menu

Kumovis R1, une imprimante 3D hautes performances pour le médical

Publié le 21 août 2019 par Mélanie R.
kumovis

Kumovis est une jeune pousse allemande qui a développé une première imprimante 3D hautes températures dédiée au secteur médical. Cette machine professionnelle, baptisée Kumovis R1, repose sur la technologie Fused Layer Manufacturing (similaire au dépôt de matière fondue) et est compatible avec une large gamme de thermoplastiques dont le PEEK grâce à des spécifications techniques particulières. Elle intègre notamment un système de contrôle de la température et de filtrage, offrant à l’utilisateur une chambre d’impression plus propre. 

Sur le marché de la fabrication additive médicale, il n’est pas rare de voir des implants et autres dispositifs médicaux imprimés en 3D à partir de matériaux hautes performances. Ils offrent en effet une meilleure résistance tout en étant plus léger que des solutions en métal par exemple. De plus, le PEEK est biocompatible et présente une élasticité proche des os humains ce qui en fait une alternative au titane particulièrement intéressante. Souvenez-vous de ce premier implant de clavicule imprimé en 3D à partir de PEEK, affichant clairement les progrès de l’impression 3D médicale et tout son potentiel. 

kumovis

Une pièce imprimée en 3D à partir de PEEK sur la Kumovis R1 (crédits photo : Kumovis)

Les caractéristiques de la Kumovis R1

C’est en gardant cela à l’esprit que l’entreprise Kumovis lance son imprimante 3D médicale, compatible avec des thermoplastiques plus techniques grâce notamment à une chambre chauffée qui peut monter jusqu’à 250°C, améliorant entre autre l’adhérence des couches. Le fabricant a breveté la gestion de la température de cette chambre, ce qui en fait sans doute l’une des caractéristiques principales de la Kumovis R1. En plus de cela, il a intégré un système de filtrage plus efficace afin d’éliminer toutes les particules parasites lors du processus d’impression. Un point particulièrement appréciable pour le secteur médical pour lequel la création d’implants est très minutieuse, qui ne peut se permettre une potentielle contamination. 

Depuis sa création, la startup basée à Munich se concentre particulièrement sur l’optimisation et la fiabilité de ses processus. Le co-fondateur, Stefan Leonhardt explique : “Avec la Kumovis R1, nous sommes ravis de fournir aux technologistes médicaux un système de fabrication additive économe en ressources qui répond à leurs exigences élevées et qui, de surcroît, conduit le traitement FLM de plastiques haute performance à la maturité industrielle.” C’est dans cette optique que le fabricant s’est rapproché d’une autre startup, Hyperganic qui a développé un logiciel d’impression 3D dans le but d’optimiser chaque étape de production. Hyperganic Print met également l’accent sur l’automatisation et la personnalisation des processus.

kumovis

La chambre d’impression de Kumovis R1 (crédits photo : Kumovis)

La Kumovis R1 est disponible depuis le 1er août 2019 et déjà utilisée chez trois clients pilotes. Vous pouvez retrouver davantage d’informations sur le site du fabricant ICI.

Que pensez-vous de cette imprimante 3D médicale ? Partagez votre opinion en commentaire de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you