menu

Liquid Crystal Magna, la nouvelle imprimante 3D LCD de Photocentric

Publié le 19 juin 2019 par Mélanie R.
Liquid Crystal Magna

Photocentric est un fabricant basé en Angleterre et aux Etats-Unis, spécialisé dans les machines polymères ; il avait lancé sa première imprimante 3D en 2015, la Liquid Crystal, une des premières machines SLA low-cost – à l’époque, Photocentric avait annoncé un prix en dessous des 1000€. 4 ans, l’entreprise a perfectionné sa technologie et présente la nouvelle Liquid Crystal Magna, une imprimante grand format, elle aussi basée sur la technologie LCD – c’est un écran LCD et non un laser qui sert de source de chaleur pour photopolymériser les couches successives de résine.

La Liquid Crystal Magna est dotée d’un écran 4K Ultra HD 23,8 pouces offrant une précision et des détails supérieurs, ainsi qu’une vitesse de 100 microns en 8 secondes. Le côté innovant de la machine réside sans aucun doute dans son volume d’impression plus large de 510 x 280 x 350 mm ce qui est peu courant sur le marché des imprimantes 3D SLA, souvent limitées par la taille des plateaux. Elle fait donc partie des imprimantes 3D résine présentant le plus grand volume de fabrication, rejoignant la nouvelle Form 3L de Formlabs ( 300 ×335 x 200 mm). Sally Tipping, directrice des ventes chez Photocentric, explique les raisons de ce développement : « Les imprimantes 3D basées sur un écran LCD ont connu la plus forte croissance sur le marché de l’impression 3D résine. Notre machine établit de nouvelles normes qui va offrir davantage de liberté et bouleversera sans aucun doute le secteur. »

Liquid Crystal Magna

La Liquid Crystal Magna offre un plus grand volume d’impression

Liquid Crystal Magna, une imprimante 3D haute précision pour l’industrie

Au début de son développement, la Liquid Crystal Magna avait été pensée pour le développement de prototypes grand format pour des composants électroniques, outils électriques, pièces automobiles, équipements sportifs, etc. Mais, en voyant la capacité de production de pièces haute résolution, le fabricant a préféré se concentrer sur des marchés tels que la dentisterie et la joaillerie. Selon Photocentric, un fabricant de lunettes pourrait produire 36 montures en moins de 12 heures, soit environ 20 minutes chacune. Un technicien dentaire qui a besoin d’un grand nombre de modèles adaptés au patient pourrait imprimer 46 arcades en un peu plus d’une heure, à un prix inférieur à 2€ avec les résines de la marque.

Photocentric présente sa nouvelle imprimante 3D comme une machine idéale pour produire de petites pièces en série, telles que des composants d’imprimantes 3D, des gouttières orthodontiques ou pour mettre à l’échelle des prototypes de grandes pièces. La technologie avancée de Liquid Crystal Magna s’adapte au besoin croissant d’impression 3D dans les entreprises qui cherchent à convertir leurs images numériques en pièces physiques avec une précision et une rapidité accrues.

Liquid Crystal Magna

Photocentric et ses nouveaux matériaux

Depuis ses débuts, Photocentric se distingue par son savoir-faire en matériaux plastiques, plus particulièrement sur la résine. La présentation de son imprimante 3D ne pouvait donc se faire sans l’annonce de nouveaux matériaux : Daylight High Tensile White et Hard Black pour les prototypes, Dental White pour la production de modèles dentaires d’orthodontie et Concept Green pour les industries créatives afin d’obtenir davantage de profondeur dans les objets de grande précision. Au troisième trimestre 2019, Photocentric lancera des résines de coulée pour les gros composants, une résine haute température pour moules d’impression directe (> 300 ° C) et une formulation pour la résistance aux chocs.

Liquid Crystal Magna

Photocentric présente ses nouveaux matériaux d’impression 3D

Photocentric en profite pour annoncer un partenariat avec le groupe de chimie BASF pour développer conjointement le secteur des matériaux d’impression 3D. L’objectif est de créer et d’étendre l’activité d’impression 3D avec des matériaux, des solutions système, des composants et des services. Les deux entreprises travaillent ensemble pour proposer des solutions pour des applications spécifiques permettant la fabrication en série sur mesure de pièces fonctionnelles à des prix accessibles. A terme, ils espèrent remplacer les méthodes d’outillage traditionnelles en offrant flexibilité et personnalisation. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur la machine ICI.

Que pensez-vous de la nouvelle Liquid Crystal Magna ? Partagez votre opinion en commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK