menu

Les imprimantes 3D résine développées pour le secteur dentaire

Publié le 17 février 2022 par Mélanie W.
imprimante 3D dentaire

Le dentaire est l’un des secteurs qui a recours à la fabrication additive pour proposer des dispositifs sur-mesure, adaptés à chaque patient. A partir d’un scan 3D ou des données d’imagerie médicale, les professionnels du dentaire peuvent obtenir des modèles 3D précis et ainsi imprimer des pièces personnalisées que ce soit des gouttières, des couronnes ou encore des implants. Mais quelles sont les imprimantes 3D dentaires du marché ? Quelles solutions faut-il adopter ? Nous vous présentons quelques machines adaptées au secteur, privilégiant cette fois-ci les imprimantes 3D résine. En effet, les procédés de photopolymérisation permettent d’obtenir des pièces très détaillées et précises, répondant aux exigences du marché. On vous propose ainsi des imprimantes 3D dentaires, spécialement développées pour ce marché en pleine expansion ; elles sont triées par ordre alphabétique (nom du fabricant).

3D Systems et la NextDent 5100

3D Systems a mis à profit ses années d’expérience dans l’impression 3D pour s’associer au leader des matériaux d’impression 3D dentaires biocompatibles afin de créer cette solution. Il s’agit de l’imprimante 3D NextDent 5100. Cette imprimante utilise la technologie Digital Light Processing (DLP) qui, associée à la vaste gamme de matériaux dentaires, permet d’obtenir une vitesse, une précision, une productivité et un coût total d’exploitation des plus intéressants. Le NextDent 5100 facilite l’impression 3D à grande vitesse pour la production d’appareils dentaires. Cette solution dispose d’un portefeuille de 30 matériaux uniques et est entièrement compatible avec les solutions logicielles du secteur. La NextDent 5100 possède un écran tactile couleur, un lecteur de QR code, des filtres à charbon et offre un volume d’impression de 125 x 70 x 196 mm.

L’imprimante NextDent 5100 (crédits photo : 3D Systems)

Le fabricant français 3D TOTEM

3D TOTEM est le seul fabricant français de notre liste – difficile de ne pas le mettre à l’honneur ! L’entreprise a développé une gamme d’imprimantes 3D dentaires, baptisée Sentry. Composée de 3 machines, celles-ci offrent aux professionnels du dentaire de vraies solutions en termes de personnalisation et de productivité. Les imprimantes s’appuient sur le procédé Mask Stereolithography et se différencie essentiellement par leur volume d’impression. La Sentry 200 peut fabriquer des modèles de 192 × 122 × 200 mm tandis que la Sentry 510 est plus généreuse avec son volume de 510 × 280 × 395 mm. Cette dernière pourrait d’ailleurs concevoir jusqu’à 50 modèles en une heure.

A gauche, la Sentry 200 ; à droite, la Sentry 510

Les machines du fabricant Asiga

Asiga est une entreprise australienne à l’origine de plusieurs machines dentaires, regroupées sous deux gammes, la MAX et la PRO 4K. Si on se concentre sur la deuxième, on peut évoquer la PRO 4K80, une machine DLP qui propose le plus grand volume d’impression de la gamme à savoir 217 x 122 x 200 mm et un écran LCD 4K. Elle offre une longueur d’onde de 385nm permettant d’obtenir plus de détails et de précision ainsi qu’une plus grande fiabilité de production. Coté matériaux, l’utilisateur pourra compter sur différentes options dédiées au secteur dentaire en fonction des applications souhaitées.

Carbon et son imprimante 3D dentaire

Carbon a développé une machine dentaire, la Carbon 3D L1 qui permet la production de grandes ou de nombreuses petites pièces en un seul processus d’impression. Que ce soit pour la production de prototypes fonctionnels ou pour la production en grande série, les laboratoires dentaires profitent de l’imprimante 3D L1 car la production de modèles dentaires est rapide. Avec un volume de construction de 400 x 250 x 460 mm, certaines entreprises de l’industrie dentaire profitent déjà de la L1, comme par exemple Derby Dental, Affordable Care et SureSmile de Dentsply Sirona. Elles sont en mesure de fabriquer des milliers d’aligneurs individuels et personnalisés par jour. La technologie CDLP utilisée est compatible du silicone et des photopolymères.

imprimante 3D dentaire

Crédits photo : Carbon

La série d’imprimantes Einstein de Desktop Health

La gamme d’imprimantes Einstein, de la marque Desktop Health, a été conçue pour les professionnels du secteur dentaire. Cette gamme se compose de 3 imprimantes différentes : l’Einstein, l’Einstein Pro et l’Einstein Pro XL, mais toutes partagent les mêmes caractéristiques : précision, vitesse et polyvalence. Cette gamme répond à une grande variété de besoins, du médical au laboratoire. L’Einstein est conçu pour permettre l’impression en cabinet pour les dentistes généralistes. L’Einstein Pro est conçu pour les petits laboratoires et les spécialistes, et l’Einstein Pro XL est conçu pour les laboratoires dentaires de haute production. Chacune des machines utilise la technologie brevetée NanoFit 385 – un procédé DLP – pour garantir un ajustement précis et une finition d’apparence naturelle. Desktop Health promet des vitesses jusqu’à 50 % plus rapides.

imprimante 3D dentaire

La gamme Einstein (crédits photo : Desktop Health)

Imprimantes 3D dentaires de DWS

Le fabricant italien DWS a lui aussi développé toute une gamme d’imprimantes 3D dédiées aux cliniques et laboratoires dentaires. Elle propose actuellement les modèles XFAB 2500PD, XFAB 3500PD, 029JL2, 029X, 029XC, XPRO S, XPRO Q, DFAB et LFAB. Toutes ces imprimantes utilisent la stéréolithographie au laser et se distinguent principalement par leur volume d’impression et les fonctionnalités disponibles. DWS propose également des résines biocompatibles, facilitant la production de modèles dentaires. Comme pour de nombreuses imprimantes résine, DWS met en avant la vitesse et la précision de ses machines.

La Form 3B+ de Formlabs

Bien que Formlabs soit déjà bien réputé pour ses imprimantes 3D résine, la société a développé une imprimante spécifiquement destinée à être utilisée dans le domaine de la santé, notamment pour des applications dentaires. La Form 3B+ est la sœur de la Form 3+, le B signifiant biocompatibilité. La machine peut être utilisée avec les matériaux biocompatibles et stérilisables de Formlabs et a été validée dans des flux de travail approuvés par la FDA. L’imprimante utilise la nouvelle technologie Low Force Stereolithography (LFS) de Formlabs et est également disponible dans une plus grande taille avec la Form 3BL. Les imprimantes présentent également un certain nombre de caractéristiques intéressantes, notamment l’automatisation, l’optimisation et la possibilité de créer des pièces finement détaillées.

Formlabs a développé une gamme pour le médical et notamment le dentaire (crédits photo : Formlabs)

Nexa3D et la NXD200

Le fabricant Nexa3D présente avec sa NXD200, une nouvelle imprimante 3D qui offrirait aux laboratoires dentaires un débit élevé pour des coûts d’exploitation comparativement faibles. La machine extrêmement précise fonctionne avec la technologie brevetée LSPc et intègre une grande surface d’impression, une extrême régularité et des algorithmes de processus avancés. Outre une productivité jusqu’à 20 fois plus élevée, la NXD200 est compatibles avec d’autres appareils dentaires numériques et peut être utilisée avec les résines KeyPrint de Keystone, y compris KeySplint Soft. Avec un volume de 275 x 155 x 200 mm et une résolution maximale de 4K, l’imprimante 3D dentaire NXD200 offre une impression optimale. Les formats STL et 3MF sont acceptés.

Crédits photo : Nexa3D

Photocentric et ses solutions pour le secteur dentaire

L’entreprise britannique Photocentric propose une gamme de produits destinés au secteur dentaire. En particulier, deux de ses imprimantes 3D résine, appartenant à la gamme Liquid Crystal, sont idéales pour le développement de modèles et de dispositifs dentaires. La première d’entre elles est la LC Magna, une machine basée sur la technologie LCD de Photocentric et dotée d’un grand volume de fabrication de 510 x 280 x 350 mm. Elle se distingue par sa vitesse de polymérisation élevée, de 2 à 8 secondes par couche, pour une épaisseur de couche de 100 µm. D’autre part, la LC Opus, également basé sur la technologie LCD, a un volume d’impression plus petit, 310 × 174 × 220 mm. Il s’agit d’une solution très polyvalente qui convient aussi bien aux débutants qu’aux utilisateurs expérimentés.

A gauche, la LC Opus ; à droite, la LC Magna (crédits photo : Photocentric)

Prodways et la fabrication additive pour le dentaire

Prodways Tech propose une série d’imprimantes 3D spécialisées dans l’industrie dentaire. Outre la ProMaker LD20, la ProMaker LD10 est considérée comme l’imprimante 3D la plus importante du marché pour les modèles dentaires. Grâce à la technologie MOVINGLight®, elle offre une résolution de 42 µm ainsi qu’un contrôle extrêmement précis de la géométrie de chaque pièce produite. La technologie MOVINGLight® présente globalement un très faible degré d’usure, ce qui signifie que les coûts d’exploitation sont maintenus au minimum, sans pour autant faire de concessions en termes de qualité et de vitesse. Équipée d’une tête DLP®, la ProMaker LD10 est particulièrement adaptée à la fabrication de modèles dentaires, d’orthodontie et d’aligneurs. Il est possible de changer la résine en quelques minutes seulement et de choisir entre différentes tailles de plateaux interchangeables. Vous pourrez ainsi créer jusqu’à 48 arcades dentaires sur un plateau.

Crédits photo : Prodways

Les imprimantes 3D dentaires de Rapid Shape

Rapid Shape est une entreprise technologique du sud de l’Allemagne spécialisée dans le prototypage rapide génératif et les systèmes de fabrication rapide. En particulier, elle a de l’expérience non seulement dans le développement de technologies, mais aussi dans la création de résines correspondantes, ce qu’elle a fait dans le secteur dentaire. Actuellement, l’entreprise propose huit imprimantes en fonction des besoins de l’utilisateur : D10+, D20+, D30+, D50+, D70+, D90+ avec une enceinte ou un tapis roulant, D30+ ortho et D100+ ortho avec enceinte ou tapis. Les machines sont adaptées à différents usages, par exemple, la D10+ est la machine la plus simple et a été conçue spécifiquement pour les dentistes qui l’utilisent dans leurs cliniques, les D20+ à D50+ conviennent aux laboratoires et les D70+ à D100+ peuvent être utilisées pour la production industrielle. La société souligne que chaque machine est polyvalente, capable d’imprimer des guides chirurgicaux, des couronne, des bridges permanents ou temporaires, des modèles ortho, etc. Pour toutes les imprimantes, Rapid Shape a choisi d’utiliser le traitement numérique de la lumière (DLP) pour sa vitesse, sa capacité à imprimer des pièces haute résolution et sa répétabilité.

Shape 1 Dental par RAYSHAPE

La Shape 1 Dental est une imprimante 3D résine développée par le fabricant chinois RAYSHAPE. Basée sur la technologie DLP et avec un volume d’impression de 144 x 81 x 200 mm, la Shape 1 Dental est équipée d’une solution industrielle de lumière UV DLP de la puce DMD de Texas Instruments. Plus précisément, cette imprimante 3D est dotée d’un filtre à air intégré dans la chambre de construction, d’un contrôle constant de la température d’impression pour une impression stable et réussie. Elle peut aussi gérer les processus de fabrication à distance. Pour donner une finition finale aux pièces imprimées, RAYSHAPE dispose d’une station de polymérisation légère, la ShapeCure, et d’une station de lavage appelée ShapeWash M&S. La Shape 1 Dental est un choix idéal pour l’intégration dans les cliniques ou les laboratoires dentaires, combinant la meilleure vitesse et les meilleures performances de sa catégorie.

imprimante 3D dentaire

Crédits photo : RAYSHAPE

AccuFab-L4D, une imprimante 3D dentaire professionnelle

Développée par la société chinoise Shining3D, l’imprimante 3D AccuFab-L4D offre des résultats haute définition idéaux pour l’industrie dentaire. Shining3D a imaginé une solution afin d’obtenir un flux de travail dentaire complet, du balayage intra-oral avec ses solutions de numérisation à l’impression 3D de modèles dentaires. Pesant 19 kg, la machine AccuFab-L4D offre un volume d’impression de 192 x 120 x 180 mm et une vitesse de production variable entre 10 et 50 mm/h. Elle est compatible avec le logiciel de conception 3D AccuDesign et la plateforme de données Dental Cloud de Shining3D, qui permet la transmission de données et la communication entre cliniques et laboratoires dentaires. Sa haute précision et son module optique de haute qualité avec des composants à longue durée de vie en font une machine idéale pour le secteur médical et dentaire.

imprimante 3D dentaire

Crédits photo : Shining3D

L’imprimante 3D dentaire SprintRay Pro95 S

Le fabricant américain SprintRay a développé toute une gamme de solutions d’impression 3D pour le dentaire. Parmi elle, la SprintRay Pro95 S, une machine de bureau DLP intuitive et ergonomique avec son large écran tactile de 7 pouces. Elle offre un volume d’impression de 182 x 102 x 200 mm et une vitesse pouvant atteindre 50 mm/s. C’est une imprimante 3D dentaire idéale pour la création de gouttières, de guides chirurgicaux ou de prothèses dentaires. Elle est dotée d’une technologie type NFC pour suivre de façon automatique la durée de vie de chaque bac de résine ainsi qu’une série de capteurs intelligents pour s’assurer du bon déroulé du processus d’impression.

Crédits photo : SprintRay

L’imprimante Objet30 Dental Prime de Stratasys

Avec l’imprimante Objet30 Dental Prime de Stratasys, les modèles dentaires 3D peuvent être imprimés avec précision dans le laboratoire, ce qui évite les coûts d’externalisation et optimise le flux de travail. Cette imprimante offre les avantages de la dentisterie numérique à un prix abordable, avec une taille de bureau adaptée aux besoins de votre laboratoire. Avec une taille d’impression de 300 x 200 x 100 mm et trois modes de haute qualité, des applications très détaillées telles que les moules de diagnostic et les modèles de moulage pour les prothèses dentaires amovibles sont possibles. Et grâce à sa technologie PolyJet, elle automatise la production pour une optimisation du flux de travail sans intervention. L’utilisateur pourra compter sur trois matériaux dentaires, spécifiquement conçus pour des modèles précis de bridges et de couronnes. Elle offre une épaisseur de couche de 16 microns et une précision de 0,1 mm.

Crédits photo : Stratasys

Utilisez-vous une imprimante 3D dentaire ? N’hésitez pas à nous dire ce que vous pensez dans les commentaires de l’article. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Johana ALEX dit :

    Bonjour

    Nous sommes un cabinet d’orthodontie basée sur l’île de la Reunion, notre praticien se déplace en Italie du 02 avril 2022 au 15 avril 2022, il aimerait pouvoir rencontrer quelqu’un pour l’achat potentiel d’une imprimante 3D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

de_DEen_USes_ESfr_FRit_IT
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thanks