menu

Lino3D facilite l’intégration des technologies d’impression 3D chez les industriels

Publié le 28 octobre 2020 par Mélanie R.
lino3D

Expert en impression 2D depuis plus 30 ans, le groupe grec LinoGroup a récemment ouvert une entité dédiée à la fabrication additive. Baptisée Lino3D, celle-ci a pour objectif d’accompagner les industriels dans leur processus de fabrication, en les aidant à choisir le procédé adapté, les bons matériaux et à acquérir les compétences nécessaires pour comprendre les enjeux et fonctionnement des technologies 3D. L’entreprise maîtrise par exemple les procédés par jet de matière, notamment celle développée par XJet. Selon elle, c’est la méthode la plus efficace qui existe sur le marché, alliant à la fois précision et rapidité, disponibilité des matériaux et finesse des détails. Lino3D est ainsi capable d’accompagner des entreprises intéressées par les polymères, les métaux mais aussi les céramiques. Nous avons donc rencontré cet acteur grec qui compte bien mettre son expertise dans les technologies de fabrication au service des professionnels et industriels du monde entier.

3DN : Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre lien avec la fabrication additive ?

LinoGroup est un groupe d’entreprises fondé par des spécialistes en ingénierie et des intégrateurs de systèmes en 1997. Nous sommes spécialisés dans les technologies d’impression numérique 2D et 3D et dans le développement de logiciels pour les industries de la communication. Notre expertise en impression remonte à près de 35 ans, nous offrant suffisamment d’expérience pour mener à bien notre mission. Au fil des années, et bien sûr tout au long de l’expansion et du développement des technologies 2D, nous avons assisté à une croissance rapide des technologies 3D, et nous admettons que c’est à la fois notre propre instinct et le pouls de l’industrie mondiale qui nous ont amenés à nous lancer dans la fabrication additive en 2016. À l’époque, l’impression 3D était une technologie déjà établie, mais l’orientation plus récente de la technologie de jet de matière (jetting en anglais) offre la possibilité de passer du prototypage fonctionnel à la production complète. Notre expertise en matière d’impression 2D dans la technologie de jet d’encre donne à Lino3D un avantage certain et nous avons bien l’intention de l’exploiter pour nous développer.

3DN : Pourquoi le groupe Lino a-t-il décidé de créer une activité dédiée à l’impression 3D ?

En tant qu’ingénieurs, le savoir-faire est le facteur le plus important pour acquérir les connaissances nécessaires et bien sûr pour faire face aux nouveaux défis. Sur le marché de l’impression 3D, ce savoir-faire est unique. En créant un laboratoire dédié à l’impression 3D, nous sommes capables de repousser nos limites, d’en apprendre davantage et de partager les résultats en direct avec nos clients. Lorsque vous êtes en mesure de démontrer les procédures et les processus de l’impression 3D in situ, je crois fermement que vous réussissez à susciter l’intérêt et, la plupart du temps, la confiance nécessaire pour aller plus loin.

3DN : Quelle est la mission principale de Lino3D aujourd’hui ?

Lino3D a déjà posé les connaissances de base en matière d’impression 3D et va de l’avant pour développer de nouvelles applications et de nouveaux matériaux. Nous souhaitons vraiment introduire cette technologie pionnière dans les industries nouvelles et conventionnelles et montrer au monde que la fabrication additive est là pour faciliter nos opérations. C’est assez fascinant de se dire qu’il est désormais facile d’imprimer ce dont on a besoin au lieu d’anticiper une solution, le plus souvent compliquée.

3DN : Pouvez-vous nous en dire plus sur les technologies d’impression 3D que vous maîtrisez aujourd’hui ?

Lino3D est équipé d’une variété de technologies et de matériaux de fabrication additive. Actuellement, nous maîtrisons les technologies SLA, DLP, FDM et de liage de poudre. Cependant, la valeur ajoutée de notre laboratoire est le fait que nous fournissons une grande variété de matériaux pour les technologies mentionnées ci-dessus, des plastiques – résines et filaments, aux métaux – aciers inoxydables et alliages – en passant par des céramiques (zircone et alumine).

L’entreprise maîtrise aujourd’hui une large gamme de technologies et de matériaux (crédits photo : Lino3D)

3DN : Selon vous, laquelle présente le plus grand potentiel ?

De notre point de vue, la technologie qui possède la plus grande valeur ajoutée à l’heure actuelle est la technologie par jet de matière. C’est un procédé qui est basé sur la technologie utilisée en impression 3D, ce qui nous offre un avantage précieux de par notre expérience. En fabrication additive, c’est une méthode dont la vitesse peut certainement répondre aux défis de la production en gros volume. Sa précision fournit quant à elle les meilleurs résultats pour l’utilisateur final avec un minimum de post-traitement et ce très rapidement. Aujourd’hui, Lino3D est équipé du système Nanoparticle Jetting de XJet et devrait recevoir au cours du quatrième trimestre 2020, son système de projection de liant métallique Desktop Metal.

3DN : Qui sont vos clients aujourd’hui ? Quels secteurs ciblez-vous ?

Lino3D est sur le marché de la 3D depuis septembre 2016, ce qui nous a permis d’avoir des clients de tout type d’industrie. Au début, nous nous sommes spécialisés dans les applications et les matériaux dentaires, orthodontiques et médicaux, car la majorité de nos clients travaillaient dans le secteur médical. Nous avons toutefois élargi notre spectre depuis deux ans pour répondre à des applications industrielles et automobiles ainsi qu’à la joaillerie. Nous suivons de près les développements des technologies d’impression 3D car les secteurs de marché auxquels elles s’adressent sont infinis.

Le secteur médical est l’une des premières cibles de l’entreprise (crédits photo : Lino3D)

3DN : Comment voyez-vous le marché de la fabrication additive dans quelques années ?

Depuis les débuts de la technologie d’impression 3D, nous avons assisté à son développement rapide et son évolution constante. Les différents procédés de fabrication additive ont réussi à créer une vague de brainstorming pour sans cesse apporter des améliorations et des moyens de simplifier les procédures. Selon nous, la technologie par jet de matière est la méthode la plus révolutionnaire. C’est une technologie bien connue et développée par l’industrie 2D et qui a été modifiée pour les besoins de l’industrie 3D, offrant les meilleurs résultats en termes de vitesse, de précision et de variété des matériaux. Elle s’applique aussi bien aux métaux et aux céramiques qu’aux plastiques, donnant aux industries la possibilité de produire des pièces fonctionnelles extrêmement économiques. Dans un avenir proche, nous sommes plus que confiants dans le fait que le jet de matière remplacera, dans une large mesure, les méthodes de fabrication conventionnelles dans des secteurs comme l’aérospatiale, l’automobile et, bien sûr, le MIM.

lino3D

Crédits photo : Lino3D

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Nous sommes disponibles et prêts à soutenir n’importe quel client de n’importe quel segment de marché afin d’explorer avec eux d’autres applications et atteindre le plein potentiel de la technologie. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur notre site ICI.

Que pensez-vous de la vision du marché de cette entreprise grecque ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you