menu

Le designer Jakub Pastuszak imprime 3D des oeuvres d’art pour l’Amber Museum de Gdasnk

Publié le 20 juillet 2021 par Philippe G.

Chez les artistes, créateurs et designers, l’impression 3D est désormais une technologie répandue. Grâce aux libertés de conception qu’elle offre, mais aussi à sa capacité à limiter la quantité de matériaux nécessaire, la fabrication additive s’est peu à peu imposée dans le domaine de l’art. Par le passé, nous vous parlions par exemple de l’artiste Philippe Aduatz basé à Vienne qui conçoit des meubles en béton coloré grâce à l’impression 3D. Et comme l’Autrichien, de nombreux artistes se sont tournés vers la fabrication additive pour créer des oeuvres artistiques. C’es notamment le cas du designer Jakub Pastusz, qui exposera d’ici peu plusieurs pièces imprimées en 3D au Amber Museum (Musée de l’Ambre), situé à Gdańsk en Pologne.

Le 24 juillet prochain, l’Amber Museum de Gdańsk, qui a déménagé dans de nouveaux locaux, rouvrira ses portes aux visiteurs. Le designer polonais Jakub Pastuszak en profitera pour exposer plusieurs oeuvres imprimées en 3D. L’artiste, qui se concentre sur l’interaction entre les personnes et les objets, explique : “L’absence de contact avec la matière vivante crée une dissonance cognitive, ce qui n’est pas bon pour la mise en œuvre du design. L’impression 3D permet d’éviter le risque que les projets restent uniquement dans la sphère des concepts tridimensionnels. » De plus, l’artiste précise que la fabrication additive permet de créer des oeuvres rapidement tout en limitant les coûts. 

3d printing museum

Les oeuvres imprimées en 3D par Jakub Pastusz (crédits photo : Zortrax)

Les imprimantes 3D de Zortrax pour imprimer les pièces

Pour sa réouverture, l’Amber Museum a demandé à l’artiste de reproduire plusieurs pièces datant du XVIIème et du XVIIIème siècles. Il a par exemple dû reconstituer une maison d’artisan d’Ambre datant du XVIIème siècle. Pour ce faire, Jakub Pastusz a utilisé des machines du fabricant d’imprimantes 3D polonais Zortrax. Grâce aux procédés LPD et LPD Plus du fabricant, le designer a pu imprimé en 3D de grandes pièces, comme des meubles ou bien d’imposantes sculptures représentant des personnages. Pour ce qui est des plus petites pièces, nécessitant une certaine précision, à l’image des petites sculptures et des lustres, l’artiste a eu recours au procédé UV LCD, toujours du fabricant Zortrax.

Une fois les oeuvres imprimées en 3D, Jakub Pastusz a utilisé la machine de post-traitement Apoller Zortrax afin de polir les pièces. Selon le designer, si l’Amber Museum avait eu recours aux méthodes conventionnelles, la reproduction de ces pièces aurait demandé plusieurs années de travail ainsi que de nombreux professionnels. Et même si l’artiste affirme que peu de techniques peuvent remplacer les méthodes manuelles, il conclut : « Si l’on considère l’ensemble du marché de l’impression 3D et les possibilités qu’il ouvre, je suis certain que cette technologie est en train de changer notre réalité.« 

Les imprimantes 3D de Zortrax dans le studio de Jakub Pastusz (crédits photo : Zortrax)

Que pensez-vous des oeuvres imprimés en 3D par l’artiste Jakub Pastusz ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you