menu

KREOS simplifie l’impression 3D SLS avec la Sintratec S2

Publié le 27 avril 2022 par Mélanie W.
sintratec s2

Le frittage sélectif laser est devenu l’un des procédés les plus employés par les industriels de par sa capacité à produire des pièces en série complexes. Cette technologie présente un certain nombre d’avantages, notamment sa capacité à imprimer sans supports ou à réutiliser toute la poudre non frittée. Toutefois, les solutions actuelles du marché restent relativement onéreuses, complexes à intégrer et engendrent des étapes de post-impression et de post-traitement souvent chronophages.

La tendance actuelle est ainsi au développement de machines compactes et accessibles. L’imprimante 3D SLS S2 du fabricant suisse Sintratec, revendue en France par la société KREOS, est un bel exemple de cette tendance et se présente comme un équipement abordable, facilement intégrable dans un bureau et pensée pour automatiser au maximum le processus de production.

Les équipes de KREOS et Sintratec dans les locaux du revendeur français (crédits photo : KREOS)

Les caractéristiques de la solution Sintratec S2

La Sintratec S2 est un équipement modulaire et comporte, en plus de l’imprimante 3D, un chariot contenant la poudre appelé Material Core Unit (MCU) ainsi qu’une machine permettant de retraiter facilement la poudre usagée appelée Material Handling Station (MHS).

Le fabricant suisse a pensé sa solution afin de s’affranchir des contraintes traditionnelles du frittage de poudre laser, et permettre à l’utilisateur de garder un processus d’impression continue. Concrètement, le processus d’impression débute par l’opérateur qui vient positionner le Material Core Unit, qui se présente comme un chariot mobile sur lequel on retrouve le plateau d’impression circulaire, dans l’imprimante 3D. Celui-ci offre un volume de 160 mm de diamètre x 400 mm de hauteur. KREOS précise toutefois : « La zone effective d’impression dépend de l’application et du matériaux. Pour exemple, le volume d’impression pour le PA12 Sintratec actuel est de 360 mm en hauteur pour un diamètre de 130 mm. Les zones excluent sont réservée pour la gestion de la température. » 

A gauche, l’imprimante 3D SLS ; à droite, la Material Handling Station

Une fois que l’imprimante 3D a fini son travail de fabrication, l’opérateur retire le MCU et vient le placer dans le Material Handling Station. L’étape de dépoudrage peut alors commencer, le tout dans un environnement de travail propre grâce à un système de filtration de l’air. Le système MHS intègre une fonction de tamisage et de mélange, offrant un taux de refresh de la poudre à 30%, quelle que soit la qualité de pièce requise. Il intègre une caméra pour un suivi en direct.

Si les besoins en production sont importants, l’utilisateur peut alors s’équiper de plusieurs MCU afin de réaliser les étapes de tamisage et de dépoudrage en même temps que le processus d’impression. Plusieurs unités permettront également d’élargir la palette de matériaux et de réduire les temps d’arrêt. La machine est d’ailleurs compatible avec deux matériaux à l’heure actuelle avec le PA12 et le TPE. Elle est disponible en version open material pour permettre un développement matière plus important.

Une meilleure expérience de fabrication

Un point phare du système suisse S2 est son logiciel de nesting automatique qui optimise le placement des pièces dans le volume de fabrication disponible, réduisant le temps d’impression. L’utilisateur peut alors produire beaucoup de composants en une seule fois. Rappelons que le nesting est une étape d’imbrication qui vise à trouver le meilleur agencement des pièces dans la machine pour économiser de la poudre et du temps d’impression.

Sintratec apporte quelques chiffres intéressants à savoir que sur 100 travaux d’impression, le nesting permet d’économiser 800 heures de temps d’impression, 47 kilos de poudre et 50 heures de travail. Le logiciel vise ainsi à améliorer l’expérience de l’opérateur et à augmenter sa productivité.

sintratec s2

Le logiciel de nesting de Sintratec permet d’optimiser l’ajustement des pièces dans le bac de poudre (crédits photo : Sintratec)

KREOS ajoute : « Avec la solution complète Sintratec S2 et le logiciel de nesting très puissant, nous avons trouvé un partenaire de choix pour proposer une solution SLS abordable et performante. La solution de nesting Sintratec est incontestablement un avantage majeur dans l’optimisation de l’utilisation de l’imprimante 3D S2 et nous la recommandons systématiquement. Nos premiers utilisateurs ne pourraient pas s’en passer aujourd’hui. »

Un outil de prototypage et de production de qualité

Le groupe autrichien LiSEC fait partie des utilisateurs aguerris de la solution S2 de Sintratec. Spécialisé dans le domaine du traitement du verre plat et de la finition, il a recours à la fabrication additive pour concevoir des prototypes, petites et moyennes séries mais aussi pour former les apprentis. Depuis un an, les équipes s’appuient sur les capacités de la S2 notamment pour fabriquer des pièces détachées pour leurs machines de traitement du verre. Ils impriment des serre-câbles, des boîtiers de protection nécessitant un bon état de surface, etc. Autre réalisation en PA12 : un banc d’essai de flexion pour mesurer la force nécessaire à la déformation d’un cadre en aluminium.

Le banc d’essai imprimé en 3D avec du PA12 (crédits photo : LiSEC)

Les équipes testent de nouvelles formes grâce à la fabrication additive SLS ; elles ont par exemple imaginé des conteneurs pour insérer des granulés dans des machines de remplissage. Benjamin Kaubeck est le responsable formation des apprentis : « Nous sommes positivement surpris par la technologie Sintratec et très enthousiastes quant au volume de construction cylindrique ainsi qu’à la manipulation de la machine. Elle répond clairement à nos exigences clés – à savoir les tolérances, la stabilité dimensionnelle et la résistance à la chaleur. »

Si vous souhaitez en savoir plus sur solution modulaire de Sintratec, rendez-vous sur le site de KREOS, revendeur exclusif de la marque en France.

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks