menu

Les Armes Inoffensives, l’opération de Dagoma contre les armes à feu imprimées en 3D

Publié le 9 janvier 2019 par Mélanie R.
les armes inoffensives

Le débat sur les armes à feu imprimées en 3D a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps : en juillet dernier, à la suite d’une longue procédure, le gouvernement américain a autorisé Cody Wilson à remettre en ligne les modèles 3D de ces armes à feu, facilitant alors considérablement leur fabrication. Depuis, de nombreuses plate-formes se sont opposées à cette décision comme Facebook qui a interdit le partage d’armes sur son réseau. Le fabricant français d’imprimantes 3D Dagoma rejoint ce mouvement en lançant une opération baptisée Les Armes Inoffensives. Son objectif est de freiner le développement rapide des armes imprimables.

Depuis sa création, Dagoma cherche à démocratiser l’impression 3D et à promouvoir l’utilisation d’imprimantes 3D faciles à assembler dans les maisons. Convaincue du potentiel de la technologie dans la vie de tous les jours, il n’en demeure pas moins que l’entreprise reste sur ses gardes quant à certains modèles 3D comme les armes à feu. Celles-ci peuvent être conçues directement dans n’importe quel foyer et sont intraçables et indétectables. Fabriquées à partir de plastique, elles pourraient passer tous les contrôles de sécurité sans problème et n’ont aucun numéro de série.  Un véritable danger selon Dagoma qui souhaite freiner ces téléchargements en lançant son opération Les Armes Inoffensives avec l’agence TBWA\Paris.

les armes inoffensives

Dagoma a imprimé en 3D les pièces d’une arme à feu impossibles à assembler

Lutter contre le téléchargement de modèles 3D d’armes à feu

Le fabricant français a donc téléchargé plusieurs modèles 3D d’armes à feu qu’il a ensuite modifiés afin que chaque pièce imprimée en 3D ne puisse pas s’emboîter avec une autre. On obtiendrait donc les différentes parties de l’arme sans pouvoir en faire quoi que ce soit. Dagoma explique que les modifications réalisées sont “imperceptibles à l’oeil nu : poids, aspect, nom, composition.” L’entreprise a ensuite chargé ces fichiers sur leur site d’origine comme des forums ou plate-formes de fichiers 3D.

Depuis le lancement de la campagne, Dagoma aurait modifié une centaine de fichiers qui auraient été téléchargés plus de 13 000 fois. De quoi décourager plus d’un internaute qui cherche à concevoir sa propre arme à feu ! Le fabricant a même développé un détecteur de fichiers 3D d’armes sur son logiciel, rendant alors impossible leur impression sur des imprimantes 3D Dagoma. 

les armes inoffensives

Dagoma a modifié les fichiers 3D

Nous avons reçu un coffret Les Armes Inoffensives et avons pu constater que les trois pièces de l’arme à feu sont impossibles à assembler alors même qu’à l’oeil nu, elles semblent parfaitement emboîtables. On a donc un pistolet inutilisable et inoffensif imprimé en 3D : une opération à partager et à poursuivre qui pourrait avoir un impact très positif sur ce débat de longue date. Retrouvez plus d’informations sur cette opération sur le site de Dagoma ICI.

les armes inoffensives

Le coffret reçu

Que pensez-vous de cette opération ? Peut-elle freiner le téléchargement de fichiers 3D d’armes à feu? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you