas où la pièce sera usinée post-impression, des filaments de polymères vierges peuvent être utilisés pour imprimer la dernière couche, permettant la création d’une résine riche, offrant un état de surface homogène, plus rapide et à moindres coûts. La solution a été pensée pour la production de pièces de série de 100 à 10000 pièces/an.

La solution de 9T Labs

Selon 9T Labs AG, cette solution offre « une flexibilité de design, un contrôle optimal du placement des fibres dans les 3 axes, un excellent état de surface (sans espaces vides) associés à un haut niveau de répétabilité et de traçabilité« . Les pièces structurelles créent à l’aide de cette technologie ciblent les industries de l’Aérospatial, du Sport, de l’Automobile, de l’Industrie, des dispositifs médicaux et de nombreux autres marchés. Vous pourrez retrouver 9T Labs AG sur les stands de Arkema – Hall 12.1 F119, Solvay – Hall 12.1 A101 et Evonik – Hall 12.1 C69.

Lithoz et la CeraFab Lab L30

Le fabricant autrichien Lithoz est spécialisé dans le développement de solutions d’impression céramique, basée sur un procédé résine. Cette année, il présente sa nouvelle machine d’entrée de gamme DLP, la CeraFab Lab L30. Pensée pour les laboratoires de recherche et les « débutants » en impression 3D, elle offre un volume d’impression de 76 x 43 x 170 mm. C’est une machine qui s’intègrera parfaitement à n’importe quel environnement de travail de par sa taille, capable de concevoir des petites séries et des pièces sur-mesure facilement. Vous pouvez la retrouver sur le stand 12.1 C21. D’ailleurs, le fabricant expose aussi des pièces multi-matériaux (céramique/métal, céramique/polymère), conçues sur la CeraFab Multi 2M30.

AIM3D et son imprimante ExAM510

AIM3D est un jeune fabricant allemand, spin-off de l’université de Rostock. Cette année au Formnext, il présente sa machine multi-matériaux ExAM 510 qui est en réalité un perfectionnement de sa première solution, la ExAM 255. La nouvelle imprimante 3D, basée sur un procédé d’extrusion de granulés, possède un plus grand volume d’impression de 510 x 510 x 400 mm et peut combiner trois matériaux (deux matériaux de fabrication et un pour les supports). L’utilisateur peut employer des métaux, des céramiques et des polymères, le tout sous forme de granulés. La machine sera exposée sur le stand 12.1 A66 en tant que prototype – il faudra attendre Formnext 2022 pour sa production.

La nouvelle machine est pour l’instant au stade de prototype

Markforged FX20

Le fabricant américain Markforged présente sa dernière machine au Formnext 2021, la FX20. C’est la plus grande imprimante 3D développée par l’entreprise, et la plus précise aussi – elle offre un volume d’impression de 525 x 400 x 400 mm et une résolution comprise entre 50 te 250 microns. Elle est compatible avec les matériaux composites de Markforged mais aussi de l’Ultem et du nylon. Dotée d’un écran tactile de 7 pouces, elle est facilement contrôlable par l’utilisateur. Vous pouvez voir cette machine en fonctionnement sur le stand 12.0 D01.

BOFA et sa solution de filtration des particules

L’entreprise britannique BOFA a développé une gamme de solutions pour filtrer les particules issues des imprimantes 3D, offrant une meilleure gestion de la température et des flux d’air pour un environnement de travail sain et sûr. Sa dernière machine est la 3D PrintPRO HT, conçue spécifiquement pour les imprimantes 3D hautes températures qui utilisent des matériaux comme le PEI, le PEKK ou encore le PEEK. Elle vient éliminer fumées, gaz et nanoparticules émis par ces machines qui peuvent monter jusqu’à 500°C. N’hésitez pas à aller voir la machine de vos propres yeux sur le stand 12.0 E22.

La nouvelle solution de BOFA

*Crédits photo de couverture : Mesago / Mathias Kutt

Etes-vous au Formnext 2021? Quelles sont les machines que vous avez vues ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you