menu

Kimya, l’offre 360° de l’impression 3D française

Publié le 5 juin 2018 par Mélanie R.

Souvenez-nous d’Armor 3D, cette startup 3D que nous vous présentions l’année dernière avec son offre de matériaux d’impression 3D au service de l’économie circulaire. Depuis, la startup a bien grandi et a récemment présenté son nouveau nom et positionnement : Armor 3D devient Kimya. Elle propose désormais une offre 360° pour l’impression 3D avec une gamme de filaments, des prestations d’accompagnement et de R&D et un réseau mis à disposition de ses partenaires.

En 2015, le groupe français Armor avait lancé son activité impression 3D, une filiale qui produisait des filaments 3D recyclés et recyclables et s’appuyait sur une démarche d’économie circulaire forte. Peu à peu, Armor 3D a développé des filaments plus techniques tournés davantage vers les industriels, convaincu des nombreuses possibilités offertes par la fabrication additive. Après trois ans de développement, la filiale change de nom pour devenir Kimya avec 3 activités phares, Kimya 3D Materials, Kimya Lab et Kimya Services.

kimya

Kimya partage les valeurs de l’économie circulaire

Kimya 3D Materials

Vous avez sans doute entendu parler du filament PS OWA qui a notamment servi à la production de l’enceinte bluetooth personnalisable, l’OWA Speaker. Issu du recyclage de cartouches d’encre, ce filament fait partie des douzaines de matériaux développés par Kimya, que ce soit des matériaux plastiques plus courants ou des filaments plus techniques comme le PEKK Carbon ou le PEI-1010. Pierre-Antoine Pluvinage, Responsable du Développement Kimya explique : « L’objectif est d’optimiser l’utilisation de l’imprimante et des matériaux pour apporter les meilleurs résultats en réponse aux besoins d’usage de nos clients. »

Kimya Services

Kimya ne semble pas s’arrêter à la production de filaments d’impression et proposerait davantage de services à ses clients. Kimya Services permettrait en effet d’être mieux accompagné en termes de formation en impression 3D ou encore dans l’installation et maintenance des imprimantes 3D. Grâce à son réseau d’experts, le français serait en mesure de conseiller au mieux les utilisateurs de l’impression 3D. A titre d’exemple, il explique qu’il a notamment accompagné le géant Airbus dans le choix d’une imprimante 3D avec son partenaire German RepRap.

kimya

Des pièces imprimées en 3D avec les matériaux Kimya (crédits photo : Kimya)

Kimya Lab

On parle beaucoup de personnalisation dans le secteur de la fabrication additive, que ce soit dans le domaine médical où les implants sont adaptés à la morphologie du patient, mais aussi dans le secteur automobile où chaque pièce correspond à un véhicule. Mais quid du matériau d’impression en tant que tel ? Il semblerait que Kimya Lab propose une solution avec des filaments 3D sur-mesure grâce à une équipe de chimistes, techniciens et d’ingénieurs pluridisciplinaires capables d’offrir des études de formulation et d’application de tout type de matériaux d’impression 3D. Quelque soit le besoin en polymère, l’entreprise française pourrait y répondre grâce à son laboratoire et ses lignes de production avancées. Ce matériau sur mesure serait ensuite testé en termes de flexibilité, colorimétrie et résistance à l’impact, le but étant de valoriser au maximum le filament d’impression 3D et offrir aux clients une solution industrielle totalement adaptée.

kimya

Retrouvez davantage d’informations sur le site officiel de Kimya et venez les rencontrer au salon 3D Print, les 5, 6 et 7 juin prochains.

Que pensez-vous de l’offre 360° de Kimya? Partagez également votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK