menu

Formlabs, pionnier de la stéréolithographie de bureau – Rencontre avec Michael Sorkin

Publié le 19 mai 2016 par Alex M.
formlabs

Basée à Boston, la firme Formlabs est présente sur le marché de l’impression 3D depuis 2012 avec sa mythique Form 1. Celle qui fait figure de pionnière de la stéréolithographie à bas prix continue toutefois d’innover avec une seconde génération d’imprimantes 3D, la Form 2, mais aussi de nouveaux matériaux d’impression ou le rachat récent de la plateforme de modèles 3D Pinshape.

Pour en savoir plus sur les secrets du succès de Formlabs, 3Dnatives est allé poser ses questions à Michael Sorkin, Directeur Général de Formlabs Europe.

3DN : Comment tout a commencé pour Formlabs ?

formlabs

Michael Sorkin, Directeur Général de Formlabs Europe

Formlabs a été fondée par une équipe d’ingénieurs et de designers du Media Lab du MIT et du Centre « Bits & Atoms » du Massachusetts, aux États-Unis. Formlabs a lancé son premier produit, l’imprimante 3D « Form 1 » en 2012, grâce à une levée de fonds record de $3M sur Kickstarter.

Ce fut la première fois que la technologie d’impression 3D de bureau « stéréolithographie » (SLA) était disponible et la réponse du public a été tout simplement incroyable. Après avoir expédié des milliers d’unités de la Form 1 et sa version mise à jour la Form 1+, Formlabs a lancé l’imprimante 3D Form 2 en septembre 2015.

La Form 2 a été reconnue comme l’une des imprimantes 3D les plus abouties. C’est l’outil de prototypage parfait pour les ingénieurs, les designers, les artistes, les bijoutiers, les dentistes et tout experts CAO. Début 2015, Formlabs a ouvert son siège européen à Berlin. L’équipe est vite passée de 2 à 50 employés en quelques mois.

3DN : Qu’est qui vous a motivé à rejoindre Formlabs en 2015 ?

L’esprit d’équipe incassable et la vision d’entreprise ont été mes principaux facteurs de motivation pour rejoindre Formlabs. J’ai commencé à travailler dans l’industrie en 2012, et à cette époque, les imprimantes 3D de bureau étaient principalement reconnues par quelques précurseurs et une communauté de makers en évolution.

Ces imprimantes n’étaient pas du tout prêtes à servir et à attirer l’attention des utilisateurs professionnels. C’était une vrai opportunité qui se présentait et sur laquelle j’ai capitalisé quand, en 2013, j’ai co-fondé iGo3D, l’une des principales entreprises de distribution d’imprimantes 3D en Europe.

La dernière génération d'imprimantes 3D de chez Formlabs : la Form 2

La dernière génération d’imprimantes 3D de chez Formlabs : la Form 2

J’ai suivi de près l’évolution du marché international de l’impression 3D et Formlabs était déjà un leader fort de l’industrie aux États-Unis. iGo3D a signé un partenariat avec Formlabs en 2015, et est devenu le premier distributeur Formlabs pour les pays européens.

Notre collaboration a été un vrai succès et Formlabs m’a demandé de rejoindre l’équipe en tant que DG Europe. A ce moment là, je ne cherchais pas d’autre emploi, j’avais ma propre entreprise en pleine croissance. Pourtant, l’expertise et le la passion partagé par les employés de Formlabs m’ont convaincu et m’ont permis de voir beaucoup de possibilités encore inexploitées en Europe.

Aujourd’hui, je suis très fier de travailler avec une équipe incroyablement talentueuse et motivée et je suis ravi de notre croissance actuelle en Europe.

En vidéo, la présentation de l’imprimante 3D Form 2 :

3DN : Quels sont les principaux développements en cours chez Formlabs?

On se concentre actuellement sur notre écosystème d’impression 3D. Nous croyons que la Form 2 est l’imprimante de bureau 3D la plus avancée jamais créée, et nous sommes honorés par l’enthousiasme de nos clients dans des secteurs toujours plus variés.

Nous sommes réellement conscients que la vraie question à se poser aujourd’hui n’est pas « quelle imprimante 3D utilisez-vous ?  » mais plutôt « que pouvez vous fabriquer grâce à elle ? » : On se focalise sur les « prosumers » (contraction de professionnels et consommateurs) et les experts qui ont besoin d’un outil pour réaliser des prototypes ou des pièces finies.

Formlabs compte aujourd'hui 8 résines d'impression

Formlabs compte aujourd’hui 8 résines d’impression

Il y a quelques semaines nous avons dévoilé la « Dental SG » : la première résine biocompatible conçue pour l’impression 3D de bureau. Cette nouvelle résine certifiée biocompatible de classe 1 va permettre aux professionnels de la dentisterie de repousser les limites du possible en créant par exemple des guides chirurgicaux.

C’est vraiment intéressant pour ce secteur d’activité en termes d’applications, de précisions et d’abordabilité. La semaine dernière, nous avons également mis à jour nos résines claires, noires, souples et robustes – et qui sait ce qui va suivre !

3DN : Si tout va bien, où voyez-vous Formlabs dans 10 ans?

Nous ne sommes qu’au début du voyage, il y a beaucoup d’enjeux à surmonter mais aussi de nouvelles opportunités à explorer !

La vision de Formlabs sur le long terme est de repousser les limites de la fabrication digitale. Pour ce faire, nous ne construisons pas seulement la meilleure équipe, les solutions les plus avancées, mais aussi une excellente expérience pour nos clients tout au long de notre chaîne de valeur.

Des pièces de joaillerie imprimées en résine calcinable. Elles serviront d'empreintes pour réaliser des moules de fonderie.

Des pièces de joaillerie imprimées en résine calcinable. Elles serviront d’empreintes pour réaliser les moules de fonderie.

Nous sommes certains que ces trois éléments clés – équipe, produits, clients – vont main dans la main et nous travaillons dur pour faire en sorte que ces trois éléments soient en harmonie et permettent une vraie réussite pour Formlabs.

Sachant que nous évoluons dans une industrie avec des hauts et des bas, je serais très naïf de dire que nous avons, ou voulons, une feuille de route détaillée pour les 10 prochaines années. Cependant, nous suivrons de près les évolutions de notre industrie et nous sommes prêts à réagir rapidement pour continuer à mener le marché.

3DN : Quelques mots pour nos lecteurs ?

Prenez le temps de faire un tour sur notre blog afin de voir ce que nos utilisateurs réalisent grâce à nos imprimantes 3D. Une de mes histoires préférées est celle de “Vortic Watches” qui utilise nos imprimantes pour recréer de vieilles montres. J’adore les vieilles montres et je suis convaincu que l’horlogerie mécanique et l’impression 3D peuvent achever beaucoup de choses ensemble.

formlabs

Des pièces d’horlogerie imprimées en 3D pour Vortic Watches

Par ailleurs, si vous êtes intéressé pour travailler chez Formlabs, n’hésitez pas à consulter notre siteweb – nous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents pour notre siège européen à Berlin.

Plus d’informations sur le site de Formlabs ICI

Avez-vous déjà eu l’occasion de tester une imprimante 3D de chez Formlabs ? Partagez votre opinion dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. […] L’entreprise américaine est en train de tester un nouveau matériau d’impression : de la résine céramique qui permet de créer des pièces à l’esthétisme raffiné sans passer par l’étape de cuisson. Elles ressemblent au toucher à de la céramique. Une fois durcies, les impressions peuvent être vernies. « L’impression 3D avec ce matériau permet la création de structures complexes qui ne sont pas réalisables avec des techniques de fabrication céramique traditionnelles. » déclare David Lakatos, chef de produit chez Formlabs. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you