menu

Un accord sur l’impression 3D signé entre APWorks et Altair

Publié le 16 juin 2016 par
Light Rider

Il y a quelques semaines nous vous annoncions la création de la première moto électrique imprimée en 3D par Airbus APWorks et baptisée « The Light Rider ». Hier, cette filiale du géant de l’aéronautique a signé un partenariat basé sur la fabrication additive avec l’entreprise américaine Altair.

Light Rider

The Light Rider, première moto imprimée en 3D

À la base de ce partenariat, le projet « The Light Rider », une moto électrique imprimée en 3D par Airbus APWorks. Ce projet n’aurait pas pu voir le jour sans les contributions technologiques d’entreprises externes. Parmi elles, Altair Engineering, spécialisée dans les logiciels de conception et de simulation basée dans le Michigan.

Leur programme OptiStruct a notamment permis d’optimiser la personnalisation du châssis de la moto imprimée en 3D. Satisfait par cet aspect du projet « Light Rider », les deux entreprises ont scellé un accord non exclusif pour un partenariat sur la fabrication additive.

Light Rider

Le logiciel de design OptiStruct développé par Altair

Un accord basé sur le partage d’expertises

Ce partenariat inclura deux grands axes de collaboration : Le premier sera commun, une partie conseil de bout en bout entre les deux firmes afin de pleinement intégrer ces entreprises dans le domaine de la fabrication additive. Le deuxième quant à lui vise à améliorer les logiciels développés par Altair grâce à l’expertise de APWorks.

Joachim Zettler, directeur général de Airbus APWorks déclare : « Notre savoir faire dans la fabrication additive couplé à l’expertise de Altair dans la simulation basée sur la conception est une combinaison parfaite pour aider nos clients à tirer tout le potentiel de l’impression 3D. »

Pour ces deux entreprises nul doute que cet accord apportera beaucoup de succès pour la fabrication additive dans la lignée du projet « The Light Rider ».

Light Rider

Un accord signé dans la lignée du projet « The Light Rider »

Le vice président du département fabrication additive de Altair, Robert Yancey, se réjouit : « Notre expertise dans les logiciels et le travail de APWork donnera naissance à des biens imprimés en 3D de loin supérieurs à ceux fabriqués de manière traditionnelle. Ils seront plus légers, plus efficaces, plus attrayants et surtout plus durables. »

Que pensez vous de ce partenariat inédit entre Airbus et Altair ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

 

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you