menu

Lab 3Dnatives : Test de l’imprimante 3D Creality CR-10

Publié le 10 janvier 2018 par Pascal P
imprimante 3D CR-10

S’il y a bien une imprimante 3D qui fait le buzz actuellement sur les réseaux sociaux c’est la Creality CR-10 de chez Shenzhen Creality 3D Technology Co. Alors oui, il s’agit (encore) d’une imprimante chinoise mais force est de constater que sur le papier elle propose des caractéristiques impressionnantes pour un prix très attractif. Cette imprimante se devait de passer entre les mains du laboratoire 3Dnatives afin de subir une série de tests.

Pour résumer ses spécificités, l’imprimante 3D CR-10 offre une large surface d’impression de 300 x 300 x 400 mm, un buse de 0,4mm compatible avec des filaments de 1.75mm, un plateau chauffant, un extrudeur déporté de type Bowden avec un châssis en profilé aluminium. Enfin, elle accepte les cartes microSD ou une connexion USB.

Le modèle que nous avons reçu provient du site Gearbest et est proposé à environ 350 euros. Pourquoi environ ? Pour la simple et bonne raison que sur ce genre de sites (tout comme les sites concurrents que sont AliExpress, Bangood,etc…), les prix évoluent constamment mais aussi parce que vous trouverez une multitude de code promo en cherchant bien. Comptez ainsi une fourchette comprise entre 300€ au plus bas et 400€ (hors frais de port) pour les moins chanceux.

Notez qu’il existe plusieurs versions de cette CR-10, à savoir la version « basique » que nous avons testée mais aussi un modèle S, S4 ou S5 présentant chacune des caractéristiques légèrement différentes comme le volume d’impression par exemple.

L’imprimante CR-10 est livrée en kit à assembler soi-même

Déballage et assemblage de l’imprimante 3D CR-10

La CR-10 est une machine vendue en kit. Elle est pré-assemblée à l’usine et se monte en une petite heure pour les plus maladroits. Afin de vous faciliter la vie, et surtout histoire d’être plus parlant, nous avons filmé le processus de déballage ainsi que l’assemblage de la machine en incluant quelques astuces et points d’attention à surveiller afin de partir sur de bonnes bases.

Comme vous pourrez le constater, il n’y a rien de bien compliqué dans ce montage ce qui rend cette machine vraiment à la portée de tout le monde. Bricoleur du dimanche ou maker expérimenté, tout le monde devrait y trouver son compte.

imprimante 3D CR-10

L’imprimante 3D CR-10 finalement assemblée

Logiciel

Pour la partie logicielle, pas de grosse surprise puisque nous retrouvons comme à l’accoutumé l’infatigable Cura (gratuit) ou l’excellent Simplify3D (payant). Si vous n’avez pas envie de perdre trop de temps dans leurs configurations respectives, sachez que vous trouverez des profils prêts à l’emploi sur les différents groupes dédiés à l’imprimante 3D CR-10 sur Facebook (groupe US ou groupe EU). Nous en profitons d’ailleurs pour souligner l’intérêt de ces groupes qui sont vraiment très actifs et probablement bien plus rapides que n’importe quel SAV digne de ce nom.

Notez finalement que vous avez également la possibilité de piloter votre CR-10 via un Raspberry PI ou tout simplement en chargeant votre G-Code sur la carte micro SD fournie et en parcourant celle-ci via l’écran de contrôle présent au niveau du boîtier d’alimentation.

imprimante 3D CR-10

Premières impressions

Une fois votre imprimante assemblée, il ne vous reste plus qu’à calibrer votre plateau d’impression préalablement recouvert de l’adhésif fourni et de lancer votre première impression.La calibration est de type manuelle et se fait avec une feuille de papier que nous allons légèrement coincer entre le plateau et la buse à l’aide des 4 vis placées aux quatre coins du plateau. Le mouvement d’une vis influant sur les autres, n’hésitez pas à recommencer cette procédure plusieurs fois pour avoir un plateau parfaitement calibré.

Logiquement, nous lançons donc le G-Code fourni sur la carte micro SD tout en sachant pertinemment que c’est une mauvaise idée… Effectivement, depuis le début de notre veille sur cette machine, la communauté se plaint de ce fichier test corrompu au point de le renommer en « Decapicat » vu qu’il s’agit d’un petit chat dont la tête ne s’imprime jamais. Un peu naïf, nous avons tout de même tenté l’impression afin de voir si Creality avait pu rectifier le tir ce qui s’est avéré exact. Tout du moins, à moitié exact. Il ne s’agit maintenant plus d’un fichier 3D de chat mais d’un boulon avec son écrou qui s’avère également corrompu… Bref, pour votre première impression, nous vous conseillons vivement d’utiliser un G-Code fourni sur les différents groupes Facebook ou de le créer par vous-même si vous maîtrisez déjà le sujet.

Pour notre part, nous avons commencé par imprimer le bateau 3DBenchy tranché initialement à l’aide de Simplify3D. Dans un deuxième temps,  c’est notre objet de torture préféré qui a passé le test. Nous vous laissons juger du résultat par vous-même mais en toute transparence, pour un premier test avec les paramètres d’origine, c’est plutôt très satisfaisant.

imprimante 3D CR-10

imprimante 3D CR-10

Améliorations et upgrades possibles

Comme souvent dans le monde des imprimantes 3D vous trouverez un tas d’améliorations possibles pour votre imprimante mais soyons réalistes, toutes ne sont pas indispensables et certaines peuvent parfois causer plus de soucis qu’autre chose donc réfléchissez-y à deux fois avant de vous lancer dans des modifications trop complexes et dites-vous toujours que si vous êtes contents de vos impressions, c’est qu’il ne faut peut-être rien changer.

Ceci étant dit, certaines améliorations s’imposent d’elles-mêmes tellement elles paraissent logiques, à tel point qu’il arrive même que le constructeur décide de se baser sur les évolutions proposées par la communauté pour améliorer ses propres machines.

Et c’est exactement ce qui s’est passé avec la CR-10, d’où l’apparition de la CR-10S qui est vendue d’origine avec un support qui permet de stabiliser les câbles d’alimentation du plateau chauffant ainsi qu’un deuxième ensemble tige filetée/moteur pour rigidifier l’axe Z ou encore une mise à jour du firmware afin de mettre l’imprimante en pause pour changer de filament. Bref, nous n’allons pas toutes les détaillés ici mais voici, selon nous, un petit aperçu de celles qui apportent un réel confort d’utilisation.

L’un des défauts les plus récurrents avec la CR-10 reste toutefois le plateau en verre fourni avec l’imprimante. En effet, celui-ci est loin d’être parfaitement plat et il convient dès lors de le changer assez rapidement. Et bien entendu, plutôt que d’essayer de s’en faire fournir un nouveau par votre fournisseur, la communauté a testé les miroirs de la série LOTS de chez Ikea (vendu aux environs de 7€ pour 4 miroirs) avec énormément de succès.

Ceux-ci font 30 x 30 cm et se fixent à l’aide des clips d’origine de l’imprimante directement sur le lit d’impression. Pour ceux et celles qui se posent à juste titre la question de l’adhérence du plastique sur celui-ci, sachez que vous pouvez y ajouter toutes les surfaces d’accroche disponibles sur le marché (BuildTack, Lokbuild ou autres) ou encore utiliser ce bon vieux bâton de colle ou n’importe quelle laque (spécialisée ou non) achetée en magasin. Pour les plus méticuleux d’entre vous, sachez qu’il est tout à fait possible d’imprimer directement sur le miroir à condition de le nettoyer à l’aide d’un bout de tissu imbibé d’alcool à faible composition d’isopropanol, et ceci est bien entendu valable pour toutes vos imprimantes 3D.

Après avoir joué quelques temps avec l’imprimante nous nous sommes lancés dans l’impression de modèles un peu plus pointus dont les fichiers (payants) de Hulk et Superman. À la clef, un résultat plutôt bluffant !

Hulk: 200 microns, 10% infill, avec supports, 60 mm/sec, environ 800gr de filament, 64 heures d’impression, retract 6mm

9 pièces collées ensemble (colle pour tuyaux PVC), 150 microns, agrandis à 150%, 60 mm/sec, 10% infill, 90 heures pour toutes les pièces, retract 6 mm

Retrouvez l’ensemble de nos tests d’imprimantes 3D au sein du Lab 3Dnatives

Conclusion

  • Contenu de l'imprimante 3D 8/10
  • Logiciel 8/10
  • Qualité d'impression 9/10
  • Prise en main 8/10
8.3 / 10

Points Positifs :
– Rapport Qualité/Prix
– Volume d’impression
– Câblage de l’alimentation électrique

Points Négatifs :
– Plateau d’impression rarement plat
– Ventilateur assez bruyant

Alors cette imprimante 3D Creality CR-10 vaut-elle vraiment tout ce tapage médiatique ? Sans contestation possible. Trouver aujourd’hui une imprimante 3D avec un châssis en aluminium, un plateau chauffant, un large volume d’impression et pour un prix sous la barre de 500 euros, est une mission quasi-impossible. Ces caractéristiques font de cette machine une option à considérer sérieusement si vous souhaitez vous équiper ou vous lancer dans l’impression 3D. Ajoutez à cela les possibilités d’évolutions de l’imprimante, une communauté hyper-active sur Internet qui remplace largement le service après-vente du constructeur et une qualité d’impression assez spectaculaire sans la moindre customisation… Alors oui chez 3Dnatives on approuve cette machine sans hésiter.

Les 5 commentaires

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Fred dit :

    J’ai acheté la Creality CR10 S et j’en suis vraiment content. Je ne suis pas bricoleur mais il m’a fallu moins de 30 minutes pour tout monter.

    Je n’avais jamais utilisé d’imprimante 3D et elle est très simple, j’ai réalisé de très beaux modèles, j’utilise Simplify 3D et IdeaMaker sous Linux, je pilote aussi l’imprimante avec mon Raspberry PI à distance.

    1. XAVIER DELATTRE dit :

      Bonjour Fred,
      Merci pour ces info.
      Y a t il des logiciels de conception 3D gratuit ou bon marché pour concevoir des pièces?
      Je compte acheter une machine mais sans logiciel, pas d’intérêt…
      merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you