menu

En Écosse, la Fondation Lacrima imprime en 3D des ruches en bois

Publié le 20 mai 2022 par Philippe G.

Par le passé, plusieurs initiatives ont été développées afin de tenter de réduire la mortalité des abeilles à l’aide de ruches imprimées en 3D. Par exemple, l’entreprise HIIVE utilise la fabrication additive et des matériaux recyclés afin de créer des habitats aux abeilles, adaptés à leurs besoins et similaires à leur environnement naturel. Plus récemment, une organisation à but non lucratif écossaise s’est également fixé pour objectif d’améliorer la situation critique dans laquelle se trouvent les abeilles. L’objectif principal de la Fondation Lacrima est de promouvoir la protection et l’amélioration de l’environnement, en se concentrant sur la protection des abeilles et la préservation de leur habitat. Le tout, grâce l’impression 3D. 

À l’heure actuelle, il ne fait aucun doute que l’agriculture intensive, les pesticides et le changement climatique ont un énorme impact sur nos écosystèmes. Évidemment, à l’instar de nombreux autres animaux, les abeilles en pâtissent. Et en tant que pollinisateur le plus important dans la production alimentaire, il est plus que nécessaire de les préserver. C’est dans ce sens que la fondation Lacrima a établi différents projets visant à les sauver. Parmi ces initiatives, les membres de l’organisation ont imaginé des ruches imprimées en 3D. Une manière de leur offrir un nouvel habitat, qui est certes le fruit de la technologie, mais qui reproduit les conditions de leur environnement naturel. 

Fabrication d’une ruche imprimée en 3D. (Crédits photo : Fondation Lacrima)

Des ruches imprimées en 3D

Pour l’entreprise, la meilleure façon de réhabiliter les abeilles à leur habitat naturel est de recourir à des ruches à cavités imprimées en 3D. Ces ruches verticales sont fabriquées dans un matériau composite spécial à base de bois, qui est biodégradable et qui offre aux abeilles un écosystème correspondant à leurs rythmes saisonniers. En effet, ces ruches imprimées en 3D peuvent être installées en hauteur, dans des troncs d’arbres par exemple, pour imiter les conditions naturelles des abeilles.

Afin de promouvoir ses actions et de les démocratiser, l’organisation à but non lucratif s’est associé avec les Nations unies, le gouvernement écossais et les apiculteurs d’Europe et des États-Unis pour créer ces ruches imprimées en 3D pour les abeilles. Ils espèrent ainsi leur garantir un habitat de qualité à long terme.

Une ruche imprimée en 3D. (Crédits photo : Fondation Lacrima)

Que pensez-vous de l’utilisation faite de la technologie 3D par la Fondation Lacrima ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article et retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits photo de couverture : iStock

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Je viens juste de conseiller à une entreprise tunisienne de capteurs pour surveiller les ruches, de conseiller aux apiculteurs de faire d’étroites terrasses à talus arborés pour éviter la surchauffe des ruches, les arbres pouvant avoir leur feuillage taillé, créant un microclimat idéal à la demande ! > https://greenjillaroo.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks