menu

HRE développe une première jante en titane imprimée en 3D

Publié le 19 novembre 2018 par Mélanie R.
jante en titane imprimée en 3D

HRE est un fabricant américain de jantes en aluminium pour des voitures de course et de luxe; depuis sa création en 1978, l’entreprise conçoit des solutions personnalisées qui mettent l’accent sur l’esthétique et la performance. Elle s’est récemment tournée vers la fabrication additive et plus particulièrement vers GE Additive pour développer une première jante imprimée en 3D en titane. Baptisée HRE3D+, elle prouve notamment les capacités de la fabrication additive métallique en termes de complexité géométrique dans le domaine automobile.

Le recours à l’impression 3D dans le secteur automobile n’est pas nouveau – c’est d’ailleurs l’un des marchés les plus friands des technologies 3D. Toutefois, elle est relativement peu utilisée dans la création de jantes et roues, même si quelques initiatives tendent à se développer. C’était le cas de celle imprimée en 3D par BigRep, un prototype créé sur l’imprimante 3D Studio. Cette fois-ci, HRE propose une première jante en titane, imprimée en 3D à partir de la technologie Electron Beam Melting (EBM) c’est-à-dire par fusion de faisceaux d’électrons.

jante en titane imprimée en 3D

La jante en titane imprimée en 3D : plus légère et moins coûteuse

GE Additive et HRE avaient pour premier objectif de réduire la quantité de matériau gaspillé. Pari réussi pour les deux partenaires : ils expliquent qu’en ayant recours à la fabrication additive, ils ont perdu seulement 5% du matériau initial – avec des méthodes de production traditionnelles, cela peut aller jusqu’à 80%. Il faut savoir que lorsqu’une roue est forgée, on commence par un gros bloc de métal de 45 kilos, généralement de l’aluminium. La majeure partie de ce matériau est alors usinée pour obtenir une jante légère et résistante. Le titane présente quant à lui des caractéristiques plus intéressantes que l’aluminium comme une meilleure résistance à la corrosion et force; toutefois, réaliser cette même opération d’usinage à partir de titane coûterait extrêmement cher. C’est pourquoi l’impression 3D peut être une alternative intéressante.

Pour réaliser la jante, GE Additive aurait utilisé deux imprimantes 3D, une Q10 et une Q20. Le fabricant américain explique qu’elle a été imprimée en 5 pièces différentes qui ont été fixées au moyeu en fibre de carbone à l’aide d’attaches en titane. Toutefois, GE affirme qu’il disposera bientôt d’imprimantes capables de produire la jante entière en une seule pièce, ce qui réduira davantage le temps, le poids et l’utilisation de matériau.

jante en titane imprimée en 3D

Il s’agit d’un projet extrêmement passionnant et important pour nous, car nous avons un aperçu de l’avenir de la fabrication de jantes”, a déclaré le président de HRE, Alan Peltier. Nous avons réussi à pousser les limites de conception de jantes, c’est très prometteur. » Ce qui est sûr c’est que HRE a fait sensation en présentant son concept sur une McLaren P1. Pour l’instant, il n’y a aucune intention de commercialiser la HRE3D+, c’est davantage une première façon de montrer les possibilités de la fabrication additive métal. Retrouvez toutes les informations relatives au projet ICI.

Que pensez-vous de cette jante en titane imprimée en 3D? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you