menu

L’impression 3D de régolithe lunaire, un moyen de conquérir la Lune?

Publié le 26 novembre 2018 par Mélanie R.
impression 3D de régolithe lunaire

L’Agence Spatiale Européenne (ESA en anglais) a présenté il y a quelques jours ses résultats concernant l’impression 3D de régolithe lunaire, cette poussière qui recouvre la Lune. Elle a en effet développé un simulant de régolithe lunaire qui vient imiter les propriétés de la vraie poussière et a imprimé en 3D des objets qui présentent une importante précision. Ils montrent surtout comment les technologies 3D pourraient être utilisées sur la Lune à l’avenir.

L’impression 3D est de plus en plus utilisée pour explorer l’espace et deviendrait un moyen de fabrication directe dans un environnement en apesanteur. Il faut dire aussi que les voyages pour transporter des outils ou instruments en tout genre sont coûteux notamment à cause du prix du carburant. En les fabricant directement sur place, cette barrière est levée.

impression 3D de régolithe lunaire

L’ESA travaille sur un concept de bases lunaires

Le simulant de régolithe lunaire, matériau d’impression 3D

L’ESA a donc imprimé en 3D une série d’objets à partir d’un simulant de régolithe lunaire, principalement des petits engrenages, vis, buses et autres composants. L’agence a travaillé en collaboration avec Lithoz, une entreprise autrichienne spécialisée dans l’impression 3D céramique. Celle-ci manipule généralement des matériaux comme l’oxyde d’aluminium, l’oxyde de zirconium et le nitrure de silicium mais elle a adapté son processus – qui se rapproche de la stéréolithographie – pour fonctionner avec le simulant développé par l’ESA.

L’Agence Spatiale Européenne explique que le simulant de régolithe est composé de différents types d’oxydes, dont l’oxyde de silicium (le matériau prédominant) ainsi que les oxydes d’aluminium, de calcium et de fer. Ceux-ci sont broyés et tamisés jusqu’à ce qu’ils atteignent une dimension de particules. Lors du processus d’impression, ils sont mélangés avec un liant réagissant à la lumière et déposés couche par couche, puis solidifiés par exposition à la lumière. Une fois l’impression terminée, la pièce est placée dans un four et frittée, ce qui donne un objet solide et dense.

impression 3D de régolithe lunaire

Des pièces imprimées en 3D par Lithoz avec le simulant de régolithe lunaire

Advenit Makaya, ingénieur des matériaux à l’ESA, a déclaré: “Ces pièces ont la résolution d’impression la plus fine jamais atteinte sur des objets en simulant de régolithe, démontrant ainsi un haut niveau de précision et élargissant la gamme d’applications possibles. A l’avenir, s’il devient nécessaire d’imprimer des outils ou des pièces de rechange pour une base lunaire, la précision des dimensions et de la forme des éléments imprimés seront essentielles.”

impression 3D de régolithe lunaire

Advenit Makaya

Lithoz et l’ESA doivent encore tester la résistance et les performances mécaniques de ces pièces; si ces tests s’avèrent concluants, il serait beaucoup plus facile de fabriquer directement sur place les pièces de rechange d’une base lunaire, facilitant alors une possible vie sur la Lune, comme le montrent ces quelques initiatives. Retrouvez plus d’informations sur ce projet d’impression 3D de régolithe lunaire ICI.

Quel est l’avenir de l’impression 3D dans l’espace? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK