menu

Laboratoire 3Dnatives : L’imprimante UP! Plus 2 – Partie 2

Publié le 22 novembre 2013 par Pascal P

Pour cette seconde partie de nos tests sur l’imprimante UP! Plus 2 Easy 120, nous allons nous attarder sur le processus de calibration de l’imprimante. Avant cela il nous faut d’abord placer le plateau martyr sur le plateau chauffant en le fixant à l’aide des petits clips qui entourent celui-ci.

Pour votre information, le  plateau martyr est un plateau assez fin, rigide et percé d’une multitude de petits trous. C’est directement sur lui que vous allez imprimer vos objets donc vous n’avez pas besoin de « tape » ni d’appliquer de la laque pour cheveux comme pour la Replicator 2.

Les fixation du plateau martyr sur le plateau chauffant

Les fixations du plateau martyr sur le plateau chauffant

Un petit bémol tout de même sur ce point car la mise en place du plateau martyr est parfois assez énervante, ces petits clips sont vraiment bien ajusté et sont donc parfois difficile à manipuler…

Maintenant que tout est en place il nous reste plus qu’à calibrer l’imprimante pour pouvoir lancer la première impression. Ce processus a toujours été assez délicat jusqu’à présent car il devait se faire manuellement à l’aide de petites vis. Et comme il a des répercussions parfois flagrantes sur la qualité d’impression, il ne faut bien entendu pas se rater…

Heureusement chez PP3DP, ils pensent à nous et ils fournissent maintenant un petit dispositif pour calibrer tout ça automatiquement. Amen…

Le dispositif de calibration automatique

Le dispositif de calibration automatique

Le dispositif vient se fixer directement sur l’extrudeur grâce à un aimant. Il est relié à l’imprimante par un câble Jack et sert de contact. Dès que le plateau atteint ce contact l’imprimante passe au point suivant (il y en a 9 au total).

Pour finir il ne nous reste plus qu’à lancer le processus automatique de détection de la hauteur de la buse…

Et voilà, c’est tout. Vous êtes prêt à libérer votre imagination et commencer à imprimer !

Pour ceux et celles qui ont déjà été confronté aux joies de la calibration, ce processus est vraiment très sympa et fonctionne merveilleusement bien. Sachez tout de même qu’il est possible de se passer de la calibration automatique et de régler tous les paramètres de l’imprimante de manière manuelle.

Pour conclure cet article en beauté, nous allons directement lancer une première impression. Nous reviendrons sur les détails de celle-ci dans notre troisième partie mais comme ça vous avez un petit aperçu :

L’objet choisi a été imprimé à petite échelle pour mieux distinguer les éventuels défauts. Pour équilibrer la balance nous avons également imprimé un vase un peu plus imposant :

Pour :

Le mécanisme automatique de calibration du plateau de construction

Le mécanisme automatique de détection de la hauteur de la buse

La possibilité de désactiver la calibration automatique pour passer en manuel

Contre :

La mise en place du plateau martyr est parfois délicate

Notez également en point positif que les pilotes d’impressions de la UP Plus 2 Easy 120 sont désormais signés par Microsoft. Nous nous en plaignions lors de notre premier billet, à croire que nous n’étions pas les seuls.

Retrouvez l’ensemble des articles sur les tests de la UP Plus 2 Easy 120 :

1. Laboratoire 3Dnatives : L’imprimante UP! Plus 2 – Partie 1!

2. Laboratoire 3Dnatives : L’imprimante UP! Plus 2 – Partie 2 !

3. Laboratoire 3Dnatives : L’imprimante UP! Plus 2 – Partie 3 !

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook et    [follow id= »3Dnatives » ]

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you