menu

L’Europe finance une imprimante 3D alimentaire à destination des personnes âgées

Publié le 10 avril 2014 par Alex M.

Pour faire face au vieillissement de la population, l’Europe en collaboration avec l’agence allemande Biozoon Food Innovations lançait en 2012 le projet PERFORMANCE, destiné à développer des programmes alimentaires spécifiques pour personnes âgées. Parmi les différentes recherches effectuées par Biozoon, on retrouve le développement d’une imprimante 3D alimentaire capable de produire des plats spécifiques pour les maisons de retraite.

Une étude a récemment montré qu’une personne sur cinq au delà de 50 ans était atteinte de dysphagie, c’est à dire de troubles de la déglutition lors d’un repas. Ces troubles peuvent avoir des conséquences graves comme des insuffisances respiratoires. Dans les maisons de retraite, ce problème atteindrait même 60% des résidents. C’est pour lutter contre ce phénomène que le projet PERFORMANCE a été lancé en 2012.

La future technologie fonctionnera à la manière d’une imprimante 2D classique. A la place de l’encre, les cartouches seront simplement remplies d’aliments sous forme liquide. Chaque cartouche contiendra un type d’aliments différent, une pour les légumes, une pour la viande et une pour les glucides par exemple. La tête d’impression comportera plus de 48 buses et déposera la matière sous forme de couches successives. Un agent liant, en cours de développement, sera ajouté à la préparation pour donner de la texture et de la forme aux aliments.

Les aliments seront déposés couche par couche

Les aliments seront déposés couche par couche

Les personnes en maison de retraite sont régulièrement nourris à base de plats dont les aliments ont été pré-mixés et mélangés, explique Matthias Kück, le directeur de BioZoon Food Innovations avant d’enchaîner « le repas est un moment social important dans une maison retraite. Cela peut être frustrant, notamment quand les plats des résidents contiennent des filets de poulet ou des légumes. » L’équipe de chercheurs allemands travaille sur toute une palette d’aliments et de goûts, et prévoit également la possibilité de rajouter des cartouches de vitamines et de nutriments dans le cadre des traitements des patients. La sortie officielle de cette imprimante est prévue pour courant 2015.

Il y a peu de temps, on vous parlait de la Foodini, une imprimante 3D alimentaire à $1000, qui se lançait sur la plateforme de crowdfunding Kickstarter. Quinze jours avant la fin de la campagne, le projet a déjà récolté $64,000 sur les $100,000 d’objectif.

Quelques préparations réalisées par BioZoon :

article_imprimante_biozoon5

article_imprimante_biozoon4

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook et    [follow id= »3Dnatives » ]

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you