menu

« Impression 3D Pas à Pas », un nouvel ouvrage dédié aux Makers

Publié le 1 décembre 2014 par Alex M.

Distributeur d’imprimantes 3D, organisateur des évènements Maker Faire à Paris ou Saint-Malo, aide à la création de fablabs, le FabShop est l’un des pionniers de l’impression 3D en France et un acteur majeur du mouvement Makers. Aujourd’hui, la société bretonne publie son propre ouvrage intitulé « Impression 3D Pas à Pas » avec encore une fois, la volonté de démocratiser l’impression 3D auprès du grand public. Pour l’occasion, nous sommes allés à la rencontre de Samuel Bernier, la tête créative du FabShop.

3DN : Bonjour Samuel, quel est ton rôle au sein du FabShop ?

Mon rôle, comme directeur de la création au FabShop, consiste à répartir et encadrer les projets au sein du studio de « design et recherche en fabrication digitale » que nous avons ouvert dans le Marais à Paris. C’est aussi cette équipe de quatre designers, graphistes et programmeurs qui s’occupe des workshops et formations d’impression 3D et de l’organisation des événements comme l’expo FabLab de l’Arsenal, le Autodesk Pop Up Gallery ou La Fabrique du BHV. De temps à autre, nous prenons un après-midi ou deux pour produire et publier des projets simples et sympas sur internet sous forme de tutoriels ou d’objets à télécharger (comme ICI).

interview_samuel_1Le bureau de design du FabShop participe aussi à la préparation des différentes Maker Faires en France ou à la communication entourant la vente de nos marques phares : MakerBot, Zortrax, Shopbot… Cette expérience que nous cumulons à utiliser, essayer et même réparer des machines de toute sorte nous a permis de devenir experts dans notre domaine. Les publications comme le livre « Impression 3D pas à pas », nous permet de partager cette expertise.

3DN : Peux-tu nous présenter ce nouveau livre ?

C’est un livre de vulgarisation, mais aussi d’exercice pour l’impression 3D qui enseigne différents outils utiles lorsque l’on souhaite se lancer dans cette technologie, allant du scan 3D, à la réparation de fichiers, jusqu’à la finition des pièces et à conception d’objets pré-assemblés. On y trouve aussi des astuces de pro, des lexiques pour apprendre à s’y retrouver dans le jargon de la 3D et des projets de designers, makers et artistes français que nous aimons.

3DN :  À qui est-il destiné ?

Le livre est destiné au grand public, mais surtout aux Makers et aux bricoleurs. C’est un livre éducatif, mais qui utilise l’apprentissage par l’expérimentation plutôt que par la théorie.

interview_samuel_5

Le livre propose des guides et des tutoriels dédiés à l’impression 3D

3DN : Comment vois-tu évoluer l’impression 3D personnelle dans les années à venir ?

Je vois l’impression 3D se spécialiser dans différents secteurs aux problématiques pointues, comme l’alimentaire, le textile, le médical et l’aérospatial, donnant naissance à de nouveaux matériaux et à encore plus de dérivés des techniques existantes. Parallèlement, l’utilisation des imprimantes 3D personnelles va continuer à se démocratiser avec des prix qui ressembleront aux imprimantes à jets d’encre que nous connaissons déjà. Des machines moins ciblées, mais plus polyvalentes, qui s’ajouteront à la longue liste d’électro-ménagers que nous possédons.

Bien sûr, tous les foyers n’en posséderont pas, pour la simple raison qu’ils n’en auront pas tous besoin au quotidien. Et comme une grande partie des jeunes de ma génération ne possédaient pas un téléviseur, un séchoir ou encore un lave-vaisselle, ceux-là auront accès à la technologie via des services. Sur le même principe que je vais à la buanderie pour utiliser un équipement que je ne possède pas, eux utiliseront 3D Hubs, Sculpteo et d’autres services nés entre-temps pour obtenir leurs objets fabriqués sur mesure.

3DN : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Pour réellement vivre l’expérience de la fabrication digitale, il ne suffit pas seulement de savoir commander un objet sur un service en ligne ou de télécharger une jolie babiole depuis Thingiverse. Il faut être curieux, apprendre de nouveaux logiciels, être prêt à endurer les odeurs d’acétone et d’ABS et ne pas pleurer si on s’écorche le pouce avec un bout de raft.

D’un point de vue du designer, limiter l’impression 3D au prototypage serait une erreur, car elle confère des avantages formels impossibles avec les autres techniques de fabrication. Alors n’hésitez pas à utiliser cet outil pour imaginer un monde matériel différent et matérialiser vos idées, même si elles peuvent vous semblez folles. Aussi, partagez vos expériences, essais et échecs sur des communautés web. C’est la meilleure école.

Un grand merci Samuel pour ces réponses. Plus d’informations sur le livre et sur les activités du FabShop sur leur site : www.lefabshop.fr

interview_samuel_4

Des conseils pour réussir au mieux ses impressions

Pour rester informé abonnez-vous à notre flux RSS ou pages Facebook Twitter Google+ ou LinkedIn

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Psine dit :

    Génial ce livre, c’est exactement ce qu’il me faut pour débuter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D
En utilisant ce site, vous acceptez que les cookies soient utilisés à des fins d’analyse, de pertinence et de publicité. En savoir plus OK

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you