menu

J750 Digital Anatomy, l’imprimante 3D médicale qui offre un réalisme bio-mécanique élevé

Publié le 10 octobre 2019 par Mélanie R.
J750 digital anatomy

Le fabricant Stratasys, un des leaders du secteur de la fabrication additive, a récemment dévoilé sa nouvelle imprimante 3D J750 Digital Anatomy, spécialement conçue pour le secteur médical. Elle serait capable de reproduire très exactement le comportement des tissus humains sur des modèles médicaux, permettant ainsi à l’utilisateur de se concentrer sur des pathologies spécifiques, d’obtenir une sensation réelle et de concevoir des modèles anatomiques encore plus réalistes. La J750 Digital Anatomy est une évolution de la machine J750, une imprimante à jet de matières, lancée quelques années plus tôt par Stratasys.

Les professionnels du secteur médical ont l’habitude de se former sur des cadavres, des animaux ou des modèles virtuels, des solutions qui présentent toutes des limites importantes, que ce soit en termes de précision ou même d’éthique. Toutefois, depuis quelques années, la fabrication additive est venue changer la manière dont ils se préparent à des opérations chirurgicales plus ou moins délicates, l’objectif étant bien évidemment d’éviter les erreurs lors de l’intervention. Au lieu d’utiliser des modèles se rapprochant simplement de l’anatomie humaine, ils peuvent désormais utiliser des structures imprimées en 3D beaucoup plus précises. Stratasys, l’un des leaders du marché de l’impression 3D, renforce son engagement dans ce segment du secteur médical en introduisant la J50 Digital Anatomy. 

J750 Digital Anatomy

La machine J750 Digital Anatomy et sa station de nettoyage

J50 Digital Anatomy et ses nouveaux matériaux

Basée sur la technologie ColorJet, la nouvelle solution de Stratasys serait capable d’imprimer en 3D des modèles multicolores et transparents d’une taille maximale de 490 x 390 x 200 mm. Trois résines ont été développées en parallèle qui permettent de reproduire le comportement de l’anatomie humaine. Le TissueMatrix™ serait le matériau transparent le plus mou du marché, pensé pour reproduire l’apparence des tissus cardiaques ; la résine BoneMatrix™ serait quant à elle un matériau flexible à mémoire de forme offrant toutefois une bonne solidité. Enfin, le GelMatrix™ est un matériau de support conçu pour l’impression de vaisseaux sanguins. Ces trois résines ont été développées pour imprimer en 3D des applications cardiaques, vasculaires et orthopédiques.

Eyal Miller, responsable de la division Stratasys Healthcare, ajoute : “Nous offrons aux chirurgiens un environnement de formation plus réaliste dans des environnements sans risque. Notre nouvelle solution devrait aussi permettre aux fabricants de dispositifs médicaux d’améliorer la manière dont ils commercialisent leurs produits en effectuant une vérification et une validation de leurs conceptions, d’étudier leur comportement et d’analyser leurs éventuelles défaillances.” 

J750 digital anatomy

Un modèle médical imprimé sur la nouvelle solution du fabricant (crédits photo : Stratasys)

Qui seront les utilisateurs de cette imprimante 3D ?

On s’attend bien évidemment à ce que beaucoup de personnes soient intéressées et adoptent cette nouvelle solution, en particulier les fabricants de dispositifs médicaux qui bénéficieront de délais de fabrication plus rapides avec cette technologie mais aussi d’une réduction des coûts (jusqu’à moins 70% selon Stratasys). Les centres médicaux universitaires peuvent également tirer profit du système J750 Digital Anatomy, car ils subissent une pression croissante pour dispenser une formation en dehors de la salle d’opération afin de minimiser les risques pour les patients. 

Pour l’instant, la nouvelle imprimante 3D a été testée par plusieurs entreprises. Le Jacobs Institute de New York par exemple l’utilise pour créer des composants vasculaires essentiels destinés aux tests et à la formation avancés, et pour l’instant, les résultats sont satisfaisants. Le Dr Adnan Siddiqui, médecin en chef du Jacobs Institut, explique :L’impression 3D a été plus que bénéfique pour reconstituer l’anatomie spécifique du patient par rapport aux cadavres ou aux modèles animaux. Il nous manquait toutefois la simulation du comportement des tissus humains et le réalisme bio-mécanique des modèles d’organes. C’est exactement ce que permet l’imprimante Digital Anatomy. Nous pensons que ces modèles nous offrent la meilleure opportunité de recréer des conditions physiologiques humaines afin de simuler des situations cliniques réelles et étudier l’efficacité de nouveaux équipements avant de les utiliser sur des patients.” Vous pouvez retrouver plus d’informations sur cette nouvelle solution médicale ICI.

J750 Digital Anatomy

Crédits photo : Stratasys

La J750 Digital Anatomy pourra-t-elle influencer les pratiques chirurgicales et la formation des médecins ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you