menu

Laboratoire 3Dnatives : Test de la WitBox – Nos conclusions

Publié le 16 juin 2014 par Pascal P

A l’issue de notre premier article sur la Witbox, il nous restait à effectuer l’installation du logiciel d’impression afin d’avoir entièrement la main sur la machine et pouvoir configurer les paramètres d’impressions selon nos besoins.

3. Le Logiciel

C’est toujours un moment un peu sensible car l’installation sous Windows 8 peut poser des problèmes comme vous avez pu vous en rendre compte jusqu’à présent. Et c’est une bonne surprise qui nous vient avec la Witbox car ce n’est pas un logiciel de Slice (tranchage) qui nous est proposé mais bien 3 logiciels différents. Libre à vous de choisir le logiciel Cura qui est édité par Ultimaker, Slic3r ou Skeinforge selon vos affinités. Pour notre part, nous avons choisi Cura car c’est celui recommandé par le distributeur mais aussi celui fourni sur la carte SD de l’imprimante.

L’installation ne pose pas de problème particulier mais nous avons malgré tout rencontré quelques soucis pour communiquer avec l’imprimante via le port USB. Ceci dit, Cura est un pur bonheur à utiliser et comme il propose de sauvegarder votre GCode sur la carte SD de l’imprimante, nous n’avons eu qu’à brancher celle-ci sur notre ordinateur pour pouvoir imprimer sans perte de temps. Soulignons tout de même l’interface de Cura qui est vraiment très soignée et propose toutes les options possibles et imaginables pour imprimer des objets de qualité.

Cura

Un autre point très appréciable est la multitude d’informations disponible sur le site du constructeur. Tout s’y trouve, les logiciels bien entendu mais aussi les profils pour un démarrage en douceur, les fichiers stl pour imprimer des pieds pour l’imprimante et même les plans complets de la machine. Notez également que si vous avez la possibilités d’acheter plusieurs Witbox vous pourrez les empiler les unes sur les autres sans perte d’accessibilité, le filament étant introduit via l’arrière de la machine.

4. Premières impressions 3D

Avant de nous lancer dans l’impression de notre objet de torture nous avons d’abord fait nos armes sur quelques objets issus de la plateforme Thingiverse et publiés par nos amis du FabShop, sans oublier la TreeFrog imaginé par MorenaP.

5. L’objet de torture

L’impression de notre objet de torture avait bien commencé mais les premiers soucis se sont vites manifestés comme vous pouvez le constater sur les photos suivantes :

Alors vous le croirez ou non, mais à peine connecté à notre client mail pour voir ce que le service après-vente de 3D Printer Avenue avait dans le ventre et voilà qu’un mail de leur part tombe dans notre boîte de réception. Je ne sais pas comment ils ont fait mais le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ont de l’intuition… ou que les dieux de l’impression était avec nous !

Le mail soulignait une alerte reçue du fabricant concernant la plaque de plexi située sous le plateau d’impression qui avait tendance à se décoller, et c’était exactement le cas… Deux petites gouttes de colle forte plus tard (et un changement de filament) et notre objet de torture sortait à la perfection :

A l’usage l’imprimante s’est révélée assez stable et relativement fiable. Nous avons encore rencontré quelque petits soucis de finition avec d’autres pièces mais il s’est avéré qu’une poulie crantée s’était desserrée provoquant un léger frottement sur l’axe Y. Pour le reste nous avons parcouru quelques forums à gauche et à droite afin d’avoir les avis de la communauté sur cette machine et ils ont tous confirmé notre point de vue sur la fiabilité de celle-ci. Presque un sans-faute donc si vous envisagez cette imprimante pour libérer votre créativité.

[rwp-review id= »0″]

Retrouvez l’ensemble de nos tests d’imprimantes 3D au sein du Lab 3Dnatives

Les 12 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. 3dprinteravenue dit :

    Merci 3DNatives pour votre test.

    La nuisance ressentie due au bruit des ventilateurs arrières est un retour client que nous avons pris en compte.
    Il est désormais possible de les déconnecter, deux connecteurs (blancs) sont accessibles pour cela. Il est toutefois conseillé de les conserver connectés lors de forte chaleur ambiante. En effet leur principale fonction est de faire circuler l’air pour optimiser le refroidissement de l’électronique de contrôle.

