menu

Les FabLab d’entreprises : un appel aux makers et aux créatifs

Publié le 23 mars 2015 par Anne-Lise Rias

Le réseau FabLab continue de mailler le territoire français à l’initiative d’universités ou d’associations locales et le Festival 2015 se prépare ! En parallèle, de plus en plus de grandes entreprises industrielles créent, en interne, des espaces du même type pour la réalisation de projets. A tel point que ces entreprises organisent une « association de fablabs industriels », appelée à se réunir chaque mois. On en compterait une petite dizaine dans des entreprises françaises actuellement.

Pour stimuler la culture d’innovation chez les salariés, dans ces fablabs d’entreprises on efface un peu les règles habituelles, notamment vis-à-vis de la hiérarchie. Les rencontres et collaborations entre différents métiers, les différents services et à tous les niveaux sont favorisées. L’objectif est de révéler des comportements créatifs, des compétences ou des « bonnes idées » utiles à l’entreprise qui seraient restées non exprimés car considérés comme hors du cadre des tâches à réaliser ou de l’emploi du temps à respecter. Renault, Airbus, Snecma, Air Liquide, PSA, Safran ou encore Dassault Systèmes proposent déjà des espaces comme ceux-ci à leurs employés. Par exemple, voilà bientôt deux ans que Dassault Systèmes a ouvert son fablab, sous l’impulsion de Frédéric Vacher et Fabien Noyer, sur son campus de Vélizy Villacoublay (78). Ils y ont installé un scanner 3D, des imprimantes Cube de Cubify simples à prendre en main et des logiciels avancés comme CATIA, et Solidworks. Matthieu et Romain, salariés de Dassault Systèmes ont ainsi imaginé puis fabriqué leur caméra Quad-copter avec une imprimante 3D, une carte Arduino et des composants achetés sur internet.

Quadcopter dessiné avec CATIA et fabriqué au fablab de Dassault Systèmes

Quadcopter dessiné avec CATIA et fabriqué au fablab de Dassault Systèmes

Leur aventure a été partagée non seulement avec leurs collègues sur le campus de Vélizy mais aussi plus largement en ligne, via la communauté 3D Swym à laquelle s’inscrivent de nombreux makers et créatifs, des particuliers qui cherchent des réponses techniques ou des réactions sur leurs projets.

La collaboration étendue, c’est d’ailleurs l’appel que lancent ces fablabs internalisés. Ils sont certes physiquement plus accessibles pour les salariés mais ils ne restent pas sourds à toute une communauté de porteurs de projets ou de compétences spécifiques : des chercheurs en Laboratoire, des partenaires fournisseurs, des clients, des designers industriels créatifs ou parfois des makers. Le fonctionnement n’est pas basé sur un accès libre et ouvert, il faut prendre contact en amont, notamment via leurs communautés en ligne ou les réseaux sociaux et soumettre son projet à l’évaluation. Mais à la clé, le contact peut déboucher sur une collaboration voire une embauche. En tout cas, une communication autour du projet réalisé via les canaux très étendus de ces entreprises peut être bénéfique pour le porteur de projet ! Pour Dassault Systèmes, la communauté Made in 3D organise régulièrement des concours.

Finalement, en sensibilisant leurs employés à cette nouvelle techno, ces fablabs d’entreprises anticipent aussi les changements induits par l’impression 3D à différents niveaux. De nouvelles manières de concevoir pour leurs ingénieurs, la mise en relation avec de nouveaux profils comme les makers et les designers ou la découverte de nouveaux viviers de recrutement pour les RH sont autant de connaissances à intégrer pour les grands groupes industriels.

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you