menu

Aectual imprime en 3D des jardinières à partir de plastique recyclé

Publié le 6 juillet 2021 par Philippe G.

Afin de recycler le plastique, de plus en plus d’applications sont développées dans le secteur de la fabrication additive. On vous parlait par exemple il y a quelques semaines de poutres imprimées en 3D à partir de plastique recyclé, développées par des chercheurs de l’Université Polytechnique de Valence, visant à remplacer le béton armé. Et les scientifiques espagnols ne sont pas les seuls à se pencher sur la question. En collaboration avec le cabinet d’architecture DUS Architects, la société hollandaise d’architecture durable Aectual utilise du plastique recyclé à 100% pour fabriquer des pots de plante baptisés « Sabato Mussel Planters ».

C’est pour répondre à l’invitation du magazine belge Sabato que les deux entreprises ont décidé de développer ce projet. Tous les ans, dans le cadre de la série “Knokke”, Sabato invite une équipe de designers à produire un article fabriqué à partir de matériaux trouvés dans la ville côtière belge. Et cette année, DUS Architects et Aectual ont décidé d’utiliser le plastique. « Nous devons nous débarrasser de l’idée négative selon laquelle le plastique est un produit jetable« , explique Hans Vermeulen, cofondateur et PDG d’Aectual. « C’est aussi une matière première avec laquelle on peut faire de belles choses, avec le nouveau métier de l’impression 3D. Nous voulons contribuer à rendre le monde de la construction, très polluant, plus propre et le monde un peu plus beau. Tout commence à petite échelle avec cette jardinière« . 

jardinières imprimées en 3D

Les pots sont imprimés à partir de plastiques recyclés (crédits photo : Aectual)

Les caractéristiques des jardinières imprimées en 3D

Le design des jardinières imprimées en 3D s’inspire des moules, car tout comme la fabrication additive, les moules créent leur coquille couche par couche. Afin de fabriquer ces pots, Aectual a utilisé ses 4 imprimantes 3D montées sur des bras robotisées. Conçues à partir de plastiques retrouvés sur les plages de Knokke mais aussi de déchets provenant de ménages belges, les jardinières ont été imprimées individuellement, ce qui explique pourquoi elles présentent chacune des détails uniques. Enfin, l’entreprise hollandaise précise que le nombre de plastique utilisé pour la fabrication d’un seul pot est équivalent à 120 bouteilles de shampooing.

Les fabricants des pots précisent qu’ils sont conçus pour être mis à l’extérieur mais aussi à l’intérieur, et que la jardinière la plus large mesure 98 x 40 x 29 cm, tandis que la jardinière la plus haute mesure 55 x 45 x 49 cm. Si vous souhaitez acquérir ces pots imprimés en 3D, rendez-vous sur le site du magazine Sabato, où elles sont en vente jusqu’au 30 septembre. Pour le moment, 500 jardinières sont disponibles sur le site.

Crédits photo : Aectual

Que pensez-vous des jardinières imprimées en 3D à partir de plastique recyclé ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Crédits photo de couverture : Aectual

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you