menu

Le meilleur de la fabrication additive en 2019 en vidéo

Publié le 29 décembre 2019 par Mélanie R.
impression 3D video 2019

2019 a été une année pleine de nouveautés et de développements passionnants pour l’industrie de la fabrication additive, quelque soit le secteur d’activité. De nouvelles machines ont été présentées sur le marché, de nombreuses applications ont battu des records, des matériaux plus performants se sont développés, etc. Heureusement, la plupart de ces innovations ont été filmées et nous pouvons donc aujourd’hui vous les montrer ! Des entreprises et des institutions bien connues telles que HP, Desktop Metal ou Harvard University ont fait les gros titres de l’actualité de l’impression 3D cette année. Tout cela nous montre où en est l’industrie et ce qui est possible à l’avenir. Mois par mois, regardez le meilleur de l’impression 3D en vidéo en 2019 !

Un steak végétarien imprimé en 3D par Novameat

La startup espagnole NovaMeat souhaite limiter la consommation trop élevée de viande dans le monde, également très néfaste pour l’environnement. À cette fin, elle a développé un substitut de viande basé sur un mélange de protéines à partir de riz et de pois qui peut être imprimé en 3D. Ce processus est très complexe car il faut reproduire les structures musculaires et la consistance de la viande « normale » dans la modélisation CAO. Au total, cette production serait 95% plus efficace en termes de consommation de terre, d’eau et d’émissions de gaz à effet de serre par rapport aux méthodes de production traditionnelles. C’est une alternative à la viande qui mérite d’être mentionnée – et en plus elle sort d’une imprimante 3D !

Des chercheurs israéliens développent un cœur humain imprimé en 3D

Une équipe de scientifiques israéliens a développé un cœur bio-imprimé qui, selon eux, correspond parfaitement aux propriétés immunologiques, cellulaires, biochimiques et anatomiques de l’organe du patient. Il s’agit d’une avancée extrêmement importante dans le domaine de la médecine, d’autant plus qu’ils ont réussi à créer ses vaisseaux sanguins et tissus à partir de cellules souches. Le cœur a à peu près la taille d’une cerise ou de celle d’un cœur d’un lapin, avec un processus d’impression qui a pris environ 3 à 4 heures.

Une robe faite de pétales de rose imprimés en 3D

Le designer Zac Posen a présenté ses nouveaux modèles au Met Gala, l’un des défilés de mode les plus célèbres au monde. Il a travaillé avec GE Additive et Protolabs pour concevoir, entre autres, une robe unique baptisée Rose. Le vêtement, porté par le modèle Jourdan Dunn, se compose de 21 pétales de rose imprimés en 3D – chaque feuille mesure 53 cm de long et pèse 0,4 kg. La robe atteint les 13 kilos et totalise 700 heures d’impression et 400 heures de post-traitement. Les pétales de rose individuels ont été produits sur une imprimante 3D SLA – l’ensemble du processus a été géré par le service d’impression 3D Protolabs en Caroline du Nord. Un bel exemple qui nous montre bien la place que peut prendre la fabrication additive dans le secteur du design et de la mode !

Sandvik présente un composite de diamant imprimé en 3D

La société suédoise Sandvik a réussi cette année à développer un diamant composite imprimé en 3D, une première dans l’industrie. Le diamant est considéré comme le matériau naturel le plus dur ce qui le rend très prisé dans de nombreuses industries, en particulier dans les mines et le secteur médical pour concevoir des implants très résistants. Sandvik a utilisé la technologie de photopolymérisation pour créer un diamant composite imprimé en 3D. Après le processus d’impression, le post-traitement a joué un rôle important, car il vient conférer au matériau sa dureté et sa résistance.

Rady Children’s Hospital et HP, un partenariat pour une médecine innovante

Au Rady’s Children Hospital, l’imprimante 3D couleur Multi Jet Fusion 580 de HP est utilisée pour produire des modèles médicaux. L’hôpital est capable de créer des modèles anatomiques qui reproduisent très fidèlement l’organe d’un patient à partir d’une numérisation 3D précise. Grâce à cette technologie, les médecins, notamment les chirurgiens, peuvent raccourcir leur temps opératoire en se préparant au préalable sur le modèle imprimé en 3D. Cela vient également réduire le risque d’erreur. La technologie Multi Jet Fusion de HP offre donc précision et détails, deux avantages clés dans le secteur médical – la couleur par exemple permet de distinguer les vaisseaux sanguins, artères, etc.

Un bar à jus qui transforme l’écorce d’orange en gobelets imprimés en 3D

Voici une façon plutôt inhabituelle de boire son jus d’orange ! Il s’agit d’un projet de l’architecte Carlo Ratti, baptisé Feel the Peel, qui a développé un bar à jus très spécial qui peut être utilisé pour transformer l’écorce d’orange en gobelets imprimés en 3D. La machine mesure 3,10 mètres de haut, peut contenir jusqu’à 1 500 oranges et renferme une imprimante 3D WASP. Le projet vise à promouvoir l’économie circulaire dans notre vie quotidienne et à créer de la valeur ajoutée pour nos déchets alimentaires les plus importants. On vous laisse avec la vidéo, elle parle d’elle-même !

Un père et son fils impriment en 3D une Lamborghini dans leur garage

Il y a quelque temps, un père et son fils ont décidé de fabriquer une Lamborghini avec des imprimantes 3D. Tout a commencé avec Sterling Backus, un physicien qui voulait montrer à son fils les possibilités des technologies 3D et lui parler plus généralement de la science. Il a donc décidé de créer une Lamborghini grandeur nature pour être le plus concret possible. Après plus d’un an de travail et 220 bobines de filament utilisées (PLA, ABS et ASA), la voiture est prête à rouler ! D’autres procédés de fabrication ont bien évidemment été employés pour concevoir le véhicule :

Le plus grand bateau imprimé en 3D au monde

Une équipe de chercheurs de l’Université du Maine a dévoilé le plus grand bateau imprimé en 3D au monde. Il porte le nom de 3Dirigo et a été développé sur une imprimante 3D polymère grand format conçue par l’UMaine Advanced Structures and Composites Center. Le bateau mesure 7,62 mètres de long et pèse 2,2 tonnes. Les équipes du projet ont reçu 3 records du monde pour ce chef-d’œuvre : celui de la plus grande pièce imprimée en 3D, celui du plus grand bateau imprimé en 3D et enfin celui de la plus grande imprimante 3D. Il s’agit d’une initiative prometteuse pour le secteur du transport maritime qui pourrait être plus innovant et performant grâce à la fabrication additive.

La municipalité de Dubaï présente le plus grand bâtiment imprimé en 3D au monde

À Dubaï, sous la direction du gouvernement, le plus grand bâtiment administratif du monde a été construit en partie grâce à l’impression 3D béton. Il mesure 9,5 mètres de haut et a une superficie de 640 mètres carrés. Malgré la chaleur extrême, ce chef-d’œuvre a été achevé en été à Dubaï, directement sur site, grâce aux imprimantes 3D d’Apis Cor, capables de résister à des conditions extrêmes. Une réalisation qui s’inscrit dans le projet de la ville de Dubaï qui espère avoir 25% de ses bâtiments imprimés en 3D d’ici 2030.

Une imprimante 3D multi-buses pouvant basculer entre 8 encres

Des chercheurs du Harvard Wyss Institute for Biologically Inspired Engineering et de la John A. Paulson School of Engineering ont développé une nouvelle technique appelée l’impression 3D multi-matériaux multi-buses (MM3D). Elle permet de changer le matériau utilisé jusqu’à 50 fois par seconde avec une seule tête d’impression. Le processus utilise des soupapes de pression à grande vitesse pour réaliser cette commutation rapide et homogène. L’imprimante peut également basculer entre 8 supports d’impression différents – d’une simple buse à plusieurs buses. Cela ouvre de nouveaux domaines d’application, car des matériaux tels que les époxydes, les silicones et les couleurs organiques peuvent également être utilisés.

Ce qu’il ne fallait pas manquer au Formnext 2019

Du 19 au 22 novembre, le cœur de la fabrication additive battait à Francfort et 3Dnatives a pu participer au plus grand salon du monde – Formnext 2019. Avec plus de 850 exposants et environ 34 500 participants (contre 27 000 l’année précédente), la 5ème édition de Formnext a rempli un total de 4 halls sur plus de 53 000 mètres carrés. Dans cette vidéo, nous résumons les tendances du salon, allons à la rencontre des exposants mais aussi des visiteurs pour avoir leur opinion. Alors profitez de ce récap, on vous attend l’année prochaine !

#Talk3D avec Ric Fulop, le CEO de Desktop Metal

Le fabricant américain Desktop Metal a levé plus de 438 millions de dollars auprès d’investisseurs comme Google, BMW et Ford au cours des quatre dernières années afin de développer ses machines métal plus accessibles. Il nous a paru pertinent de mener notre première interview #TALK3D avec Ric Fulop, PDG et co-fondateur de Desktop Metal, pour en savoir plus sur son entreprise perturbatrice ! Il nous livre les ambitions de l’entreprise et son point de vue sur le marché :

Que pensez-vous de ces vidéos ? Partagez votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook ou Twitter !

Partagez vos impressions

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK