menu

Une nouvelle imprimante 3D à bord de la Station Spatiale Internationale?

Publié le 23 mai 2018 par Mélanie R.
imprimante 3D espace

L’Agence Spatiale Européenne (ASE) testerait actuellement une imprimante 3D capable de fonctionner en apesanteur, conçue par différents partenaires internationaux; elle aurait été fabriquée pour imprimer des polymères techniques possédant des propriétés mécaniques et thermiques élevées. Encore au stade de prototype, l’imprimante pourrait bien permettre aux astronautes de concevoir toutes sortes de pièces directement dans l’espace. 

L’impression 3D intéresse depuis longtemps l’Agence Spatiale Européenne mais aussi la Station Spatiale Internationale qui avait travaillé en collaboration avec Made in Space pour créer la première imprimante 3D capable de fonctionner en apesanteur. Après avoir remporté un appel d’offre public lancé par l’ASE, le consortium d’entreprises – constitué du fabricant portugais BEECREATIVE, des allemands SONACA Space et OHB-Sytem, ainsi que d’Active Space Technologies – a lancé le projet MELT. Celui-ci avait pour objectif de développer et tester entièrement une imprimante 3D qui pourrait fonctionner à bord de l’ISS. Une initiative qui ne devrait pas manquer d’intégrer notre classement des applications de l’impression 3D au service de l’espace!

imprimante 3D espace

L’imprimante 3D de Made in Space, capable de fonctionner en apesanteur

Une imprimante 3D pour les astronautes

En réunissant l’expertise des quatre parties prenantes du projet, elles ont pu livrer leur prototype à l’ASE pour une phase de tests après deux ans de recherche. L’imprimante serait compatible avec des polymères industriels et pourrait bien devenir un nouvel outil de fabrication pour les astronautes. Peu d’informations sont communiquées quant à la technologie utilisée mais il semblerait qu’elle se rapproche beaucoup du dépôt de matière fondue

Le fabricant portugais BEEVERYCREATIVE affirme qu’il souhaite s’appuyer sur ce projet pour développer une nouvelle imprimante 3D industrielle destinée au prototypage rapide, qui pourrait bien s’appuyer sur des matériaux beaucoup plus technique que des plastiques classiques, comme les imprimantes 3D de PEEK et d’ULTEM. La startup portugaise ciblerait les secteurs de l’automobile, de l’électronique mais aussi de la chaussure, secteurs qui font appel à une diversité de matériaux et nécessitent une certaine flexibilité dans la conception de produit. Le fabricant a pour ambition de réduire drastiquement les délais de production pour ses futurs clients tout en augmentant la qualité de leurs produits finis. Un objectif plein de challenges pour cette startup 3D que nous ne manquerons pas de suivre dans les mois à venir! En attendant, vous pouvez retrouver davantage d’informations sur son site officiel.

imprimante 3D espace

Que pensez-vous de cette nouvelle imprimante 3D? Pourra-t-elle équiper la Station Spatiale Internationale? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives.

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you