menu

L’artiste Jack Elliott scanne et imprime en 3D la souche d’un arbre

Publié le 8 septembre 2017 par Mélanie R.
jack elliott

Jack Elliott, un professeur à l’Université Cornell et artiste dans l’âme a réalisé une oeuvre tout à fait originale, destinée à susciter une prise de conscience sur notre façon de traiter les arbres. Il a scanné en 3D la souche d’un arbre, plus précisément celle d’un eucalyptus des forêts de Tasmanie, pour l’imprimer en 3D à partir de papier.

Jack Elliott s’est déjà fait un nom dans le domaine artistique : il a créé plusieurs sculptures à grande échelle, représentant notamment des arbres. Son œuvre « Victus Acernus » par exemple est un érable de 3,5 mètres.

jack elliott

La sculpture Victus Acernus

Pour réaliser son nouveau projet, Elliott a utilisé la numérisation 3D et l’impression 3D. Il a eu recours à la photogrammétrie – un processus par lequel des photos 2D sont prises depuis plusieurs angles et assemblées ensuite pour former un modèle 3D – pour numériser en 3D un eucalyptus géant dans la ville de Burnie, très marquée par l’industrie du papier. L’arbre se trouvait en effet sur le campus et devait être coupé ; l’artiste a réussi à convaincre l’Université de ne couper que le haut de l’arbre et ainsi conserver la souche pour commercer son travail.

Il a fallu enlever l’écorce de l’arbre avant de commencer le scan 3D ; une semaine a été nécessaire pour retirer l’écorce de la souche. Un travail intensif qui a ensuite permis de commencer la numérisation des contours de l’arbre avec des scanners lasers montés sur des iPads. Puis, Elliott a utilisé une technologie d’impression 3D papier couleur développée par l’entreprise irlandaise Mcor. Cette technologie dépose des couches de papier et une colle forte pour construire des objets en trois dimensions. Un choix de matériau qui n’est pas laissé au hasard… Elliott explique qu’il souhaite réduire le modèle de l’arbre et imprimer plusieurs versions miniatures (de 30 cm de haut environ) de la souche de l’arbre.

jack elliott

Plusieurs jours ont été nécessaires pour enlever l’écorce (crédits photo: Rick Eaves)

« L’idée derrière ce projet est de faire connaître au monde la relation homme nature, une relation qui ne va pas très bien en ce moment, explique Elliott. Ca me fait de la peine de savoir qu’on utilise des arbres aussi majestueux, aussi grands pour créer du papier – un matériau qui peut être fait à partir de n’importe quoi finalement. On utilise quelque chose de très beau pour fabriquer quelque chose d’insignifiant. »

Une belle utilisation des technologies 3D et de l’art, deux moyens efficaces pour faire passer un message fort. Elliott espère que son travail pourra légèrement changer le regard que les hommes portent sur la nature. Pour plus d’informations sur le projet, vous pouvez consulter le site ABC Northern Tasmania.

Que pensez-vous du projet de Jack Elliott? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK