menu

INEX-ADAM, le projet européen qui élargit les connaissances en fabrication additive

Publié le 30 mars 2022 par Mélanie W.
inex-adam

L’un des principaux obstacles que les entreprises rencontrent lorsqu’elles adoptent la fabrication additive dans leur activité est le manque de formation ou de connaissances. Pour faire face à cette situation, différents types de formations et de projets émergent dans le but de démocratiser l’utilisation de l’impression 3D et de faciliter son intégration en tant que technologie de production complémentaire. L’un de ces projets est le projet européen INEX-ADAM, qui a été créé dans l’idée de faciliter l’accès aux connaissances en fabrication additive par la faculté d’ingénierie mécanique et d’architecture navale de Zagreb. Plusieurs institutions de différents pays européens y ont participé, dont le centre technologique AIDIMME. Nous avons discuté avec Olga Jordá, ingénieur R&D chez AIDIMME, pour en savoir plus sur cette initiative intéressante qui favorise l’adoption de l’impression 3D en Europe.

3DN : Pouvez-vous vous présenter et expliquer en quoi consiste le projet INEX-ADAM ?

Olga Jordá

Bonjour, je m’appelle Olga Jordá et je suis ingénieur industriel diplômée de l’Université polytechnique de Valence depuis 2001. Depuis 2002, je suis Ingénieur R&D dans le domaine des Nouveaux Procédés de Fabrication chez AIDIMME, spécialiste des technologies de fabrication additive, principalement dans le développement de nouvelles applications industrielles, le développement de plans de formation pour le transfert de connaissances, et dans la validation des procédés de fabrication additive.

Le projet INEX-ADAM (INcreasing EXcellence on ADvanced Additive Manufacturing) est un projet de jumelage européen qui a débuté en 2018 et vient de se terminer en février 2022. L’objectif principal est de faciliter et d’équiper le Centre for Additive Technologies, CATeh à la Faculté d’ingénierie mécanique et d’architecture navale de Zagreb, en Croatie, pour qu’il devienne un centre de référence sectoriel en augmentant l’excellence et la capacité d’innovation de la recherche dans le domaine de la fabrication additive.

3DN : Quelles organisations européennes sont impliquées et quelles sont les responsabilités de chacune d’entre elles ?

Le consortium a été formé dans le but de créer un réseau de centres d’expertise en fabrication avancée. À cette fin, les partenaires ont apporté leurs connaissances des technologies et des applications de la fabrication additive pour accroître les compétences de l’UNIZAG FSB. En plus d’AIDIMME, plusieurs universités européennes sont impliquées dans le projet. L’université de Lund en Suède s’est concentrée sur la conception pour la fabrication additive (DfAM), la sélection des matériaux et des technologies en fonction de chaque type d’application. L’université autrichienne des mines, de la métallurgie et des matériaux s’est concentrée quant à elle sur le développement et le traitement des matériaux thermoplastiques pour la technologie additive FFF, ainsi que sur la caractérisation des matériaux et la manière de lier les propriétés des matériaux au processus. L’université Brunel en Angleterre a axé sa formation sur l’état de l’art de la fabrication additive, la connaissance des réglementations en vigueur, les techniques de modélisation des matériaux, le processus de coopération en matière d’innovation et les modèles commerciaux.

Plusieurs institutions européennes participent au projet INEX-ADAM

Avant de commencer la période de formation, des visites ont été effectuées chez tous les partenaires afin de connaître leurs compétences et leurs aptitudes, ainsi que les installations de chacun d’entre eux, de sorte qu’il a été plus facile de distribuer les différents sujets pour la formation du personnel de l’UNIZAG FSB participant au projet. En outre, après la période de formation, tous les partenaires du projet ont participé à plusieurs ateliers et cursus d’été spécifiques au processus de conception adapté à la fabrication additive et à l’utilisation de la fabrication additive dans le secteur industriel et dans le secteur des soins de santé. Compte tenu de la situation actuelle, la plupart des ateliers et des conférences ont été organisés de manière virtuelle.

3DN : Quel est le rôle d’AIDIMME dans ce projet ?

La participation d’AIDIMME au projet INEX-ADAM s’est concentrée sur le partage de ses connaissances sur différents sujets, à travers des sessions théoriques et pratiques. Plus précisément, nous avons promu les connaissances sur l’utilisation de matériaux métalliques comme matières premières, les technologies de fusion sur lit de poudre, tant pour les métaux que pour les polymères, le flux de travail complet de la fabrication additive, la validation des pièces et l’ensemble du processus de fabrication, et bien plus encore. En plus de la formation, AIDIMME a participé à toutes les conférences, ateliers et cursus d’été montrant ses connaissances dans les sujets ci-dessus.

AIDIMME partage ses connaissances dans différents domaines de la fabrication additive

3DN : Qu’est-ce que la plateforme ADAM et quelle est son importance pour les utilisateurs ? Avec quels autres formats de diffusion travaillez-vous ?

L’idée de la plateforme de fabrication additive avancée (ADAM) est de devenir un lieu de rencontre pour une coopération intensive. Les partenaires du projet soutiendront les membres de la plateforme dans les applications avancées de fabrication additive ou dans la préparation de matériel de formation. L’ADAM offrira des possibilités de transfert de connaissances, de R&D, de promotion, de mise en réseau, d’application industrielle et d’innovation aux professionnels du secteur. Les experts des institutions partenaires sont très bien formés et disposent d’une large gamme d’équipements dee fabrication additive qui peuvent aider à résoudre avec succès n’importe quel défi. Il est possible de demander un enregistrement sur la plateforme en cliquant sur ce lien ou en contactant le responsable de la plateforme.

En plus de la plateforme ADAM, l’ensemble du consortium du projet a participé à l’élaboration du livre « A Guide to Additive Manufacturing » qui est en cours de publication. Dans les prochains mois, il sera disponible chez Springer Nature dans la série Springer Tracts in Additive Manufacturing et sera librement accessible à tous ceux qui s’intéressent à la fabrication additive.

inex-adam

La plateforme ADAM offre des possibilités de transfert de connaissances

3DN: Pourquoi est-il important que des projets comme INEX-ADAM continuent déployés en Europe ?

La coopération entre les différents partenaires à travers l’Europe est une force et un grand enrichissement pour tous, non seulement individuellement mais aussi dans leur ensemble. En ces temps difficiles, l’union et la collaboration entre les entités de toute l’Europe, l’établissement de lignes communes de recherche et de transfert de connaissances, sont la clé du renforcement de l’industrie européenne.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Ce type de projets européens, dans le cadre desquels il existe une collaboration et une coopération entre des entités de toute l’Europe, revêt une grande importance car les connaissances et les opinions sont partagées et l’état d’avancement d’une technologie particulière dans les différents pays est connu de tous. Trois années de collaboration au projet créent une atmosphère de confiance et de collaboration qui enrichit tous les participants. En outre, ce projet axé sur le transfert de connaissances a révélé l’importance et la nécessité d’une formation formelle dans ce domaine en général dans tous les pays partenaires du projet, qui peut être étendue à l’Europe. Vous pouvez retrouver plus d’informations ICI.

Que pensez-vous du projet européen INEX-ADAM ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

*Crédits de toutes les photos de l’article : AIDIMME / INEX-ADAM

Partagez vos impressions

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks