menu

TOP 5 vidéos de la semaine : impression 3D et nucléaire…

Publié le 15 août 2021 par Mélanie R.
impression 3D nucléaire

Cette semaine, découvrez comment l’impression 3D impacte le secteur du nucléaire : l’ORNL a imprimé en 3D plusieurs composants installés avec succès dans une centrale. Vous pourrez aussi vous envoler pour Mars avec le nouveau projet de la NASA et d’ICON qui vise à reproduire les conditions de vie dans l’espace dans une structure imprimée en 3D. Enfin, (re)découvrez la startup One Click Metal qui s’est donnée pour objectif de démocratiser l’utilisation de l’impression 3D métal en baissant drastiquement son coût. On vous souhaite en tout cas un très bon dimanche à tous !

TOP 1 : Nucléaire et fabrication additive : Une équipe du Oak Ridge National Laboratory (ORNL) a, pour la première fois, imprimé en 3D quatre supports d’assemblage de combustible qui ont été installés avec succès dans une centrale nucléaire. C’est le procédé de fusion laser sur lit de poudre qui a été retenu pour ce projet, plus particulièrement une machine métal développée par Concept Laser. L’équipe cherche à accélérer la qualification et la certification de ces composants nucléaires imprimés en 3D. Retrouvez toutes les étapes de production dans la vidéo ci-dessous :

TOP 2 : Des maisons sur Mars ?  Plus tôt cette semaine, nous vous présentions le dernier projet du fabricant ICON, spécialisé dans le développement d’imprimantes 3D béton. L’entreprise souhaite en effet construire un habitat qui viendrait simuler les conditions de vie sur Mars, permettant ainsi à ses habitants de mieux se préparer pour de prochaines missions dans l’espace. Les murs de la structure devraient être imprimés en 3D grâce à la machine Vulcan. Un projet plein de promesses !

TOP 3 : Implants et fabrication additive : RMS, filiale du groupe Cretex Medical, a commencé à investir dans la fabrication additive métal en 2016. Quelques années plus tard, elle compte plus de 27 imprimantes 3D et consacre plus de 1 000 mètres carrés à l’exploration de matériaux d’impression 3D et de nouveaux procédés. L’objectif est d’accroître la production d’implants en titane. L’entreprise s’appuie aussi sur des solutions de fabrication soustractive et des machines de post-traitement pour proposer des dispositifs médicaux adaptés et sur-mesure :

TOP 4 : One Click Metal & Autodesk : One Click Metal est un jeune fabricant d’imprimantes 3D métal qui a misé sur la suite logicielle de Autodesk pour concevoir des pièces de qualité. L’objectif de la startup est de proposer des solutions plus abordables que celles du marché, c’est-à-dire à partir de 50 000 euros. Elles sont faciles à utiliser, le but étant vraiment de simplifier le processus de production. One Click Metal a misé sur le logiciel Fusion 360 pour permettre à n’importe quel utilisateur d’aller plus loin dans la modélisation et ses idées :

TOP 5 : Impression 3D et aérospatiale : Vous le savez sûrement, l’aérospatiale est l’un des premiers secteurs à avoir misé sur la fabrication additive, lui permettant de repousser des limites et d’imaginer les avions de demain. Dans la vidéo ci-dessous, le fabricant allemand EOS revient sur quelques fondamentaux du marché, soulignant comment ses solutions accompagnent chaque jour les acteurs et fabricants du secteur. On vous laisse découvrir les cas concrets et retours d’expérience :

Que pensez-vous de l’utilisation de l’impression 3D dans le secteur du nucléaire ? N’hésitez pas à partager votre avis dans les commentaires de l’article ou avec les membres du forum 3Dnatives. Retrouvez toutes nos vidéos sur notre chaîne YouTube ou suivez-nous sur Facebook ou Twitter !

Un commentaire

Rejoignez la discussion et laissez votre commentaire.

  1. Toutes les productions de prototypes et de petites séries de pièces complexes sont évidemment directement visées par l’impression metal 3D ! Saluons la tentative de faire baisser les prix des imprimantes metal 3D, et souhaitons qu’à l’avenir, beaucoup de concessionnaires auto s’en équiperont pour faire baisser les prix (et les surplus de production), la recherche de véhicules légers électriques très aérodynamiques, monoplaces et biplaces en ligne, si possible à pédaliers pour garder la forme…, devant devenir l’avenir, sans parler de drones personnels à ailes repiiables et décollage vertical pour aller faire ses courses ! Avec l’impression 3D l’on peut rêver d’une liberté de conception très vaste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

de_DEen_USes_ESfr_FR
Toute la 3D chaque semaine
Recevez un condensé de l’actualité de l’impression 3D

3Dnatives is also available in english

switch to

No thank you