  2. Jacques dit :

    Pour compléter ce qui est écrit par 3dprintavenue, la ventilation est importante pour stabiliser au maximum la température interne de l’imprimante afin d’obtenir un résultat homogène sur des impressions de plusieurs heures.

    Si la ventilation est parfaite, alimentation, électronique et enceinte de fabrication (pas moins de 7 ventilateurs), il en résulte inévitablement un peu de bruit.

    Dans des conditions normales d’utilisation, il est possible de baisser notamment le bruit en diminuant la vitesse des deux gros ventilateur par l’insertion de deux résistances en série dans le circuit (8v au lieu de 12).

    Dans le même registre, nous étudions actuellement un circuit électronique destiné à arrêter certains ventilateurs quand l’imprimante n’imprime pas.

    Notez un point remarquable, l’ensemble des ventilateurs sont sur roulements à billes, gage de longévité.

    Pour les heureux processeurs d’une Witbox, vous trouverez un STL destiné à protéger le ventilateur hot-end (et vos doigts) ici http://www.123dapp.com/123D_Design/Cache-ventilateur-Witbox/2410802

    1. Jean-François Ryckebosch dit :

      Installé depuis 1 mois, l’arrêt de la ventilation automatique en fin d’impression est un réel plus!

  3. Jacques dit :

    Note pour la modération

    Merci à vous

    1. 3Dnatives dit :

      Votre commentaire est bien publié….

  4. joel dit :

    Je pense qu’il serait bon de signaler qu’il existe 2 autres distributeurs en France de la Witbox. Premium Computer Service et MPC-Technologies.
    Je suis d’accord sur le point négatif : « L’accessibilité de la carte SD ». C’est tout juste merdique…

    Mais pour le reste, c’est une très bonne bécane avec un rapport prix/performance et prix/volume d’impression très très compétitif.

    Parmis les éléments qui ne sont pas cités dans l’article: « Système inspiré de la courbe de Fibonacci, avec tuyau en PTFE pour le passage du fil.Grâce à cet innovant système, les tuyaux d’alimentation de fil restent complètement à l’intérieur de la machine, offrant ainsi une esthétique soignée du produit et une garantie de friction réduite. et aussi la possibilité de stacker jusqu’à 3 imprimantes l’une au dessus de l’autres.

    Qu’elle est mue par un ATmega2650 et une carte RAMP1.4 issus du monde open-source.

  5. arhainx dit :

    Pour être exact, il y a 6 distributeurs actuellement en France !

  6. baz dit :

    Bonjour !

    Test super intéressant ! Mais QUID par rapport à la Replicator 5ième génération ?
    Je cherche une imprimante pour avoir de beaux objets et me faire plaisir à tester ( mais pas trop de bricolage) tout ce que la 3D peut offrir !
    Par contre, il me faut une machine fiable et pas trop fragile ( j’ai des bourrins à la maison!).
    Question prix, pas de frein…mais pas du tarif pro !

    Qu’est ce que vous en pensez ?

    merci,

  7. arhainx dit :

    La réplicator est un système « fermé » contrairement à la witbox open-source .
    Elle est 2 fois plus chère avec des performances comparables. La witbox est Européenne, l’autre non. Les pièces détachées sont plus faciles à obtenir sur la witbox,….
    Moi je n’ai pas hésité 😉

  8. Etienne dit :

    Moi j’ai un soucis avec la witbox…
    La base de la pièce est parfaitement faites mais les couches successives se décalent au fur et à mesure…
    Quelqu’un pourrait-il m’aider ?

    1. NickBern14 . dit :

      j’espère que tu as résolu ton problème en 4 mois !
      Sinon je commencerais par jeter un oeil aux courroies et autre transmission dans l’axe qui pose problème. Concrètement : retendre si besoin les courroies…

  9. Jacques dit :

    A propos de la ventilation et de son bruit Premium a mis au point une carte électronique qui arrête la ventilation automatiquement après une impression.
    Cette carte ne nécessite aucune mise à jour du firmware ou du G-code, elle est aussi compatible avec les Prusa.
    Voir le sujet sur notre forum
    http://premium-forum.fr/viewtopic.php?f=9&p=3567#p3567

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you