menu

Liebherr-Aerospace imprime en 3D une pièce pour l’Airbus A350

Publié le 27 juillet 2022 par Mélanie W.
Liebherr-Aerospace

Le groupe Liebherr offre des solutions pour 13 familles de produits dont l’aérospatiale. Liebherr-Aerospace fournit en effet des composants aux OEM tels que  des trains d’atterrissage, des engrenages, des systèmes d’air, etc. Son centre de compétence, Liebherr-Aerospace Lindenberg travaille étroitement depuis quelques années avec Airbus, notamment sur la fabrication additive. En effet, le groupe vient de développer une pièce imprimée en 3D pour l’A350 : il s’agit de la vanne de la porte de chargement inférieure. 

La fabrication additive a une place importante dans le secteur aérospatial, permettant à de nombreux acteurs d’optimiser leurs performances en proposant des pièces plus adaptées, légères et résistantes. L’aéronautique étant un marché exigeant, les technologies 3D ont souvent été employées sur des phases de prototypage afin de valider de nouveaux concepts. Toutefois, il existe de plus en plus de cas d’applications finales grâce à des développements matériaux, procédés et processus de qualification plus efficaces. 

Crédits photo : Liebherr

Ce n’est pas la première fois que Liebherr-Aerospace imprime en 3D une pièce pour Airbus : en 2017, l’entreprise avait créé un bloc de distribution hydraulique imprimé en 3D en titane, testé à bord d’un A380. Il s’agissait d’une première mondiale pour le secteur. La société affirmait d’ailleurs que “le composant imprimé en 3D offre les mêmes performances qu’un bloc de distribution forgé, mais il est 35 % plus léger et composé de moins de pièces.” Puis en 2019, le groupe avait présenté un support pour le train d’atterrissage avant de l’Airbus A350 XWB, support qu’elle conçoit en série depuis que la pièce a été certifiée. 

Cette fois-ci, Liebherr-Aerospace va concevoir la vanne du système d’actionnement de la porte de chargement inférieure. Peu de détails ont été communiqués, mais le projet est la preuve que le groupe poursuit sa stratégie d’innovation aux côtés des fabricants du marché. Rappelons que l’équipementier allemand a notamment investi dans des solutions d’impression 3D métal EOS. Ainsi, il peut produire des composants plus légers rapidement et à moindre coût, le tout directement dans ses usines. Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont le groupe utilise la fabrication additive, rendez-vous ICI.

Support de capteur de train d’atterrissage avant développé par Liebherr (crédits photo : Liebherr)

Que pensez-vous des projets de fabrication additive lancés par Liebherr-Aerospace ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks