menu

Quelles sont les imprimantes 3D céramique du marché ?

Publié le 13 janvier 2020 par Mélanie R.

Selon un rapport publié par le cabinet d’études SmarTech Publishing, l’impression 3D céramique devrait générer $3,6 milliards de revenus en 2028, suivant une belle courbe de croissance annuelle. Il faut dire aussi que le nombre d’imprimantes 3D céramique disponibles sur le marché a augmenté, avec une tendance à l’industrialisation de la technologie. En effet, davantage de fabricants proposent des solutions professionnelles, capables de concevoir des pièces rapidement avec une qualité très élevée. Rappelons qu’une imprimante 3D céramique peut s’appuyer sur différents procédés, du liage de poudre à la stéréolithographie en passant par l’extrusion de matière. Les matériaux sont également divers : historiquement, l’argile était le plus souvent utilisé dans ce secteur ; maintenant on remarque que des céramiques beaucoup plus techniques existent. C’est pour cela que nous avons voulu vous présenter 12 imprimantes 3D céramique disponibles sur le marché, en prenant soin de les classer par usage à savoir industriel VS personnel.

Imprimante 3D céramique : les solutions professionnelles

L’imprimante 3D céramique C3600 Ultimate de 3DCeram

Le français 3DCeram est sans doute l’un des acteurs historiques du marché de la fabrication additive céramique. Il a développé une gamme professionnelle qui repose sur un procédé de stéréolithographie où un laser vient durcir la céramique liquide couche par couche. Sa dernière machine a été présentée au Formnext 2019 : la C3600 Ultimate est une imprimante 3D pensée pour la production de masse qui présente le plus grand volume de la gamme (600 x 600 x 300), 4 lasers, et une résolution de 30 microns sur toute la surface.

imprimante 3D céramique

La C3600 Ultimate permet une production de masse

La machine Admaflex 130

Le fabricant néerlandais s’appuie également sur la stéréolithographie – plus précisément sur le procédé DLP. Il mélange une poudre céramique avec une résine liquide pour pouvoir imprimer en 3D des pièces résistantes. Sa solution Admaflex 130 offre un volume d’impression de 96 x 54 x 110 mm avec une épaisseur de couches comprise entre 10 et 200 microns. Il est intéressant de noter que c’est une machine modulable pour laquelle on peut choisir le volume d’impression et la résolution, s’adaptant alors à différents projets. L’utilisateur peut ajouter un add-on pour imprimer avec des poudres métalliques.

X1 160PRO de ExOne, entre céramique et métal

La machine industrielle X1 160PRO du fabricant allemand ExOne est davantage réputée pour ses capacités d’impression 3D métal : dotée d’un volume de 800 x 500 x 400 mm, elle peut créer des pièces complexes à partir d’un procédé de liage de poudre. Si elle nous intéresse ici c’est parce qu’elle est aussi compatible avec de la poudre céramique. En plus de son volume généreux, elle vient imprimer une couche avec une épaisseur comprise entre 30 et 200 microns, à une vitesse pouvant atteindre les 10 000 cm3 par heure.

La machine d’ExOne est une solution métal et céramique

Ceram Two de Kwambio

L’imprimante 3D Ceram Two a été développée par le fabricant KWAMBIO et utilise la technologie Ceramic Binder Jetting (CBJ) pour créer des pièces en céramique sans couches visibles. Une des caractéristiques intéressantes de cette imprimante 3D céramique est que les utilisateurs peuvent choisir entre 100 vernis différents, résultant en différentes finitions, de brillant à complètement mat. Fabriqué en Ukraine, la Ceram Two possède un volume d’impression de 350 x 350 x 380 mm et une vitesse de 160 mm par seconde. Côté applications, on pourra imprimer des pièces de décorations mais aussi des bijoux. La Ceram Two est la version industrielle qui vient compléter la gamme du fabricant qui avait jusqu’ici développé une version de bureau, la Ceram Zero Max.

L’imprimante 3D CeraFab 7500 de Lithoz

La CeraFab 7500 de Lithoz est une imprimante 3D céramique plug & play, fiable et simple à utiliser. Fabriquée par la société autrichienne Lithoz, cette solution vise à faciliter la production de prototypes céramiques hautes performances et de petites séries. Elle est basée sur sa technologie propriétaire LCM pour travailler avec des matériaux céramiques industriels tels que le phosphate tricalcique. Ces matériaux peuvent être utilisés comme substituts osseux bio-résorbables. Le volume de construction de la CeraFab 7500 est de 76 x 43 x 170 mm, avec une résolution de 40 microns.

imprimante 3D céramique

La solution ProMaker V6000 de Prodways

La ProMaker V6000 est une imprimante 3D industrielle, conçue par le fabricant français Prodways. Cette solution peut traiter des matériaux très visqueux, ce qui la rend parfaite pour la fabrication de pièces composites, en particulier la céramique. Elle est basés sur la technologie de polymérisation MOVINGLight pour fournir une haute précision, une résolution allant jusqu’à 32 μm et une épaisseur de couche pouvant atteindre les 10 μm. Ce système possède un volume de construction de 120 x 500 x 150 mm et convient à un certain nombre d’applications, allant du médical au luxe en passant par l’électronique. Par exemple, la ProMaker V600 peut créer des implants osseux.

La ProMaker V6000 est la seule imprimante 3D céramique du français

Voxeljet et sa machine VX1000

L’imprimante 3D VX1000 a été développée par le fabricant allemand Voxeljet, réputé pour ses machines industrielles. Cette solution est basée sur un procédé de jet de matière afin de concevoir des pièces avec de la céramique, du sable et certains polymères comme le polyméthacrylate. La VX1000 sera idéale pour la production de moules et de petites séries mais elle peut aussi être utilisée pour des travaux de recherche en raison de la gamme de matériaux avec lesquels elle est compatible. Elle a un volume d’impression de 1000 × 600 × 500 mm et peut atteindre une épaisseur de couche comprise entre 80 et 300 μm. Le prix dépasse les $250 000.

imprimante 3D céramique

L’imprimante 3D multi-matériaux de XJet

L’imprimante industrielle Carmel 1400C a été lancée en 2019 par le fabricant israélien XJet. Cette machine utilise la technologie brevetée de la marque NanoParticle Jetting, développée pour l’impression 3D céramique et métal. Dans le cas de la solution Carmel1400C, des gouttelettes contenant des nanoparticules de céramique sont projetées couche par couche sur le plateau, permettant le développement de géométries complexes, particulièrement intéressant pour le secteur bio-médical. Cette imprimante 3D a un volume d’impression de 500 × 280 × 200 mm.

imprimante 3D céramique

Les solutions de bureau

3D PotterBot Micro 9

On commence notre sélection de machines de bureau avec 3D Potter, un fabricant américain spécialisé dans l’impression 3D céramique via des procédés d’extrusion. Selon l’entreprise, il est le seul sur le marché à permettre la fabrication avec de la vraie argile. Parmi sa gamme de petites machines, on retrouve l’imprimante 3D PotterBot Micro 9 qui dispose d’une extrudeur d’une capacité de 1000 ml ; étant la plus petite de la gamme, elle s’adapte facilement à n’importe quel environnement. Elle possède des buses interchangeables de 3, 4, 5 et 6 mm et un volume d’impression de 240 x 260 x 250 mm. Vous pouvez l’acheter sur le site Web du fabricant pour $2850.

L’imprimante 3D de CERAMBOT

Le fabricant chinois s’est fait connaître sur le marché grâce à sa campagne Kickstarter qui avait réussi à lever plus de $300 000 en moins d’un mois ! En plus de son imprimante 3D céramique, il propose des kits d’extrudeurs individuels (également inclus avec l’imprimante) qui peuvent être attachés à la majorité des imprimantes 3D FDM de bureau afin qu’elles soient compatibles avec de l’argile. Les extrudeurs sont disponibles en deux versions, CERAMBOT Air et Pro ; la version Air fonctionne avec un compresseur d’air sur lequel vous pouvez régler manuellement la pression d’air tandis que la version Pro, qui est un peu plus chère, inclut un panneau de commandes facile à utiliser pour gérer la pression d’air.

Le fabricant Vorm Vrij

L’entreprise néerlandaise vend son imprimante céramique 3D LUTUM sous forme de kit en 3 versions différentes : LUTUM mini, LUTUM dual et LUTUM MXL. Elles ont toutes la même base, mais ont un volume de construction, une vitesse, un système d’extrusion et un mode de fonctionnement différents. L’argile est transportée par pression d’air dans une cartouche dont le volume est compris entre 0,65 et 8 L ; l’argile est ensuite extrudée. Les réglages d’impression peuvent être effectués avec un seul système de contrôle manuel et son grand écran LCD 128 × 64 points. Il existe d’autres accessoires comme des outils pour la construction ou pour la préparation de l’argile ou un deuxième raccord pour un autre système de pression d’air. L’imprimante céramique 3D LUTUM est disponible à un prix d’environ 6 370€.

L’imprimante 3D LUTUM est une imprimante en kit

La solution d’impression 3D céramique de WASP

Le célèbre fabricant WASP a lancé la Delta WASP 40100 Clay, une imprimante 3D céramique de bureau qui vient imprimer directement sur la surface souhaitée : elle ne possède pas de plateau. Plus besoin d’attendre que la pièce sèche pour la retirer de son plateau et démarrer une nouvelle impression ! La machine offre un volume de 400 x 1000 mm. Un extrudeur XL est également disponible, idéal pour les impressions plus rapides et plus grandes. Compatible avec divers matériaux tels que la porcelaine, la pierre, l’argile et les matériaux ignifuges, elle peut atteindre une vitesse de 150 mm/s. La machine est disponible à partir de 6900€.

imprimante 3D céramique

L’imprimante 3D ne possède pas de plateau

Que pensez-vous de notre sélection d’imprimantes 3D céramique ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Thibault Leroy dit :

    Avez-vous testez la résine céramique de FORMLAB? Je constate qu’il y a des imprimantes de taille desktop dans votre article et FORMLAB a lancé il y a plus d’un an une céramique pour imprimer en 3D dans leurs équipements. Je n’ai pas eu l’occasion de tester cette résine néanmoins je trouve intéressant de pouvoir utiliser un même équipement pour différentes applications. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK